PASSERELLES/

globealgerie.gif

________________

Ce modeste blog  se veut un espace d’information généraliste de proximité (touchant à tous les domaines), à l’actualité nationale et internationale,   d’échanges, de libre débat.  Des pages pédagogiques autour de l’enseignement du français langue étrangère sont  régulièrement alimentées et ouvertes à toutes les suggestions. Si toutes les contributions sont les bienvenues,  il va sans dire que, nos amis internautes sauront le faire dans le  respect mutuel et la convivialité. Par ailleurs, tout commentaire contenant des propos injurieux et racistes  ne sera pas accepté.

Merci de votre visite et bonne navigation.

Amizour/L’association sportive handicapés victime de chantage: « L’allegeance au pouvoir local en contrepartie de moyens »

Yacine Guanoun, le plus jeune athlète au niveau national

Yacine Guanoun, le plus jeune athlète au niveau national

Victime du mépris des autorités locales, notamment de responsables de l’APC, les dirigeants de l’association dénoncent  » le favoritisme érigé en « loi » dans l’octroi d’aide aux associations, notamment, en matière de locaux ». Selon le président du club,  qui est membre de Handicap International, en activité depuis quatre ans, « certaines » associations nouvellement créées, « jouissent de privilèges et autres passe-droits, en contrepartie « d’une allégeance » aux responsable de l’APC. 

Malgré de nombreuses sollicitations, confie Achour Bouhenni, le président du club, le mépris pour seule réponse. Ce dernier tient à dénoncer le chantage exercé sur le club par pouvoir local:   » Si tu es avec nous, nous  mettrons à ta disposition des moyens, dans le cas contraire, nous te priverons de tout », lui a-t-on signifié.

Les encadreurs de l’association ont, à plusieurs reprises envisagé de démissionner, mais ils ont fini par comprendre que c’est le but recherché par ceux qui refusent de répondre à leurs doléances. Ils continuent à lutter, à résister pour exister.
Le club, classé 3e au Championnat national, accueille des athlètes des quatre coins de la wilaya (Bouandas, Samaoun, Kendira, Timezrit…)

Mots de Tête d’Algérie

Amizour/L’association sportive handicapés victime de chantage: « L’allegeance au pouvoir local en contrepartie de moyens »

P6Victime du mépris des autorités locales, notamment de responsables de l’APC, les dirigeants de l’association dénoncent  » le favoritisme érigé en « loi » dans l’octroi d’aide aux associations, notamment, en matière de locaux ». Selon le président du club,  qui est membre de Handicap International, en activité depuis quatre ans, « certaines » associations nouvellement créées, « jouissent de privilèges et autres passe-droits, en contrepartie « d’une allégeance » aux responsable de l’APC. 

Malgré de nombreuses sollicitations, confie Achour Bouhenni, le président du club, le mépris pour seule réponse. Ce dernier tient à dénoncer le chantage exercé sur le club par pouvoir local:   » Si tu es avec nous, nous  mettrons à ta disposition des moyens, dans le cas contraire, nous te priverons de tout », lui a-t-on signifié.

Les encadreurs de l’association ont, à plusieurs reprises envisagé de démissionner, mais ils ont fini par comprendre que c’est le but recherché par ceux qui refusent de répondre à leurs doléances. Ils continuent à lutter, à résister pour exister.
Le club, classé 3e au Championnat national, accueille des athlètes des quatre coins de la wilaya (Bouandas, Samaoun, Kendira, Timezrit…)

Mots de Tête d’Algérie

+ Algérie/Un des Chefs historiques de la Guerre de Libération, l’opposant Hocine Ait-Amed s’est éteint à 89 ans: « Le dernier des Mohicans » s’en va…

Hocine Ait-AhmedIl était le dernier survivant des neuf chefs historiques du FLN (Front de libération national) qui allaient déclencher la guerre d’indépendance algérienne le 1er novembre 1954 et indomptable opposant, militant de la démocratie et des droit de l’homme.

Après la disparition de Mandela en 2013, l’Afrique et l’Algérie viennent de perdre l’une de leurs figures politiques les plus emblématiques. Hocine Aït Ahmed tire sa révérence, aujourd’hui, à Genève, à 89 ans.

Du combat libérateur contre le joug colonial qu’il a rejoint, dans les rangs du PPA, à l’âge de 16 ans, alors lycéen, au FLN historique, au combat pour la liberté et la démocratie de son pays qu’il engagea avec la fondation du FFS en 1963, avec d’autres patriotes, acquis à sa cause, au lendemain de l’indépendance, Dda L’hou, comme l’appellent affectueusement les Algériens, aura marqué la scène politique nationale et internationale, autant par ses analyses politiques qui resteront des références, que par ses positions intransigeantes et sans complaisance, à l’égard du régime politique algérien et ses soutiens qu’il a résumé par une formule qui reste toujours d’actualité: « un pouvoir divisé et diviseur, corrompu et corrupteur ».

« Le dernier des Mohicans » et l’immense patrimoine politique et philosophique qu’il nous a légué appartiennent, désormais, à la postériorité.

 Mots de Tête d’Algérie

+ Algérie/Un des Chefs historiques de la Guerre de Libération, l’opposant Hocine Ait-Amed s’est éteint à 89 ans: « Le dernier des Mohicans » s’en va…

Hocine Ait-AhmedIl était le dernier survivant des neuf chefs historiques du FLN (Front de libération national) qui allaient déclencher la guerre d’indépendance algérienne le 1er novembre 1954 et indomptable opposant, militant de la démocratie et des droit de l’homme.

Après la disparition de Mandela en 2013, l’Afrique et l’Algérie viennent de perdre l’une de leurs figures politiques les plus emblématiques. Hocine Aït Ahmed tire sa révérence, aujourd’hui, à Genève, à 89 ans.

 Du combat libérateur contre le joug colonial qu’il a rejoint, dans les rangs du PPA, à l’âge de 16 ans, alors lycéen, au FLN historique, au combat pour la liberté et la démocratie de son pays qu’il engagea avec la fondation du FFS en 1963, avec d’autres patriotes, acquis à sa cause, au lendemain de l’indépendance, Dda L’hou, comme l’appellent affectueusement les Algériens, aura marqué la scène politique nationale et internationale, autant par ses analyses politiques qui resteront des références, que par ses positions interagissantes et sans complaisance, à l’égard du régime politique algérien et ses soutiens qu’il a résumé par une formule qui reste toujours d’actualité: « un pouvoir divisé et diviseur, corrompu et corrupteur ». 

« Le dernier des Mohicans » et l’immense patrimoine politique et philosophique qu’il nous a légué appartiennent, désormais, à la postériorité.

R.Z

+ Algérie/ Urgent: Nouvelle disposition dans la loi de finances 2016

Le gouvernement veut soutenir les ménages à très faibles revenus

PLANCHEBILLETSDans le cadre de son plan d’austérité drastique et, en prolongement de la loi de finances 2016, le gouvernement, soucieux de soutenir les couches défavorisées, vient d’annoncer une mesure exceptionnelle qui consiste à mettre à la disposition des ménages à très faible salaire une planche à billets.

Cette nouvelle disposition du texte de loi est venue, suite à un amendement proposé par des députés de l’opposition » qui se félicitent d’avoir été, enfin, entendus au lendemain de leur action « spectaculaire » dans l’enceinte, même de l’hémicycle.

L’annonce a été faite par la Banque centrale d’Algérie qui précise que cette initiative rentre dans le cadre de la décentralisation de la dévaluation et la redistribution équitable des richesses.

Les Algériens concernés pas cette mesure ne peuvent, cependant, dépasser le seuil de … 37 millions par mois, puisque les machines planches à billets, de fabrication chinoise qui leur seront fournies, sont déjà programmées à ce tirage.
RAZEN

Béjaïa : Une pétition pour la réhabilitation et la réouverture de l’agence CPA d’Amizour

CAP AMIZOURDans l’ esprit des habitants d’Amizour, les stigmates des évènements du mois de Janvier 2011 sont toujours là. Parmi les édifices qui ont connu des dégâts importants, il y’avait bel et bien l’agence CPA (Crédit populaire d’Algérie). Depuis, les clients de cette agence ne savent point à quel saint se vouer, dans la mesure où ils sont obligés de se déplacer dans la commune limitrophe, soit celle d’El Kseur pour retirer leur argent. Ainsi donc, las d’attendre la réouverture de cette agence CPA d’Amizour. À cet effet et selon une pétition citoyenne pour la réhabilitation et la réouverture de l’agence du crédit populaire d’Algérie (CPA), élaborée par le collectif pour la réouverture de l’agence CPA Amizour a été lancée et adressé à Monsieur le PDG du crédit populaire d’Algérie

Cliquer sur l’image (lien) pour lire la suite de l’article

+ Amizour/ Affaire « décharge communale »: Les habitants réclament une commission d’enquête

Décharge communale amizourLa grogne est à son paroxysme au niveau de la troisième commune de la wilaya de Béjaïa, après le chef-lieu et Akbou. En effet, Amizour, forte de ses 109 kilomètres carrés et de ses 40.000 âmes, ne décolère pas face à ce qui a été décidé par les autorités locales, entre autre l’exécutif communal. A cet effet, et avant de parler de ce qui se passe, rappelons que le lundi 2 novembre, des habitants, riverains de la décharge communale, ont procédé à la fermeture de la route d’El kseur pour protester contre cette source de pollution inquiétante. « Cela s’est passé notamment depuis qu’une entreprise privée a été autorisée par l’exécutif communal à y entreposer ses déchets industriels. ». C’est ce que nous avons pu lire sur une déclaration affichée un peu partout dans les coins et recoins du chef-lieu de la commune par l’association solidarité avec jeunesse (SAJ) en date du 5 novembre passé, soit trois jours seulement après la fermeture de la RN 21 au niveau d’El Kseur.

Cliquer sur l’image (Lire la suite à partir du lien)

+ Les droits de la femme: la « façade » et les réseaux « underground »

Les droits de la femme: La façade et les réseaux underground« La femme ne doit pas travailler. Sa place et son espace naturels sont la maison. Son rôle est de s’occuper de son foyer et de l’éducation des enfants. Ce rôle ne peut être assumé par l’homme, le mari. Pourquoi? Parce que ce dernier, accaparé par son travail, du matin au soir, n’a pas suffisamment de temps à consacrer à l’éducation des enfants. Si les deux parents travaillent, les enfants seront livrés à eux-mêmes. La femme qui travaille se dit subvenir aux besoins de la famille. Mais, cette responsabilité incombe exclusivement au mari. Si la femme aussi travaille, les enfants seront privés de l’affection de leur mère et leur éducation en pâtira. » (lire la suite)

+ Bac 2015/ Rendre à Derouiche ce qui n’est pas à Kabbani…

Mahmoud Darwish

Mahmoud Darwish

Nizar Kabbani

Nizar Kabbani

LE BAC 2015 fait la une de la presse qui évoque « une grave »  erreur dans le sujet d’arabe destiné aux filières Maths et Technique. L’erreur en question, note le quotidien l’Expression du jour,  s’est produite dans le nom de l’auteur du texte. « Il y a eu confusion entre deux poètes connus Mahmoud Darouich et Nizar El Kabbani « ,

C’est quand même bizarre, toutes ces bévues, lorsqu’on sait que la préparation et l’organisation de cet examen important ont débuté presque en début d’année et mobilisé d’impressionnants moyens matériels et humains : commissions nationales, sous-commissions régionales, wilayales,  locales… En somme, toute une logistique, stratégique, statistique, gymnastique, parasismique…
(lire la suite)

+ Amizour/Fêtes de mariages: Couscous, cortèges et… décibels

amizourSynonyme de vacances mais aussi de fêtes, la saison estivale comme celles des années précédentes s’annonce particulièrement riche en fêtes de mariages. La fréquences de célébration des noces sera intense, sans doute, en raison du mois de carême qui contraint à engager une course contre la montre… Si par le passé, les mariages n’étaient célébrés que les week-ends, désormais, c’est sept jours sur sept. Il n’ y a pas un jour qui passe sans qu’il n’ y ait fête au village, dans les quartiers…

Dans les petits villages, de nouvelles habitudes ont vu le jour. Il y a d’abord celles qui consistent à organiser les réjouissances dans des salles de « fêtes »*, louées à des particuliers. Les carnets de commandes des gérants de ces lieux sont chargés. Pour les réservations, il faut s’ y prendre au moins deux mois à l’avance contre une somme qui varie entre 25000 et 30 000 DA.

Les plus nantis, eux, s’offrent le luxe et le faste des grands hôtels et autres salles de grand standing. Sur cet aspect, les citoyens sont partagés, il y en a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Les premiers évoquent le côté pratique. Louer une salle, c’est surtout pour éviter de mettre la maison sens dessus dessous, c’est « plus pratique et plus propre et puis c’est à la mode. » Il suffit d’y mettre le prix, alors que les seconds, plus réfractaires, invoquent le charme d’une fête au sein de la maison familiale.

(lire la suite)

12345...163

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués