• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre, 2009

+Mondial 2010/France-Irlande: La fédération irlandaise demande à rejouer le match

Thierry Henry a reconnu mercredi soir avoir fait main sur le but de William Gallas qui a envoyé l'équipe de France à la Coupe du monde (AFP) La fédération irlandaise de football a demandé à la Fifa de rejouer la rencontre entre la France et l’Irlande, après que Thierry Henry a avoué sa faute. Le sélectionneur de l’Irlande  reste sceptique quant à une suite favorable de l’instance de Blatter.

La fédération irlandaise de football (FAI) a demandé jeudi 19 novembre à la Fifa de faire rejouer le match contre la France, invoquant une « décision  incorrecte de l’arbitre » sur la « main volontaire de Thierry Henry »,  suivie de l’élimination de l’Eire du Mondial-2010. Selon la Fédération irlandaise,  » la décision de l’arbitre porte un coup à  l’intégrité du sport et nous demandons désormais à la Fifa, en tant qu’instance mondiale de notre sport, de faire en sorte que ce match soit rejoué ».  De nombreux Irlandais estiment que les instances internationales voulaient que les grosses nations, dont la France, se qualifient pour la phase finale du Mondial pour des raisons commerciales.

+Amizour: «Ma’ak ya Al khadra! »

supportersaprslavictoiredelalgriecontrelegypte.jpg « Ma’ak ya  Al khadra ! » et un jeune fait une chute d’un camion

Les femmes ne sont pas du reste. De tous les balcons, elles se joignent également  à cette symphonie populaire par  leurs youyous stridents. Les quartiers privés d’éclairage  et plongés dans le noir pendant des années  vont « s’éclairer » en vert et rouge. La nuit s’annonce longue et bruyante à Amizour.

Au coup de sifflet final, c’est l’explosion  de joie à Amizour. Les Fennecs  viennent de « dompter » et de mettre à genoux  les Pharaons. Une marée humaine envahit la ville. Des centaines de personnes  aux couleurs nationales affluent de tous les villages et quartiers pour converger vers le centre-ville  et célébrer dans la liesse la victoire de l’Algérie face aux Egyptiens. Synonyme d’une participation à la prochaine coupe du monde. La première en Terre africaine. En Terre de Mandella, celui qui a mené son pays vers la liberté et la démocratie. Tout un symbole pour les Algériens… « Le but »  qui reste encore à marquer…

Dans le quartier Bousbaâ, où  une foule nombreuse a suivi la rencontre sur écran géant, c’est une véritable déferlante. Des cortèges interminables  de voitures et de camions  sillonnent les artères de  la ville, les klaxons de toutes les sonorités  fusent de partout.

Les femmes ne sont pas du reste. De tous les balcons, elles se joignent également  à cette symphonie populaire par  leurs youyous stridents. Les quartiers privés d’éclairage  et plongés dans le noir pendant des années  vont « s’éclairer » en vert et rouge. La nuit s’annonce longue et bruyante à Amizour. Cependant et malheureusement, un jeune a fait une chute d’un camion qui transportait des dizaines de citoyens. La victime, atteinte à la tête, est évacuée à l’hôpital par les pompiers.

« Ma’ak ya  Al khadra ! » scandent quelques jeunes, munis de l’emblème national, à l’adresse d’un quinquagénaire amusé par le spectacle et  qui réplique le sourire aux  lèvres : «Allez voir al khadra g-essouq ! » Le groupe de supporters poursuit son parcours avec des éclats de rires, l’air de comprendre le sens de cette formule.

Tous nos voeux de rétablissement au jeune blessé.

videomp4-Amizour la nuit de la victoire face à l’Egypte(18/11/09) -Motsdtete

R.Z.motsdtete

+Incidents Egypte-Algérie: Quand la FIFA communique pour… ne pas communiquer

Inadmissible, Monsieur Blatter! Il est encore temps pour vous de revenir dans… « le match »

blatterprsidentdelafifa.jpg     Pour l’heure, La FIFA prend le temps d’étudier  » les différents rapports et documents relatifs à ce qu’elle qualifie d’ « incidents »: Rien qu’un bus caillassé, trois joueurs et un dirigeant de l’équipe blessés à la tête avant le match et des supporters algériens lynchés – et le mot n’est pas trop fort » après la rencontre et qui ont dû être hospitalisés pour divers traumatismes qui ne sont pas de simples « bobos.

     Le plus  »drôle » dans tout ça, c’est quand l’instance de Blatter annonce qu’elle « doit d’abord établir les faits » (sic!) C’est tout juste si la FIFA ne nie pas les faits comme veulent le faire croire les responsables égyptiens qui sont allés même jusqu’à accuser les membres de notre délégation « d’automutilation » et d’avoir simulé l’attaque programmée dont elle a été victime. Il reste bien entendu que s’il s’agissait d’une autre équipe ( la Suisse, la France, l’Allemagne… par exemple, la FIFA serait scandalisée et n’attendrait pas que les faits soient « établis ».

     Non Monsieur Blatter, les faits sont là et ils parlent d’eux-mêmes. N’entamez pas la crédibilité de votre instance parce qu’il s’agit de l’Equipe nationale algérienne. Assumez vos responsabilités, et appliquez « vos »  règlements dans toute leur rigueur. La sanction contre la FAF pour usage de fumigènes par les supporters algériens à Blida est tombée illico presto et lorsque du sang de joueurs a coulé  sous  vos yeux, vous préférez d’abord « établir les faits !» Et la FIFA pousse le bouchon encore plus loin en invitant le concernés par le match « de respecter le fair-play». Monsieur Blatter vous auriez dû intervenir en personne pour « faire » faire respecter les règles du jeu quand il était temps.

     Inadmissible, Monsieur Blatter! Il est encore temps pour vous de revenir dans… «le match »

R.Z.motsdtete

 Communiqué de la FIFA du 17 nov. 2009

A l’heure actuelle, la FIFA étudie les différents rapports et documents relatifs aux incidents qui ont entouré le match Egypte – Algérie. En attendant que la procédure arrive à son terme, la FIFA ne fera aucun commentaire et ne livrera aucune information sur le sujet. Dans un premier temps, la FIFA doit établir les faits.

La FIFA demande à l’ensemble de la famille du football et aux fans du monde entier, en particulier ceux concernés par ce match, de respecter l’esprit du fair-play et de faire preuve de la plus grande retenue afin que chaque rencontre se déroule dans les meilleures conditions.

FIFA.com – 17 nov 2009

+Caricature de motsdtete:Match de barrage Algérie-Egypte/ Plan de vol des deux équipes

Match de barrage Algérie-Egypte/ Plan de vol des deux équipes

Mots de Tête d'Algérie: Match de barrage Algérie-Egypte/ Plan de vol des deux équipes

Cliquer sur le vignette pour agrandir l’image

+ Agressions contre les supporters algériens en Egypte:Marche de protestation des étudiants à Béjaia

Marche de protestation des étudiants à Béjaia:

Document vidéo MP4

+ Supporters algériens agressés en Egypte: Que s’est-il passé après le match?

supportersalgriens.jpgSuite aux rumeurs faisant état de morts parmi les supporters algériens en Egypte :

L’ambassadeur d’Algérie au Caire dément

Pour l’instant, on s’en tient au communiqué de l’ambassadeur d’Algérie au Caire , Abdelkader Hadjar, qui  dément de telles informations alarmantes :« A cet instant, aucun décès n’a été signalé du côté des supporters algériens » après le match Algérie-Egypte.

Des informations persistantes, font état supporters algériens tués en Egypte, à la fin du match qui s’est soldé par la victoire à l’arrachée des Egyptiens. Infos ou rumeur ? De son côté, la télévision algérienne, dans son bulletin de 20 h, a tenu à rassurer les familles algériennes  en démentant ce qu’elle a qualifié de « rumeurs » faisant état « de blessés hors de danger. »

Dans son édition d’aujourd’hui, la Dépêche de Kabylie, écrit – et à prendre avec des pincettes- « L’Algérie aurait perdu 11 supporters en Egypte ». L’emploi du conditionnel nous laisse penser le contraire. Cependant, le quotidien précise « Selon les supporters algériens qui ont assisté aux agressions ». Une telle information est donc basée sur des témoignages oculaires. La même source ajoute : « La première victime  qui aurait succombé aux agressions des supporters égyptiens, serait un jeune homme âgé de 26 ans originaire de Tizi Ouzou. » Avec autant de détails dans ces témoignages, on craint que le pire se soit produit.

Par ailleurs, sur les sites de journaux français, on a pu lire des commentaires sur des articles consacrés à l’événement et aux incidents qui ont émaillé  la rencontre entre l’Egypte et l’Algérie.  A l’exemple de l’édition électronique du quotidien français Metro, en réaction à un article intitulé « Incidents après Egypte-Algérie », des commentaires d’internautes, en colère parlent de décès parmi les supporters algériens. Sous le pseudo « Algérien en colère », un internaute écrit dans son commentaire: « Que foutent les journalistes en France, parler de deux fumigènes lancés par des petites racailles de 15 ans. Parlez plutôt des 17 supporters assassinés par les Egyptiens hier au Caire et de cette FIFA qui ferme les yeux je ne comprends pas qu’est ce que la FIFA a gagné à protéger l’Egypte ». kooradz, lui écrit : « pourqoi vous parler pas sur les assassina aprés le mache au caire 32 mort algeriene sont tué par les egyptien »

Côté officiels, pour l’instant, on s’en tient au démenti  de l’ambassadeur d’Algérie au Caire, Abdelkader Hadjar, cité par le quotidien El watan du jour : « A cet instant, aucun décès n’a été signalé du côté des supporters algériens » après le match Algérie-Egypte. « Des informations circulaient depuis samedi, faisant état de la mort de supporters algériens au Caire ; mais après vérification, notamment auprès des services hospitaliers, aucun décès ne nous a été signalé », a-t-il affirmé. L’ambassadeur d’Algérie a également démenti les informations, rapportées par certains médias, selon lesquelles « les corps de 6 victimes sont arrivés à l’aéroport international Houari Boumediène ». « Le gouvernement égyptien nous a informés que 11 Algériens ont été blessés ; ils ont quitté l’hôpital après avoir reçu des soins », a-t-il encore indiqué

 R.Z.motsdtete

+ Education/ Régime indémnitaire: Le Gouvernement fait marche arrière

Effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008

Le gouvernement a annoncé dimanche que les décrets exécutifs, portant régime indemnitaire des différents corps de fonctionnaires, auront un effet rétroactif pécuniaire à partir du 1er janvier 2008, quelle que soit la date de leur adoption et de leur promulgation au Journal officiel. Par conséquent, l’instruction n°03 du 30 septembre 2008 relative aux modalités de révision des régimes indemnitaires des fonctionnaires et agents contractuels, a été amendée pour tenir compte de la rétroactivité sus-évoquée, indique un communiqué du gouvernement.

Dépêche APS – 15/11/09

+ Egypte-Algérie/ Yazid Ouahib au journal Le Monde :«les médias des deux camps ont grandement contribué à créer ce climat malsain

« Les médias ont grandement contribué à créer ce climat malsain »

Samedi 14 novembre, l’Egypte et l’Algérie jouent au Caire un match décisif de qualification au Mondial 2010 de football. Depuis plusieurs jours, la tension autour de la rencontre est grande : guerre des hackers sur Internet, déclarations guerrières… Ce climat de tension s’est matérialisé jeudi 12 novembre au Caire par le caillassage du bus de l’équipe algérienne sur le trajet entre l’aéroport et l’hôtel. Plusieurs joueurs ont été blessés. Yazid Ouahib, envoyé spécial d’El Watan sur place, évoque un « climat malsain » autour de la rencontre et pointe la part de « responsabilité des médias des deux parties » dans cette escalade

Pouvez-vous revenir sur les incidents de jeudi ?  

J’étais au stade du Caire pour obtenir mon accréditation lorsque des supporters algériens, allés accueillir la sélection, ont appelé pour m’informer de l’agression. Avec mes collègues journalistes, nous sommes arrivés vingt à trente minutes après à l’hôtel où séjourne l’équipe. Nous avons vu les débris de glace autour du bus. Le ministre de la jeunesse et des sports est venu vers nous pour donner sa première réaction. Il a apaisé les esprits. Beaucoup de policiers interdisaient l’entrée du grand salon de l’hôtel, à l’intérieur duquel le staff et les joueurs se trouvaient. J’ai pu m’entretenir par téléphone avec Anter Yahia, le joueur de Bochum. Les membres de l’encadrement nous ont montré les photos et les vidéos des blessés. Certains joueurs ont été plus particulièrement atteints. Khaled Lemmouchia a eu trois points de suture au cuir chevelu, Rafik Halliche un ou deux à l’arcade sourcilière. Les autres sont touchés au bras.

Dans quel état d’esprit se trouve la sélection ?

Les joueurs ont été choqués. Ils ne sont pas habitués à ce genre de débordements. Mais, d’après Halliche et Yahia, cela sera une source de motivation supplémentaire. Les joueurs en veulent. Ils auront eu quarante-huit heures pour reprendre confiance et se remotiver puisque le match se déroule samedi soir. Ces incidents vont décupler leur motivation. Ce sont des compétiteurs, et je pense qu’ils ont les moyens de franchir un cap sur le terrain. La qualification est à portée de main.

Les autorités égyptiennes ont-elles pris suffisamment de précautions, selon vous ?

On ne peut pas tout prévoir, tout canaliser. Les autorités égyptiennes ont déclaré qu’elles allaient demain contenir les 80 000 supporters. Il a suffi hier d’une poignée de personnes pour créer l’incident. Le degré zéro d’insécurité n’existe pas.

Comment expliquez-vous cette violence ?

Je pense que les médias des deux camps ont grandement contribué à créer ce climat malsain autour de la rencontre. Mais je dois dire que sur place, si l’on excepte les messages sur les forums Internet, la tension n’est pas visible. Les Egyptiens vaquent à leurs occupations dans les rues du Caire. On ne dirait pas que l’équipe nationale va joueur un match décisif pour participer à la prochaine Coupe du monde. On ne ressent pas la tension.

La presse égyptienne a parlé de mise en scène algérienne. Qu’en pensez-vous ?

On a entendu ce discours dès hier soir à la télévision égyptienne. Il n’y avait pas de journalistes égyptiens jusqu’à 23 heures à l’hôtel de la sélection algérienne, ce n’est pas normal. Ces allégations ne tiennent pas debout. D’ailleurs des journalistes français de Canal+, non suspect de partialité, ont filmé les événements. Le comportement de la presse égyptienne fait partie de la guerre psychologique menée des deux côtés. Dans ce contexte, je trouve cela irrespectueux et grossier.

Propos recueillis par Anthony Hernandez (Le Monde)

Commentaire du blog

« Les médias des deux camps ont grandement contribué à créer ce climat malsain. » C’est le moins que l’on puisse dire. Et pour cause! Lorsque des médias égyptiens portent atteinte à la Révolution menée par tout un peuple contre le colonialisme et lorsque un journal bien connu de chez nous traite les Egyptiens « d’Egyp-chiens », la haine et la xénophobie ne peuvent que s’installer… autrour d’un match de football. Oui bien sûr, vive l’Algérie, Vive les Fennecs, nous voulons participer à la première coupe du monde en Terre africaine, en Terre de Mabdella! Qui de nous ne caresse pas ce rêve? Mais arrêtons d’user de tous les noms d’oiseaux des deux côtés pour vendre son journal!

+Dernière minute/ Egypte-Algérie: Communiqué de la FIFA

 La FIFA interpelle la fédération égyptienne et exige des garanties écrites

Suite aux incidents survenus hier au Caire après l’arrivée de la délégation officielle de l’équipe nationale algérienne, la Commission d’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA s’est adressée à la Fédération égyptienne de football et aux hautes autorités nationales, par l’intermédiaire des ministères compétents. Elle leur a demandé de fournir des garanties écrites confirmant le renforcement permanent des mesures de sécurité nécessaires autour de la délégation algérienne.

La semaine dernière, la FIFA avait envoyé un courrier officiel aux fédérations algérienne et égyptienne pour leur faire part de sa détermination à voir la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 210 se terminer comme elle avait commencé : dans un esprit de fair-play et avec la coopération nécessaire de toutes les parties.

La match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010 Égypte – Algérie est programmé ce samedi 14 novembre 2009 à 19h30 (heure locale) au Stade international du Caire.

Source fifa.com

+ Egypte-Algérie/ karim Ziani au quotidien « Le Parisien »

karim Ziani  «Rien ne nous détourne de la victoire»

Après le caillassage du bus qui les transportait jeudi soir depuis l’aéroport du Caire jusqu’à leur hôtel, en centre ville, les joueurs de l’équipe nationale d’Algérie étaient encore sous le choc vendredi. Dans l’après-midi, la FIFA a réclamé que toutes les mesures soient prises pour garantir la sécurité du match de qualification au Mondial 2010 maintenu demain samedi. Les joueurs algériens, eux, gardent en mémoire les jets de pierres ayant blessés trois des leurs après l’éclat de plusieurs vitres du bus et la bousculade ayant suivi leur entrée à l’hôtel.

«Rien ne nous détourne de la victoire»

Joint au téléphone, vendredi après-midi, l’ex-Marseillais et meneur de jeu algérien évoluant aujourd’hui en Allemagne, Karim Ziani est net : «Nous sommes concentrés sur le match de samedi s’il a lieu. Rien ne nous détourne de la victoire. La qualification au Mondial, c’est ce qui nous importe», a t-il confié au Parisien.fr.

Interrogé sur l’accueil qui leur a été réservé jeudi soir à leur arrivée dans la capitale égyptienne, Ziani est amer. «Nous les avons accueillis comme des rois à Alger au match aller. Et au Caire on se retrouve dans un guet-apens. C’est inadmissible pour un match de football. On a été attaqué à coups de pierres ou de briques. On était obligés de se coucher à terre dans le bus pour se protéger des projectiles. Ca a duré une minute, mais on eu l’impression que c’était une éternité. C’est grave. (…) Même si les blessures sont légères, quand un joueur clé de l’équipe est touché d’un éclat de verre à la tête, c’est dur à encaisser», explique le meneur algérien. Quant aux accusations des Egyptiens vendredi matin affirmant que la délégation algérienne a été à l’origine de cet incident, Ziani ironise : «On s’est cru dans un piège. On était dans le bus et on a été attaqué, à la FIFA de prendre ses responsabilités. Nous on est là pour jouer au football».

«Si l’Egypte gagne : Chapeau !»

Qu’en est-il du moral de ses coéquipiers? Ziani ne fait pas de détour : «On a une équipe courageuse. On n’a pas peur! Le résultat, c’est sur le terrain. Si l’Egypte gagne, chapeau! Mais, on est là pour la victoire. Une victoire historique pour l’Algérie… Mais on admet pas ce qui s’était passé jeudi soir à notre arrivée au Caire»

Le Parisien – 13/10/2009

123

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués