Archive pour juin, 2008

+Listes des bénéficiaires logements socio-locatifs: Rassemblement demain au siège de l’APC

+Listes des bénéficiaires logements socio-locatifs: Rassemblement demain au siège de l'APC dans Echos d'Amizour orage Salle de délibérations de l’APC: En arrière-plan un tableau « L’ORAGE »

Grogne au sein des postulants

 Des cas de favoritisme relevés

Comme rapporté par le blog dans un récent article, des postulants non bénéficiaires de logements socio locatifs et se sentant lésés, envisagent d’occuper le siège de l’APC, demain dimanche 29 juin, pour exprimer leur mécontentement.

Ces citoyens dénoncent les faveurs dont bénéficieraient certains postulants qui figurent sur la liste établie par la commission de Daira.

Par ailleurs, on croit savoir que l’un d’eux aurait des liens de parenté avec un ex-responsable de l’APC.

+ L’inAPC : Un chauffeur à statut particulier

 Une note et deux mesures

Une inAPC vient de pondre une note interdidant aux chauffeurs d’utiliser les véhicules pour se rendre chez eux entre 12 h. et 13 h.00, à l’heure du déjeuner.

Quoi d’anormal ? diriez-vous… Oui, sauf que cette décision n’est pas applicable pour un employé chauffeur de l’APC et parent d’un élu.

En effet, selon des témoignages concordants, cet employé, qui jouit d’un statut particulier et protégé par son parent d’élu, se permet de disposer d’un véhicule de la collectivité pour rentrer chez lui, à midi, à El Koumi.

 

+Liste des bénéficiaires logements socio-locatifs: interrogations et beaucoup de recours

 Vague de recours

Selon des informations un grand nombre de postulants au logement à caractère socio locatif dans la commune d’Amizour a exprimé son mécontentement et a formulé des recours dès la publication de la liste des bénéficiaires, établie par la commission d’attribution de Daïra, il y a à peine 3 jours.

Conformément à la réglementation, les postulants n’ayant pas été retenus sur la liste des bénéficiaires disposent d’un délai de 7 jours pour introduire leur recours auprès de la commission de recours de wilaya, présidée par le wali.

+ Alger, dernière ville du monde, selon « The Economist »

+ Alger, dernière ville du monde, selon Il ne fait pas bon vivre, à Alger « La blanche »

Selon une enquête de la revue britannique « The Economist » sur les villes du monde où « la vie est agréable », « Il ne fait pas bon vivre à Alger ». En effet,  la capitale algérienne occupe la dernière place du classement établi par ce magazine de dimension internationale.Alger « La blanche » est devancée par des métropoles insoupçonnables comme Téhéran (Iran), Dakar, Abidjan ou encore … Karachi (Pakistan).

« The Economist Intelligence » enquête et évalue les conditions de vie dans 132 villes dans le monde selon 40 indicateurs répartis dans  cinq catégories : stabilité, services de santé, culture et environnement, éducation et disponibilité des infrastructures de base.

Les évaluations sont établies entre 0 et 100%. Alger totalise le mauvais pourcentage de 64,7 % contre … 1,3 % pour Vancouver, ville canadienne et qui occupe la première place de ce hit-parade des villes où il fait bon vivre.

Dans ce classement, la capitale algérienne est devancée par des villes comme Téhéran, Dakar, Abidjan ou encore Karachi, fief pakistanais des islamistes radicaux ! Bien entendu, Alger arrive loin derrière toutes les capitales arabes et occidentales qui occupent la tête de ce classement.

La ville autrichienne de Vienne (3ème) est la première ville européenne de ce classement. « Les grandes mégalopoles New York, Tokyo, Londres, Hong-Kong et Paris se trouvent moins bien classées à cause de leur taille », explique « The Economist ».

+Procès de l’assassinat de Matoub:Echanges tendus entre Malika et Nadia Matoub par presse interposée

 Après les propos et les déclarations de Malika Matoub sur « La Dépêche de Kabylie (lire l’interview), voilà que la veuve de feu Lounes Matoub, Nadia Matoub se confie à « Elwatan » pour démentir certaines des affirmations de la soeur du défunt chanteur, notamment en ce qui concerne le procès (Commentaire du blog)

 Mme Nadia Matoub.Veuve du chanteur Matoub Lounès à « Elwatan »

« La famille Matoub n’a jamais déposé de plainte »

Feu Matoub en compagnie de son épouse Nadia (illust. proposée par le blog Nadia Matoub est rentrée de France afin de commémorer le 10e anniversaire de l’assassinat de son mari, le chanteur Matoub Lounès. Pour elle, il était important d’être là. Elle revient sur l’affaire de l’assassinat dans l’entretien qu’elle nous a accordé.

 Dix ans après l’assassinat de Matoub Lounès, le procès n’a toujours pas lieu…
- Il y a eu un dépôt de plainte en mon nom et aux noms de mes deux sœurs devant le doyen des juges d’instruction sur la base d’une tentative d’assassinat. Ce qui s’est passé le 25 juin, c’était l’assassinat de Lounès Matoub et en même temps une tentative d’assassinat de nous trois. Mais, il y a eu une ordonnance de refus de constitution de partie civile. Le motif étant l’existence d’une ordonnance dans ce sens. On nous a expliqué qu’il y a eu un dossier Lounès Matoub. C’est la même affaire, nous a-t-on dit. Il y a eu un appel devant la chambre d’accusation qui a confirmé.
- Que comptez-vous faire ?
- La procédure a été engagée sur la base de ma volonté de relancer judiciairement le dossier et l’instruction de l’affaire Matoub est une voie pour relancer ce dossier qui est au point mort depuis 2001. On a pensé faire un pourvoi au niveau de la Cour suprême mais on ne l’a pas fait car on pensait que cela ne servirait à rien, la notion de l’indépendance de justice n’est pas acquise. Mon avocat et moi-même avons vu les deux représentants du procureur général qui nous ont assuré que sur le plan judiciaire le dossier est prêt mais la date n’est pas fixée.
- La famille Matoub a déjà engagé une procédure judiciaire…
- Non. Il y a eu une seule procédure. C’est celle qui a été enclenchée par le parquet de Tizi Ouzou et j’ai été auditionnée avec mes sœurs par le juge d’instruction. Il n’y a jamais eu d’affaire enclenchée par la famille. L’affaire est renvoyée devant le tribunal criminel qui devra juger deux ou trois personnes. Sans référence aux commanditaires. A mon sens, le procès qui aura lieu sera une parodie de justice.
- Quels liens gardez-vous avec la famille Matoub ?
- Oh, quelle question ! Je n’ai de relation ni avec elle ni avec la fondation Matoub. Concernant le patrimoine artistique, légalement, j’ai un droit de regard, mais dans la réalité, c’est autre chose.
- On vous a prêté des témoignages et leur contraire sur l’identité des assassins…
- Le 20 juillet 1998, dans Le Soir d’Algérie, j’avais exprimé mes doutes sur ce qui s’est réellement passé. Je n’ai pas dit à l’époque que c’est le GIA qui a assassiné Lounès comme l’a fait Malika (la sœur de Lounès, ndlr). Après, il y a eu beaucoup de choses. Ma sœur Ouarda avait reconnu sur une photo l’un des assassins de Lounès comme membre actif du GIA et c’est ce qui m’a poussé à affirmer que c’est le GIA qui est l’auteur de l’assassinat de mon défunt époux.
- Et vous avez changé d’avis…
- Je n’ai pas changé d’avis, mais la donne avait changé. J’ai toujours dit que je ne savais pas qui a tué Lounès. J’étais à l’hôpital, il y avait des rumeurs folles et j’étais entouré des membres du RCD et c’est pour cela que j’ai dit que c’était le GIA. Mais sans conviction. Il y avait la peur aussi. Ma sœur avait dit au juge qu’elle se rappelait au moins de deux visages, mais il ne s’était pas intéressé à ça.
- Vous attendez le procès dans la résignation ?
- Non. On n’est pas résigné. Les faits sont là. Les procureurs adjoints qui nous ont reçus n’ont pas pu nous expliquer ou justifier le fait que le dossier traîne depuis 7 ans au moins. Le tribunal criminel a siégé en 2001 et depuis, on n’en parle plus. La procédure est finie et je ne sais pas ce qu’on attend. On m’a dit que c’est un dossier sensible et politique. Je pense qu’il sera programmé pour les prochaines sessions criminelles. D’autre part, on semble s’entendre sur la censure de Matoub même en France, car la mairie de Paris avait annulé sans raison valable au printemps dernier un colloque sur l’impunité en Algérie. Il faut dire que quand on s’inscrit dans une démarche de Lounès et quand on fait jonction dans de combat de Lounès en termes de lutte démocratique, on met les bâtons dans les roues. C’était un colloque qui devait relancer le dossier Matoub, précéder notre dépôt de plainte et la commémoration du 10e anniversaire de son assassinat. En tout cas, le dossier est politique et son règlement doit être politique.

Par Saïd Gada (El watan, édition du samedi 28 juin 2008

+Smaoun: Les citoyens mettent à exécution leur menace

Un passage à niveau sans barrière de sécurité: un danger permanent Devant l’inertie des pouvoir publics,

les citoyens occupent la voie ferrée

Suite à l’accident survenu au niveau du passage à niveau de Smaoun qui a fait un mort, les associations de cette localité ont exigé des pouvoir publics l’installation d’une barrière de sécurité, exigence assortie d’un ultimatum. 

Ne voyant rien venir et devant l’indifférence des autorités, ce n’est que légitimement que  les citoyens ont décidé de mettre à exécution leur menace d’occuper la voie ferrée et d’empêcher ainsi le passage du train. 

Il est à rappeler que cet  accident mortel du vendredi 20 juin dernier porte à 9 le nombre de tués à ce même endroit. 

La responsabilité des pouvoir public est totalement engagée. Faudrait-il attendre qu’il y ait une autre victime pour doter ce passage à niveau de cette barrière de sécurité ? 

+ Site de l’ONEC: Et les corrigés dont ont besoin les candidats?

Cliquez sur corrigés (houloul) vous n'aurez rien du tout      Cliquez vous aurez le sujet bac 2008 www.onec.dz

Finalement, l’onec s’est donné la peine d’actualiser son site concernant le BAC 2008. Sauf que, et c’est une aberration, il se contente de publier … les sujets  dont tout le monde dispose, du moins les concernés, c’est-à-dire les candidats.

Est-ce que cela apporte quelque chose aux candidats ? Certainement pas

Lorsqu’on accède au site  (rubrique BAC 2208)  une fenêtre s’affiche avec 2 colonnes : Icônes bleues (sujets مواضيع), icônes orange (corrigés حلول)

La 1e Sujets (ancien et nouveau programmes) la 2e colonne propose les corrigés. Si la première est fournie la deuxième (corrigés) est sans contenu !

+Corrigés BAC 2008 sur: echoroukonline.com

Alors l’onec n’a pas encore publié les corrigés BAC 2008 sur son site où on ne peut trouver que les … sujets que tout le monde possède, du moins les candidats, ces corrigés BAC 2008 peuvent être consultés sur

http://echoroukonline.com 

Il peuvent être consultés à partir de l’édition du lundi 26 juin 2008

Les documents sont lisibles en PDF (Acrobate Reader)

Précision: Ces corrigés ne sont pas les corrigés types et officiels,mais élaborés pour echoroukonline par des enseignants des différentes matières.

Pour plus de précisions, sur le blog pour informations

 

 

+ Oui,ça existe et … c’est en Algérie: المعذبون في الأرض

logoecchourouk1.jpg

Edition du jeudi 26 juin 2008 

قصة بؤساء الجزائر على بعد كيلومترات من بنك التبرعات الرسمي

 مأساة عائلة يكسوها جلد الثعابين تعيش الجحيم تحت القصدير

سعر المرهم 5 آلاف دينار والوالد يتقاضي 3 آلاف

 Ph. Bachir Ramzi (Echourouk)   Ph. Bachir Ramzi (Echourouk)

  مريم، عائشة وموسى… ثلاثة إخوة يعيشون حياة لم تعرف شقاوة الصبا ومرح اللعب على غرار باقي أترابهم، فلو عايش الكاتب فيكتور هيغو زمانهم لوضعه في كتابه »البؤساء«، وما كان الأديب طه حسين لينساهم في كتابه البليغ »المعذبون في الأرض«، إنهم حقيقة المعذبون في الجزائر العاصمة، على بعد حوالي 20 كيلومترا فقط من »بنك الهبات« المسمى اصطلاحا وزارة التضامن الوطني.
تضاعفت مرارة البؤس المحاط ببسمة البراءة المنكسرة نتيجة الأضرار التي تلحق شفاه الإخوة الثلاثة ـ كلما سطعت الشمس ولاح لمعانها ـ بعدما فرّ مرزوقي محمد التحق بذات الحي رفقة أبنائه الستة منذ أكثر من 10 سنوات من بلدية تابلاط بولاية المدية، هروبا من جحيم الإرهاب الذي عاث في المنطقة فسادا وقام الأب بتشييد كوخ بصفائح الزنك على مساحة تقدر بـ16 مترا مربعا بحي اسطنبول ببلدية برج الكيفان شرق العاصمة.
المأساة تتجسد في مرض مزمن لا يتحمل قسوة الظروف الطبيعية وارتفاع الحر، فحسب الأم فإن أبناءها مصابون بمرض جلدي مزمن يتأثر بحرارة الشمس، حيث يجف الجلد بسرعة، ويبدأ في التغيّر يوميا ويصبح يشبه إلى حد بعيد »جلد الفيل« كما وصفه لهم طبيب مختص في أمراض الجلد.
ويقول الأب، إن معاناتهم في البيت القصديري لم يعد يهمّ العائلة بقدر ما بات يؤرّقهم مرض فلذات أكبادهم الخطير والنادر، والذي ينهش جلدهم وحول حياتهم إلى جحيم حقيقي تهتز له النفوس وتقشعر منه الأبدان.
        
الابتسامة العريضة… مؤجلة إلى حين بسبب تشقق الشفاه   
المرض الجلدي الذي يكسو جسم موسى البالغ من العمر 7 سنوات، لم يترك تلك الابتسامة تكتمل. لأنه إذا فتح فمه زيادة عن اللزوم فسوف تزداد التشققات على حافة شفتيه، وبالتالي يتألم. وزاد الخجل من الانطواء لدى الإخوة، الذين يعيشون بعيدا عن الأنظار. أما مريم البالغة من العمر 14 سنة والمصابة بنفس المرض فتفضل حمل أختها، عائشة، البالغة ثلاث سنوات، باستمرار.
عمي محمد وزوجته أفادا بأن أبناءهم الثلاثة المصابين بهذا المرض »يولدون بصفة عادية وبعد مرور يومين عن ولادتهم يحدث تشقق على كامل جسدهم«، وتؤكد الأم »يحدث ذاك رغم أنني أقوم بوضع لهم زيت الزيتون لكي لا تجف بشرتهم وهي العادة التي نقوم بها لأطفالنا عندما يولدون لكن ذلك لم ينفع معهم«، علما أن العائلة لها ستة أبناء وأبناؤها المرضى كانوا يأتون بالتناوب مع الأولاد الأصحاء، تقول السيدة »لديّ 3 أطفال مصابين بهذا المرض و3 آخرون عاديون وهو الأمر الذي وضعني في حيرة من أمري خاصة بعدما كبرت مريم ووصلت سن 10 سنوات«، تضيف، ومنذ ذلك اليوم، »تسألني لِمَ أخاها الأكبر منها بشرته ناعمة وهي لا تشبهه تماما«.
ويتضرر الإخوة الثلاثة من أشعة الشمس ومن مخاطر النوم على أرضية من التراب وهو الأمر الذي لا يلائم بشرتهم المعرضة للميكروبات بسبب النفايات وغياب قنوات الصرف الصحي وانتشار الحشرات الضارة والجرذان التي باتت جزءا من الديكور اليومي للعائلة.
مريم تملك صديقات بالمدرسة تعودن عليها، تدرس بشكل عادي وشاركت في امتحان شهادة التعليم الأساسي، وغالبا ما يتراوح معدلها 8 من 10 ، لكن لاتزال نظرات الناس والعبارات الجارحة تلاحقها خاصة وهي فتاة.

عائلة تعيش براتب 3 آلاف دينار لسد الرمق

الراتب الشهري لرب العائلة لا يتعدى ثلاثة آلاف دينار، بصفته حارسا بابتدائية اسطنبول في صيغة تشغيل الشباب، إنه راتب عائلة متكونة من ثمانية أفراد… راتب يغطي الحاجيات الأساسية للبقاء على قيد الحياة بشراء خبزتين وكيس حليب يوميا، وبصعوبة تمكن الوالد من نقل مريم، التلميذة المجتهدة، لمستشفى مصطفى باشا الجامعي، ليكشف لهم الطبيب أنه مرض جلدي علاجه يقتضي مرهما يقدر ثمنه بـ5 آلاف دينار… شراءه كان بالتقسيط وعند نفاده لم يتمكن الوالدان من شرائه مجددا، ولم يسعف الحظ الأخوين، حيث لم ينقل موسى إلا بعدما أن حصل له جفاف كامل خلف له حالة من الإغماء ليتم حمله على جناح السرعة إلى مركز الاستعجالات ببرج الكيفان.
 اليوم، يناشد والدا مريم وموسى وعائشة وزارة التضامن الوطني وذوي القلوب الرحيمة لمساعدتهم على العلاج

تفاعلا مع الموضوع، وبالنظر للطلبات العديدة من السادة والسيدات القراء للحصول على رقم هاتف العائلة لمساعدتها، نضع بين أيديكم رقم السيد بوعزوني فاتح، وهو رئيس جمعية ببرج الكيفان، وهو دليلكم لكيفية تقديم مساعداتكم. وبارك الله فيكم وجزاكم الله خيرا. 0771355947

+BEM:Alors que le Ministère n’a pas élaboré des sujets en Braille

Les candidats non- voyants n'ont pas bénéficié de sujets en BrailleUn collégien non-voyant

décroche son BEM avec 13, 93 de moyenne

Un jeune garçon non voyant, élève en 4e année moyenne au CEM de Béni-Khaled, au nord de Bouandas, distante d’une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, est arrivé à décrocher le visa pour le cycle secondaire en obtenant 13,93 de moyenne. C’est Berkouche Omar, un jeune collégien armé de courage et d’assiduité. « Le mérite revient à ses camarades de classe qui l’ont énormément aidé pour recopier les cours, car Omar n’avait pas les moyens dont a besoin un non-voyant. Il faut saluer aussi sa sœur qui n’a ménagé aucun effort pour qu’il réalise ces résultats », a affirmé le directeur du CEM qui a noté que les élèves aux besoins spécifiques peuvent réaliser beaucoup de choses.

LIBERTE, édition du jeudi 26 juin 2008 (Radar)

12345...12

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués