• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Archive pour octobre, 2009

+ Dans une interview à El khabar, Aboudjerra Soltani nie les faits qui lui sont reprochés lors de son séjour en suisse et accuse …

Aboudjerra Soltani, président du MSP « L’affaire suisse n’est pas fortuite »

Dans une intervieuw au quotidien El khabar du jour,  le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Aboudjerra Soltani nie les faits qui lui sont repprochés lors de son dernier séjour en suisse et consière que « L’affaire suisse n’est pas fortuite » en chargeant Anour Abdelmalek son accusateur et Anouar Haddam impliqué, selon lui dans ce qu’il qualifie de   » machination ». > Lien lire l’interview intégrale

+ La carte d’identité biométrique et … la langue arabe

Yazid Zerhouni, ministre de l'intérieur et des collectivités locales La carte d’identité biométrique et … la langue arabe

Lors se sa présentation et de son exposé sur le projet la carte d’identité biométrique, devant les représentants de la pressse, Yazid Zerhouni, ministre de l’intérieur et des collectivités locales, a préféré s’exprimer en français. Dans son introduction, le ministre s’est excusé en déclarant :  » En raison de la complexité du projet et de nombreux concepts et termes que, même « nos traducteurs ne sont pas en mesure de traduire en langue nationale, je vous expliquerai les contours et les aspects de ce projet en langue étrangère. » Comme quoi…

R.Z.motsdtete

+ Grève générale dans l’éducation à partir du 8 novembre:

  Le « véto » du Chef du gouvernement à l’épreuve de la mobilisation syndicale dans l’éducation

Comme annoncé précédemment, les organisations syndicales autonomes du secteur de l’éducation, après concertation, décident de frapper fort en annonçant une grève générale à partir du 8 novembre prochain.  L’Union nationale des travailleurs de l’éducation et de la formation (Unpef), représentant les trois paliers et le Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest)  qui appellent les autres  syndicats à se joindre à cette action, dénoncent la volte-face du  ministre de l’Education nationale et celui de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale qui, dans un premier temps, avaient fait la promesse que l’application du régime indemnitaire se ferait avec effet rétroactif.

Cependant, une circulaire du Chef du gouvernement est venue tout remettre en cause et désavouer, ainsi, les deux départements ministériels et dicte tout à fait le contraire. Le « véto » d’Ahmed Ouyahia met fin aux espoirs des travailleurs de ‘éducation : « Pas d’effet  rétroactif pour l’application du régime indemnitaireà partir de janvier 2008 .»

Les syndicats autonomes, se sentant «  bernés et menés en bateau » crient à la trahison et se remobilisent et comptent réserver une riposte à la mesure des enjeux et des errements des responsables en charge du dossier. C’est dans cette perspective que l’UNPEF et le CNAPEST lancent un appel aux autres organisations à s’associer à cette action qui risque de paralyser un secteur, déjà mis à mal par  des réformes « unilatérales et approximatives et un rythme scolaire infernal autant pour les écoliers que pour les personnels d’enseignement.

R.Z.motsdtete

+ Caricature de motsdtete:Election en Tunisie…

Caricature Mots de Tête d'Algérie ... Election en Tunisie...

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Maroc: Les caricatures qui irritent « Sa Majesté »…

Caricature de Plantu (Le Monde du 22 octobre 2009) Les caricatures qui irritent « Sa Majesté »…

Le quotidien Le Monde daté du vendredi 22 octobre a été interdit de distribution au Maroc pour une caricature jugée offensante par le Makhzen à l’égard du Roi Mohamed 6. La caricature de Plantu, à la « Une », accompagnée de la légende « Procès au Maroc contre le caricaturiste Khalid Gueddar qui a osé dessiner la famille royale marocaine« , montre une main sortant de l’étoile à cinq branches du drapeau marocain et tenant un crayon dessinant un personnage coiffé d’une couronne, tirant la langue et avec ce qui ressemble à un nez de clown.

Le même sort a été réservé à l’édition du 23 octobre, interdit de vente dans le royaume marocain   car contenant une caricature dessinée par le Marocain Khaled Gueddar du quotidien (marocain) Akhbar Al Youm et qui fait l’objet d’un procès , intenté par le ministère de l’Intérieur et un membre de la famille royale.   Le dessin de Khaled Gueddar fait allusion au mariage (le 25 septembre) du prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, avec Anissa Lehmkuhl, une ressortissante allemande de confession musulmane.

Synthèse d’après diverses sources

+Commune d’Amizour: Avis de recrutement de 10 gardiens, 01 chauffeur …

Ayant pris connaissance d’un avis de recrutement  au niveau de la commune d’Amizour, le blog motsdtete06damizour informe les citoyens intéressés  que dans le cadre de la dotation des collectivités locales en postes budgétaires alloués par le Ministère de l’Intérieur, celle d’Amizour recrute dans les spécialités et métiers  suivants :

- 10 gardiens

- 01 chauffeur   

- 01 artisan  maçon  

- 01 artisan plombier

- 01 soudeur

- 01 peintre

- 02 administrateurs

Le recrutement pour ces postes d’emploi  se fera sur concours et/ou étude des dossiers

Les personnes intéressées doivent se rapprocher du service concerné pour de plus amples renseignements. La réglementation exige que le service habilité procède à l’affichage public de l’avis de recrutement en respectant les délais et fournisse tous les renseignements nécessaires. Espérons que ces postes ne seront pas « distribués » de bouche à oreille …

R.Z.motsdtete

+ Selon le journal suisse Le Matin, Aboudjerra Soltani accusé de torture

Bouguerra Soltani, président du MSP  Aboudjerra Soltani, tortionnaire ?

Bouguerra Soltani,  président du Mouvement pour la société et la paix (MSP) et ancien ministre algérien du travail a dû écourter son séjour en suisse où il devait donner une conférence. Accusé de torture par Nouar Abdelmalek rapporte le quotidien suisse, « Le Matin » dans son édition du lundi dernier.

Le chef du Mouvement pour la société et la paix, un parti islamiste  accusé de torture par Nouar Abdelmalek a failli être arrêté à Fribourg. Mais, ajoute la même source « il a dû être mis au courant et  s’est enfuit, selon l’avocat du supplicié.

Les faits de cette histoire remontent à 1998. Nouar Abdelmalek, alors employé au ministère de la défense, a dénoncé M. Soltani pour une affaire de «recrutement d’un jeune islamiste », selon une association suisse contre l’impunité (Trial). Devenu plus tard  journaliste, Nouar Abdelmalek revient à la charge et réitère ses accusations. Selon lui, cité par le journal, en 2005, «  il est arrêté et torturé des jours durant : Supplice du chiffon (ndlr: provoque un sentiment d’étouffement), décharges électriques, tournevis dans une cicatrice récente. » Or, selon lui, « c’est Soltani qui dirige la séance de torture. »

S’appuyant sur la Convention contre la torture, l’avocat de Nouar Andelmalek  espère que Soltani soit arrêté puis jugé. «J’ai reçu la plainte lundi il y a une semaine», confirme le juge d’instruction fribourgeois, Jean-Luc Mooser. Qui vérifie que Soltani n’est pas protégé par une immunité diplomatique puis décide «pour juger de sa crédibilité» d’auditionner la victime en présence d’un psychiatre. Manifestement convaincu, le juge Mooser charge la police de trouver le tortionnaire présumé et de le convoquer.

Quant au bourreau présumé, qu’il soit coupable ou innocent, peu de chances qu’il revienne en Suisse.

Synthèse d’après un article lematin.ch 19/10/09

+ Hannachi répond à Ferhat Mehenni…

« Tout le monde sait que lors du boycott  de 1995, Ferhat Mehenni avait placé ses enfants dans différentes écoles françaises au moment où les enfants kabyles séchaient les études.»Ferhat Mehenni Président du MAKHannachi répond à Ferhat Mehenni:  

 « Tout le monde sait que lors du boycott de 1995, il avait placé ses enfants dans différentes écoles françaises »

En réaction aux déclarations de Ferhat M’Henni reprochant au président de la JSK d’avoir assocoié le quotidien Echorrouk comme sponsor de l’équipe, le boss des Canaris a réservé une réplique des plus cinglante au président du MAK, lors de la conférence de presse animée hier, au siège du club : « Ferhat devrait se contenter de sa politique. Le football est un domaine qu’il ne maîtrise pas. » Jusque là, rien d’extraordinaire. Hannachi va plus loin en déclarant : « Tout le monde sait que lors du boycott (scolaire) de 1995, il (Ferhat Mehenni) avait placé ses enfants dans différentes écoles françaises au moment où les enfants kabyles séchaient les études.»

En fait, c’est un secret de Polichinelle et  il n’ y a pas que Ferhat Mehenni qui a pris des « dispositions spéciales » pour ses enfants lors du boycott scolaire de 1995… Beaucoup d’autres responsables  »Imazighen » l’ont fait en scolarisant leurs enfants à … Sétif, par exemple.

R.Z.motsdtete

+ Amizour: Drame passionnel

Le jeune homme à l’origine de ce drame a préféré mettre fin à ces jours en se laissant jeter au fond d’un puits, dans la localité de Bouwouchene. La veille, dans la matinée, M.Z., la trentaine a, dans un moment de furie et de désespoir, fait irruption dans le domicile des parents de celle qu’il voulait comme femme, pour lui porter plusieurs coups de couteau au niveau du thorax et du dos. La scène s’est déroulée devant les parents de la jeune fille qui lui aurait signifié à maintes reprises son refus de se marier avec lui. La victime, toujours hospitalisée est hors de danger. Selon des informations, l’auteur de l’agression, aurait vécu cette opposition à leur union comme une terrible frustration pour sombrer dans le désarroi.  

+ Mokrane Aït Larbi. Avocat à El watan:« On ne peut pas parler de liberté dans un pays en état d’urgence »

   « On ne peut pas parler de liberté dans un pays en état d’urgence »

En l’espace d’une semaine, ce ne sont pas moins de trois rassemblements qui ont été empêchés par les forces de l’ordre dans la ville d’Alger. L’état d’urgence fait peser sur les libertés individuelles une véritable chape de plomb, muselant toute velléité d’opposition. Maître Mokrane Aït Larbi estime que la levée de l’état d’urgence devient impérative.

-  Vendredi, un rassemblement populaire, pourtant pacifique, a encore été empêché par les forces de l’ordre dans les rues d’Alger. De même, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) n’a pas été autorisée à organiser une rencontre nationale sur la peine de mort. En tant qu’homme de droit, comment considérez-vous ces interdictions ? Trouvent-elles une justification ?

Dans un Etat de droit, tout ce qui n’est pas interdit par la loi est permis. Dans un Etat totalitaire, tout ce qui n’est pas autorisé par le pouvoir est interdit. Dans une démocratie, les manifestations publiques de la rue sont soumises à une simple déclaration et dans les salles on est libre de se réunir… > Lire la suite de l’entretien ici à partir du lien

G.L. (El watan du 12/10/09)

123

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués