• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 septembre 2008

Archive pour le 29 septembre, 2008

+Affaire RCK: La FAF perd « son match »

 Le TAS siffle la fin de … la FAF

Hamidj Hadjadj, président de la FAF

La FAF qui perd ainsi le peu de crédibilité qui lui restait  -et elle l’avait bien cherché- en engageant un « bras de fer » qu’elle savait, pourtant perdu d’avance,  doit tirer toutes les conclusions.

Serait-ce l’épilogue du feuilleton « Affaire RCK »? En effet, le Tribunal arbitral sportif de Lausanne (TAS) vient de confirmer son verdit initial et de sommer la Fédération algérienne de football (FAF) d’intégrer le RCK parmi les clubs de première division.

Le RCK qui avait introduit un recours le 30 juillet dernier, est ainsi conforté dans sa plaidoirie auprès de l’instance arbitrale et rétabli dans son droit d’accéder en D1, après quatre mois de bataille.

La FAF qui perd ainsi le peu de crédibilité qui lui restait -et elle l’avait bien cherché- en engageant un « bras de fer » qu’elle savait, pourtant perdu d’avance, doit  tirer toutes les conclusions. A commencer par son président qui, en principe, doit jeter l’éponge. Il a perdu le match. La meilleure « défense », c’était de ne pas du tout le jouer

R.Z.motsdtete06damizour

+La lune était celle de l’enseigne d’une pharmacie…

algeria552r.jpg  « C’est l’Aïd! Non, ce n’est pas l’Aïd!… »

L‘on raconte qu’on avait confié à un  ancien célèbre président de la République d’observer la lune et décider  du jour des fêtes de l’Aïd.

Monté sur la terrasse de sa villa, pendant que l’khawa attendait en bas. On  l’entendait crier et clamer : « C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd ! C’est l’Aïd ! Non ce n’est pas l’Aïd !…

Enigme ! Que pouvait-il bien lui arriver ? Que pouvait-il bien se passer là haut ?

Finalement, il s’est avéré que le président était entrain d’observer la lune de l’enseigne clignotante d’une pharmacie surmontant un caducée (Logo des pharmacies)

motsdtete06damizour

 

+Amizour: Un jeune homme agressé par un policier à l’intérieur du commissariat de police

 Un jeune homme agressé par un policier à l’intérieur du commissariat de police

cabtoj5h.jpgPendant que la victime attendait debout,  l’officier était affairé à fouiller dans un placard, l’air de chercher quelque chose qui s’avérera être une bastonne. En se retournant et brutalement, le policier assène trois coups de  matraque sur le bras droit de la victime qui  était loin de s’attendre à une agression à l’intérieur d’un commissariat de police.

Alors que la police nationale, dans ses campagnes de sensibilisation et de communication envers le public  adopte comme slogan « L’Etat de droit commence par la police », slogan qu’on peut, d’ailleurs,  lire à l’intérieur des salles d’attentes des commissariats, un  jeune citoyen, universitaire  a été agressé par un agent de police, à l’intérieur du siège de la sureté d’Amizour.

Les faits remontent au 24 septembre dernier. La victime, alors qu’elle s’expliquait avec le propriétaire d’un véhicule en stationnement qu’elle avait heurtée en manœuvrant pour garer sa voiture, se voit interpeler par un policier. Celui-ci,  selon la victime, d’emblée a commencé par hausser le ton en sa direction. Le jeune homme, invite le policier à tout simplement appliquer la loi et à suivre la procédure réglementaire en pareil cas : autrement dit procéder à un constat d’accident. N’ayant pas apprécié la réplique, l’agent de police, accompagné de l’autre « adversaire»,  demande à la victime, selon ses dires,  de le suivre au commissariat de police.

Une fois à l’intérieur, la personne plaignante prend place dans la salle d’attente, alors que le policier conduit la victime dans son bureau. Pendant que la victime – selon elle – attendait debout,  l’officier était affairé à fouiller dans un placard, l’air de chercher quelque chose qui s’avérera être une bastonne. En se retournant et brutalement, le policier assène trois coups de  matraque sur le bras droit de la victime qui  était loin de s’attendre à une agression à l’intérieur d’un commissariat de police. A l’agression physique, la victime affirme avoir essuyé des avanies du genre « Fils de p… » proférées par le policier

La victime s’est fait délivrer un certificat médical par un médecin légiste « pour coups volontaires ayant entraîné une incapacité de travail de deux jours, par un agent de l’ordre, dans un commissariat de police. »

Pour rappel, l’autre slogan de la police nationale est « S’instruire pour mieux servir ».

R.Zmotsdtete06damizour

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués