• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archive pour septembre, 2008

+Affaire RCK: La FAF perd « son match »

 Le TAS siffle la fin de … la FAF

Hamidj Hadjadj, président de la FAF

La FAF qui perd ainsi le peu de crédibilité qui lui restait  -et elle l’avait bien cherché- en engageant un « bras de fer » qu’elle savait, pourtant perdu d’avance,  doit tirer toutes les conclusions.

Serait-ce l’épilogue du feuilleton « Affaire RCK »? En effet, le Tribunal arbitral sportif de Lausanne (TAS) vient de confirmer son verdit initial et de sommer la Fédération algérienne de football (FAF) d’intégrer le RCK parmi les clubs de première division.

Le RCK qui avait introduit un recours le 30 juillet dernier, est ainsi conforté dans sa plaidoirie auprès de l’instance arbitrale et rétabli dans son droit d’accéder en D1, après quatre mois de bataille.

La FAF qui perd ainsi le peu de crédibilité qui lui restait -et elle l’avait bien cherché- en engageant un « bras de fer » qu’elle savait, pourtant perdu d’avance, doit  tirer toutes les conclusions. A commencer par son président qui, en principe, doit jeter l’éponge. Il a perdu le match. La meilleure « défense », c’était de ne pas du tout le jouer

R.Z.motsdtete06damizour

+La lune était celle de l’enseigne d’une pharmacie…

algeria552r.jpg  « C’est l’Aïd! Non, ce n’est pas l’Aïd!… »

L‘on raconte qu’on avait confié à un  ancien célèbre président de la République d’observer la lune et décider  du jour des fêtes de l’Aïd.

Monté sur la terrasse de sa villa, pendant que l’khawa attendait en bas. On  l’entendait crier et clamer : « C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd !…

Enigme ! Que pouvait-il bien lui arriver ? Que pouvait-il bien se passer là haut ?

Finalement, il s’est avéré que le président était entrain d’observer la lune de l’enseigne clignotante d’une pharmacie surmontant un caducée (Logo des pharmacies)

motsdtete06damizour

 

+Amizour: Un jeune homme agressé par un policier à l’intérieur du commissariat de police

 Un jeune homme agressé par un policier à l’intérieur du commissariat de police

cabtoj5h.jpgPendant que la victime attendait debout,  l’officier était affairé à fouiller dans un placard, l’air de chercher quelque chose qui s’avérera être une bastonne. En se retournant et brutalement, le policier assène trois coups de  matraque sur le bras droit de la victime qui  était loin de s’attendre à une agression à l’intérieur d’un commissariat de police.

Alors que la police nationale, dans ses campagnes de sensibilisation et de communication envers le public  adopte comme slogan « L’Etat de droit commence par la police », slogan qu’on peut, d’ailleurs,  lire à l’intérieur des salles d’attentes des commissariats, un  jeune citoyen, universitaire  a été agressé par un agent de police, à l’intérieur du siège de la sureté d’Amizour.

Les faits remontent au 24 septembre dernier. La victime, alors qu’elle s’expliquait avec le propriétaire d’un véhicule en stationnement qu’elle avait heurtée en manœuvrant pour garer sa voiture, se voit interpeler par un policier. Celui-ci,  selon la victime, d’emblée a commencé par hausser le ton en sa direction. Le jeune homme, invite le policier à tout simplement appliquer la loi et à suivre la procédure réglementaire en pareil cas : autrement dit procéder à un constat d’accident. N’ayant pas apprécié la réplique, l’agent de police, accompagné de l’autre « adversaire»,  demande à la victime, selon ses dires,  de le suivre au commissariat de police.

Une fois à l’intérieur, la personne plaignante prend place dans la salle d’attente, alors que le policier conduit la victime dans son bureau. Pendant que la victime – selon elle – attendait debout,  l’officier était affairé à fouiller dans un placard, l’air de chercher quelque chose qui s’avérera être une bastonne. En se retournant et brutalement, le policier assène trois coups de  matraque sur le bras droit de la victime qui  était loin de s’attendre à une agression à l’intérieur d’un commissariat de police. A l’agression physique, la victime affirme avoir essuyé des avanies du genre « Fils de p… » proférées par le policier

La victime s’est fait délivrer un certificat médical par un médecin légiste « pour coups volontaires ayant entraîné une incapacité de travail de deux jours, par un agent de l’ordre, dans un commissariat de police. »

Pour rappel, l’autre slogan de la police nationale est « S’instruire pour mieux servir ».

R.Zmotsdtete06damizour

+DOCUMENT: Rapport et classement de Transparency International 2008

ti.jpg La persistance d’un niveau élevé de corruptiondans les pays pauvres conduit à une « situation humanitaire désastreuse »

Cliquer sur l’image pour accéder au lien: consulter le document intégral 

La corruption persiste également dans les pays les plus riches affectés par de nombreux scandales mettant en cause des entreprises.

Indice de Perception de la Corruption 2008 de Transparency International: Le score attribué à chaque pays ou territoire évalue le niveau de corruption dans le secteur public, tel que perçu par les entreprises et les experts, sur une échelle allant de zéro (degré élevé de corruption) à dix (degré élevé d’intégrité): sur

+Rapport et classement de Transparency International 2008: L’Algérie à la 92e place sur 142

corruption.gif Rapports « intimes » avec la corruption

 Cette situation, note dans son communiqué   l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC), section locale de Transparency International, s’explique par   « le ” retour en force d’un Etat policier, autoritaire, répressif et liberticide, est un des principaux indicateurs de ce maintien de l’Algérie parmi les pays cancres de la corruption au sein de la communauté internationale” 

L‘Algérie continue  d’entretenir des rapports « intimes » avec la corruption, selon le rapport annuel de Transparency International, publié ce mardi 23 septembre. Ainsi, selon les conclusions de cette étude, pendant que de nombreux pays progressent en matière de lutte contre ce fléau, l’Algérie, qui arrive à la 92e  position, demeure dans la zone rouge.

Dans la zone Maghreb, l’Algérie, même si elle se classe mieux que la Lybie 113e  – qui n’est pas une référence dans le domaine,  est devancée par la Tunisie (62ème) et le Maroc (80ème) Parmi les 18 pays de la zone Afrique -Moyen Orient,  le Qatar qui occupe le premier rang, avec une note de 6,5 est le mieux loti, suivi des Emirat arabes Unis (5,9), l’Algérie, avec la peu enviable note de 3,5, végète au bas du tableau. Alors que l’Irak, avec la note de 1,3 sur 10, constitue la lanterne rouge.

Cette situation, note dans son communiqué  la section  l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC), section locale de Transparency International, s’explique par   « le retour en force d’un Etat policier, autoritaire, répressif et liberticide, est un des principaux indicateurs de ce maintien de l’Algérie parmi les pays cancres de la corruption au sein de la communauté internationale. Les dénonciateurs, les donneurs d’alerte, les victimes et les témoins de la corruption continuent de subir des représailles systématiques de la part des pouvoirs publics, notamment de leur employeur, des services de sécurité toutes casquettes confondues, et de la justice »,

Par ailleurs, toujours selon le rapport, l’un des indices qui ne trompent pas, ce sont la nature et le volume des échanges économiques et commerciaux   ne représentant  qu’ à peine 1% qu’entretient l’Algérie avec le Danemark, la Suède, la Nouvelle Zélande, le Singapour, la Finlande, la Suisse, l’Islande, les Pays-Bas, l’ Australie et le Canada, les 10  pays  en tête du classement.  

Le rapport de l’association Transparency International qui note les pays entre 0 et 10 est élaboré sur la base de données fournies par de organismes internationaux indépendants, comme la Banque Mondiale et le Forum économique mondial.

Synthèse (motsdtete06damizour) d’après diverses sources

+Contrefaçon télévisuelle: Quand l’ENTV se contente de plagier des programmes d’autres chaînes…

1214355918350.jpg 

  »Bill Cosby Show »,  »Un gars, une fille »,

ou « Djemei family » et  »SouSou et NouNou »

Aux feuilletons franchement de mauvaise facture, dont les dialogues sont tirés par les cheveux et manquant de profondeur et incapable de  penser et de produire des programmes originaux,  l’ENTV se contente de non seulement plagier mais de « contrefaire » des produits d’autres chaînes.

A commencer par la sitcom « Djemei family » calquée sur la célèbre série humoristique américaine  « Bill Cosby Show », une famille américaine toujours de bonne humeur, des situations cocasses, des gags.  Dans Djemei family, il y a des gags sauf qu’ils  font difficilement  marrer le téléspectateur. Ce se passe toujours ainsi, quand on se contente d’imiter.

Quant à l’autre série, elle nous vient directement de l’autre côté de la Méditerranée. Il s’agit de la série « Un gars une fille » diffusée sur France2, TF1 et Canal+, dont le concept lui-même a été importé du Canada.  Elle raconte la vie d’un couple et ses tracas. L’Entv la prend, la contrefait et ça donne « SouSou et NouNou ». Presque oualou…

RZmotsdtete06damizour

+ Selon une étude américaine: Les anxieux votent à droite, les calmes à gauche

illustration du blog motsdtete06damizourUne étude américaine suggère que nos opinions politiques sont liées à notre propension à avoir peur.

Et si notre sensibilité politique n’était pas le fruit de notre libre arbitre ou de notre environnement familial mais de notre propension à avoir peur, à être stressé ? C’est ce que suggère une très sérieuse étude (1) publiée jeudi aux Etats-Unis dans la revue Science. Les chercheurs de plusieurs universités américaines ont fait passer un test à 46 personnes politiquement motivées qu’ils ont fait réagir à un bruit soudain et à des images inquiétantes : une araignée sur le visage d’une personne affolée, une plaie couverte d’asticots et une figure en sang.

Ils ont ensuite mesuré leurs réactions physiques «de peur» telles que le clignement des yeux et la transpiration, avant de recouper ces reflexes avec les positions politiques des cobayes. Les personnes aux positions les plus conservatrices qui se déclarent en faveur de la peine de mort, du patriotisme, de la guerre en Irak, des dépenses militaires ont été davantage effrayées par les images. Leurs réactions physiques à ces stimuli menaçants sont nettement plus fortes que celles des citoyens se disant proches des valeurs de la gauche américaine et pour le pacifisme, le contrôle des armes, le droit à l’avortement, et le mariage homosexuel. Kevin Smith, un des auteurs de l’étude, estime que les sujets conservateurs sont plus sensibles aux menaces qui surgissent dans leur environnement proche, et ont tendance à plébisciter les politiques qui protègent l’ordre social.

L’ADN influence-t-il nos choix politiques ?

Les résultats de cette étude sous-entendent que la sensibilité politique est liée à certaines réactions physiologiques, présentes dans notre corps dès notre naissance, et donc à notre ADN, estiment les auteurs de l’article. Ces scientifiques spéculent que des gènes influencent l’activité neuronale régulant le fonctionnement de l’amygdale, la zone du cerveau qui nous avertit de la présence d’un danger dans notre environnement et déclenche une réaction de peur puis de fuite et de lutte. «Nous ne clamons pas avoir trouvé un lien définitif de cause à effet mais il existe une corrélation entre la biologie et les opinions politiques», résume Kevin Smith.

«Cette étude a découvert le chainon manquant entre les gênes et notre cerveau d’une part et notre tempérament et nos convictions politiques, d’autre part » s’est réjoui James Fowler, un scientifique de l’université de Californie. Fowler n’a pas participé à l’étude que publie Science, mais en mai dernier son équipe avait trouvé une variante du gêne MAOA dont les porteurs sont plus susceptibles d’aller voter que les personnes qui possédaient une autre variation de ce gêne. Toutefois, d’autres scientifiques tels que Jon Krosnick qui enseigne la science politique à Stanford, dénoncent la méthodologie insuffisante de l’étude. «Il est impossible d’obtenir des conclusions fiables avec un tel échantillon : les personnes interrogées sont pour la plupart d’origine blanche et viennent de la même petite ville de Lincoln, en plein Midwest, au Nebraska», regrette-t-il.

(1) L’étude a été menée par des chercheurs des universités Rice au Texas, Nebraska-Lincoln, de l’Illinois et par le Virginia Institute for Psychiatric and Behavioral Genetics

In Le figaro, d’après AFP & Science

+Enseignants contractuels: Les services de sécurité ne baissent pas « les bras »…

  Reconduction de la grève de la faim à partir d’octobre

Les enseignants contractuels sont revenus, hier, à la charge, en tentant d’observer un sit-in devant le siège de la présidence. Les services de sécurité, eux aussi ne baissent pas « les bras » pour réprimer ce rassemblement. En effet les contestataires ont été insultés et passés à tabac. Cinq d’entre eux ont été interpellés pour être embarqués.

Les responsables du Conseil national des enseignants contractuels ont annoncé la reconduction de la grève de la faim à partir du mois d’octobre prochain.

+Un algérien décédé dans un commissariat, en Belgique

ph. de Djamal Mazouzi (El khabar)  Sa famille en appelle à l’Etat algérien à révéler les détails de cette affaire

La famille Mazouzi originaire d’Oran en appelle à  l’Etat Algérien par l’intermédiaire  de l’Ambassade d’Algérie en Belgique pour connaître les circonstances du décès de leur proche, Djamel, le 2 Août 2007 dans la ville de Charleroi, à l’intérieur d’un commissariat de police. La victime, rapporte le quotidien El Khabar,  a été enterrée sans que sa famille, qui n’a appris la terrible nouvelle  que la semaine dernière,  ne soit avertie.

Le frère du défunt, M. Zakaria Mazouzi, a révélé à El Khabar que sa famille a perdu tout contact avec le défunt, depuis plus d’une année et qu’elle a chargé son frère maternel, établi dans le même pays de le rechercher.
Ce dernier a affirmé avoir rencontré la compagne du défunt qui l’a informé du décès de Djamel à l’intérieur d’un commissariat de Police, après avoir passé une nuit en cellule. Sa compagne a appris la nouvelle de sa mort, le lendemain, alors qu’elle se rendait au commissariat pour lui remettre des vêtements propres.  Celle-ci  a révélé à Zakaria que la police lui a indiqué que la victime est décédée des suites d’une crise respiratoire due à son asthme.
Elle a également précisé, ajoute Zakaria, que selon quelques prisonniers Marocains qui partageaient avec lui la même cellule, Djamel  a dû se défendre contre les policiers qui l’ont tabassé.

Par ailleurs, Zakaria a affirmé que son frère n’a jamais souffert d’asthme. Il soutient que beaucoup d’ambiguïté entoure ce dossier, en commençant par son enterrement dans un cimetière inconnu de sa famille et de l’Ambassade d’Algérie qui n’ont pas été tenues au courant. L’On se demande également si les autorités judiciaires ont observé la démarche légale nécessaire, qui consiste en une autopsie de la dépouille étant donné qu’il était décédé à l’intérieur d’un poste de police.

D’après un article d’El khabar du lundi 21 septembre 2008

+ … et comme ça, on va tous s’amuser…

  Amusement collectif

C’est l’Aïd, un enfant demande à son papa:

- Dis papa, file-moi 10 DA…

- Pour faire quoi ?

- C’est pour acheter un pétard.

- Et pourquoi faire ?

- Pour m’amuser, comme les autres gamins…

- Tiens, tu me donnes une idée… On va acheter une bouteille de gaz, on la fait péter  et comme ça, on va tous bien s’amuser à la maison…

Anecdote locale ( véridique)

1234

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués