+ Entretien avec Saâdane* (2e partie)

« Je ne réponds pas aux attaques…»*

Interview avec Saâdane : (2e partie) « Je ne réponds pas aux attaques…»* (Interview imaginaire)• Alors, coach! Et ce match  contre les Américains ?

> Quoi vous n’avez pas vu le match? On a encore perdu, ça nous fait deux matches non gagnés, zéro but marqué, un match nul pas vraiment aussi nul que ça, un point…  une vraie  gifle, c’est une équipe qui a de l’avenir…On a fait notre  apprentissage.

• Une analyse sur cette gifle?

> Laquelle ? Celle des Américains ou celle de Saïfi ?

• D’abord celle des Américains, si vous voulez bien…

> Une analyse ça se fait dans un laboratoire scientifique et, comme le football n’est pas une science exacte, ça ne va pas être possible.  Et pourtant,  on a touché la transversale, le ballon a refusé de rentrer… Ce n’est pas à moi d’aller pousser le ballon dans les filets, moi ma place c’est au  banc de touche, c’est aux attaquants de marquer.

• Vous faites rentrer un milieu défensif,  c’est-à-dire que  vous avez, encore une fois,  joué la défensive… C’est difficile de marquer, vous ne trouvez pas?

> L’essentiel est qu’on n’a perdu que par un petit but, et la Corée qui a pris 7 but ?  Vous me voyez moi,  avec un CV « Algérie 0 – Etats-Unis 7 ? »  Et puis, même si les Américains sont allés aux 8es de finale  …pour nous c’est carrément la finale, on va rentrer à la maison, ça y est,  maintenant on a fait notre apprentissage.

• Justement, un certain Tarek Diab et qui n’est pas un Algérien,  pour y voir une quelconque volonté de déstabiliser ou une quelconque  jalousie, et  il n’ y a pas de quoi –  a été très critique vis-à-vis de votre schéma tactique, si on considère qu’il y en avait un…

> Et qu’est-ce qu’il a déclaré encore ce Tarek Diab ?

• C’est sur la chaîne Aljazeera, il a déclaré, je cite : «  Les changements que Saâdane a opérés sont incompréhensibles. C’est presque du n’importe quoi. Poste par poste et un défenseur à la place d’un attaquant, je crains que Saâdane n’ait cherché durant ce match que son intérêt personnel au détriment de celui de l’équipe. Il m’a semblé, en effet, qu’il ne cherchait qu’à soigner davantage son image et étoffer son propre palmarès», ce n’est qu’un échantillon de ce qu’il a dit. Une réaction ?

> Moi,  je ne suis pas réactionnaire, donc je ne réagis pas,  moi je suis dans l’action, donc je suis actionnaire. Et pourquoi vous dites « Si on considère qu’il y en avait une » ?

• Oui, il y en a qui disent que , si une équipe ne doit jouer que la défensive, elle n’a même pas besoin d’un entraîneur, puisque il s’agit de défendre ensuite de défendre, avec une telle tactique, n’importe qui peut  diriger une équipe. En quelque sorte, vous approuvez un peu lorsque Diab avance que vous ne vous vous souciez que de votre intérêt personnel, de votre image de marque et  étoffer votre propre CV ?

> Ni oui, ni non, mais bien au contraire, ce sont des attaques stériles, comme la nôtre, d’ailleurs…Je ne réponds pas aux attaques.  On a fait notre apprentissage.

• C’est évident…  Justement, vous  soulevez  la question des attaquants : ils sont restés sur le banc de touche.

> Et où voulez-vous qu’ils restent alors ? Dans les tribunes ? Et puis quoi encore ? Vous voulez peut être que je fasse rentrer les 23 sur le terrain ?! Une équipe, c’est onze joueurs, …

• Oui, mais parmi ces onze, il y a des attaquants… Et avant la confrontation algéro-américaine et après l’Angleterre,  vous avez déclaré, je cite « Maintenant, nous allons jouer pour gagner »

> Ecoutez, entre les désirs et les réalités, entre la théorie et la pratique, entre le papier et la pelouse, entre les USA et l’Algérie, c’est tout un monde, pas seulement en foot, d’ailleurs…On aurait aimé, aussi voir notre président à la retraite dans les tribunes mais bon…  Contre les Américains, il fallait faire preuve de beaucoup de diplomatie, de retenue,  avec Clinton dans les tribunes, on ne pouvait pas  froisser les Yankees. Moi je suis un théoricien, la difficulté est de mettre en pratique ce qu’on a vu en théorie, parce que, à partir du moment où le football n’est pas une science exacte, et que l’aspect psychologique vient bouleverser beaucoup de choses  au plan pratique, ce qui fait que la théorie n’a d’importance que lorsque la psychologie fait jonction avec la diplomatie qui fait appel à la pratique, ce que le football, étant une science inexacte, donc la théorie, ce n’est que de la pratique appliquée par quelqu’un qui n’a rien compris ni à la théorie ni à la pratique, j’évoquais Einstein, dans la première partie et à ce propos, il disait : «   La théorie c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi, mais ici, nous avons réuni théorie et pratique rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi », c’est génial, non ?

• C’est un raisonnement très élaboré,  mais,  n’empêche, qu’encore une fois on a perdu, et on a l’impression d’avoir revu le match contre la Slovénie…

> Oui,  ce match on devait le gagner, c’est le match à ne pas perdre, donc on était éliminés déjà au premier match…C a y est on a fait notre apprentissage.

• Justement à propos d’apprentissage, Zekri à partir de Tunis, a déclaré je cite : « On a démoli cette Equipe nationale du point de vue de l’état d’esprit des joueurs par la philosophie qui consiste à dire qu’on va en Coupe d’Afrique pour préparer la Coupe du monde. Ensuite, une fois arrivés en Coupe du monde, on a dit qu’on était là pour apprendre. Toute cette conception a complètement mis à plat l’ambition des joueurs de réaliser de meilleurs résultats. »

> Je ne réponds à quelqu’un qui  fait des déclarations à partir de Tunis, d’un pays étranger, qui,  de surcroît  n’est même pas qualifié au Mondial.  Moi, j’ai qualifié l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique et au Mondial, et eux qu’est-ce qu’ils ont fait ?

• Une autre déclaration qui ne va certainement pas vous faire plaisir, celle de Arrach faite à un quotidien sportif algérien du 28 juin dernier et  qui vous soutien malgré tout : «Tactiquement, c’était du n’importe quoi» « Avec Saâdane, on n’apprend rien» «La qualification pour le Mondial, ce sont les joueurs, pas lui »  (entendre pas vous)

> Déjà, le fait d’apprendre que tactiquement c’était du n’importe quoi, c’est déjà une façon d’apprendre. Je lui pose la question : Comment alors il a appris que tactiquement c’était du n’importe quoi ? Donc il aura appris quelque chose.  La qualification au Mondial ce sont les joueurs et pas moi ? Ils se sont défoncés comme ils savent, parce que, imaginez qu’ils aient compté sur moi pour apprendre quelque chose, comment auraient-ils fait pour aller au Mondial, une opportunité qui ne se présente pas tous les jours ?

• Vous avez fait  des  déclarations optimistes, qui se sont avérées démesurées après l’Angleterre et avant les USA… 

> Moi,  je suis optimiste de nature, à partir du moment où on ne nous marque pas, je m’en fous des buts, je préfère ne pas en mettre que d’en recevoir l’essentiel est de ne pas gagner des buts… Vous savez,  je l’ai déjà dit. L’aspect psychologique est très important, j’ai pu récupérer des cassettes et  j’ai fait une analyse…

• Des cassettes des matches des USA ?

> Non des cassettes qui montrent nos supporters  dans les tribunes   et  j’ai pu les analyser  sur le plan psychologique. C’est intéressant : J’ai conclu qu’ils aiment les promesses, les fausses, la zerda, la fiesta,  voilà, ils sont biens servis. On n’a gagné aucun match et ils continuent de faire la fête ! Et ils scandent « viva l’Algiré ». Moi,  je suis le sélectionneur de l’Algérie.  Vous comprenez quelque chose à tout ça, vous ? C’est peinard d’être à la barre technique dans de telles conditions !   On a fait croire à tout le monde qu’on allait passer au 2e tour. Il y ‘en a même qui nous voyaient déjà aux quarts et moi, pour ne rien vous cacher,  comme l’altitude est mon fort, je me voyais déjà dans l’avion… Le public fait semblant et moi aussi je fais mon blanc…

• Et pour la gifle de Saïfi ?

> Je le savais…

• Quoi, vous saviez qu’il allait gifler une journaliste ?

> Et comment ! J’étais là-bas, quel geste technique ce direct des 0,10 mètres dans la surface de préparation des interviews, en pleine lucarne ! Paff ! Je le savais… Oui, je savais qu’il allait le faire, je ne suis pas bête de l’avoir fait entrer…

 • Mais tout de même, en arriver là… C’est de la folie, non ?

> Non pas sur le terrain, puisque sur le terrain, il est entré de son propre chef,  malgré moi mais  dans la zone de préparation des interviews, il avait la rage de faire quelque chose, de réaliser un truc, une prouesse…il fallait qu’il marque ce Mondial, il a laissé une trace…

• Oui sur la joue d’une journaliste… Justement, alors que tout le monde pensait voir le p’tit  lutin de Boudebbouz faire son apparition et même les supporters scandaient son nom …

> Avec ces milliers de vuvuzela, vous imaginez le boucan,  donc je ne les ai pas entendus mais, il y a toujours un mais dans ce genre de situation : Par contre j’ai entendu Saïfi râler comme une vuvuzela. Voilà ce qui s’est passé : Boudebbouz s’échauffait et c’est Saïfi  qui fait son entrée, on nous a marqué, nous sommes éliminés, l’avion va décoller et nous allons rentrer …. Encore une fois, le football est d’une simplicité limpide. Voilà, c’est fait, on plie bagages, on a fait notre apprentissage et prêts pour le décollage

• Mais reconnaissez que Boudebouz avait  indiscutablement sa place dans ce match, puisqu’une qualification historique aux  8es de finales  était à portée de main. Boudebouz  a révélé, dans une interview à un journal français, je cite:  » Je suis déçu d’avoir été mis à l’écart par Saâdane qui a préféré incorporer un milieu défensif alors qu’on devait gagner. »

> Un journal français?! Vous voyez que c’est la main de l’étranger qui veut semer la zizanie, ce n’est ni la main de Ghazzal ni celle de Saïfi.

• Toujours est-il que  vous avez préféré Saïfi et Ghazzal…

> Oui,  j’ai incorporé un milieu défensif, alors que Boudebouz est un attaquant. Qu’est-ce qu’il y a de surprenant et d’étrange dans tout ça ? Pour Saïfi, encore une fois, il s’est auto-préféré… c’est un cadeau pour lui, de jouer une coupe du monde, Boudebouz, lui est encore jeune, il peut attendre… Ah ces deux- là !  Qu’est-ce qu’ils n’ont pas  galopé ! On se croirait dans une partie de turf …

• Donc Saïfi est rentré « badraâ » ? Vous ne trouvez pas que c’est grave pour une Equipe nationale ?  Ce n’est tout de même pas une équipe de quartier…

> Moi, j’ai prévu Boudebouz et même Abdoun, mais Allah ghaleb, le foot n’est n’est pas une science exacte…Ca ne fait pas de quartier.

• On a vu des équipes perdre et  les sélectionneurs n’ont jamais déclaré « le foot n’est pas une science exacte. »   Ils ont tout simplement assumé et il y en a qui ont  remis le tablier. Si le foot  n’est pas une science exacte, alors, c’est donc au moins une science, non ?

> Oui, une science humaine, et partant, l’erreur est humaine et des erreurs, je ne vous fais pas la liste…

• Et pourquoi ne pas assumer et  lever le suspens sur votre avenir à la tête de la sélection ? Vous entretenez un peu le flou artistique,  alors que tout  est clair

> Et le Brésil qui est éliminé, vous avez posé la question à Dunga ?

• Justement Dunga, lui a assumé et il n’a pas attendu qu’on lui pose la question et  pour votre information, il a démissionné,  Le sélectionneur de l’équipe  du Mexique, Javier Aguirre a fait autant en déclarant : « Je crois que je dois quitter le poste. C’est  la solution la plus honnête, la plus judicieuse, et il le faut », celui de la Corée du Sud Huh Jung-moo aussi, n’a pas traîné, il a plié bagages et pourtant avec un bon parcours, « Je veux avoir le temps de revenir sur mon parcours, de penser au futur et de recharger les batteries » a-t-il déclaré. Celui du Cameroun, Paul Le Guen, aussi et la liste risque de s’allonger…

> Oui, mais eux ils n’ont pas Raouraoua dans leur Fédération, en plus eux ils ont opté pour l’offensive et ils vont voir ce que ça leur coûte, la prudence est mère de sûreté, moi j’ai assuré, pour ne pas avoir à assumer par la suite…

• Laissons le foot tranquille, passons à autre chose. Contrairement à vos habitudes, contre les Américains, vous  avez enfilé un costume. Le secret ?

> Aucun secret à ce changement tactique vestimentaire. Ça frappait aux yeux. C’est un signe révélateur, c’est pour dire que c’était le début de la fin et puis c’est  pour m’éviter de retourner à l’hôtel et de prendre directement le chemin de l’aéroport. Et, je saisis cette occasion pour démentir l’information selon laquelle ce serait Raouraou qui m’a dicté ma tenue vestimentaire face aux Américains. On peut tout m’imposer, la composition de l’équipe, les joueurs à laisser sur le banc, ceux qui doivent jouer même s’ils n’ont pas leur place,  mais ma  façon de m’habiller, c’est moi le décideur.

• Voilà qui est clair. Actuellement, il y a une grande polémique autour de celui qui prendra la barre technique des Verts. On voudrait avoir votre avis sur cette question.

> Les questions techniques ne sont pas mes affaires.  Moi, vous savez, je m’adapte à toutes les situations, je ne fais pas d’histoires, si on me demande de laisser la barre technique, je prendrai mon bâton de pèlerin vers le Golf, avec mon CV, mon palmarès, là-bas, je ne risque pas de chômer. Et si on me rappelle,  je rapplique dare-dare et  j’ai intérêt…  pour mon pays.

• Des voix se sont élevées pour dire qu’une sélection constituée de joueurs évoluant dans les championnats étrangers, doit  être dirigée par  un coach  étranger, une grosse pointure, en quelque sorte. Un commentaire ?

> Grosse pointure ? Quand j’entends ça, wallah, ça me fait rire !  Il faut chausser du combien pour diriger une sélection ? Moi je suis étranger à tout ça, même si je sais que ma position  par rapport à la question est étrange, un Cheikh doit se situer au-dessus de la mêlée, prendre de l’altitude…

• Mais pour l’instant on attend vous  voir prendre une décision…

> Je prépare ma décision, je suis entrain de mettre au point  ma stratégie. Quand des intérêts sont remis en cause, je ne me contente pas de défendre. Je passe à l’offensive, en avant toute ! Je contre-attaquerai au moment opportun, J’ai le soutien d’un Comité de soutien à ma reconduction pour un autre mandat… Ca marche bien, ce genre de trucs chez nous, alors autant en profiter.

• Là,  personne ne peut vous contredire, un dernier mot, peut-être ?

> Je n’ai pas encore dit mon dernier mot en équipe nationale, je suis bien parti pour rester.

Alors, bonne continuation,  coach …

* AvertissementCette interview est purement imaginaire

R.Z.motsdtete

Commentaires

  1. Mania-B dit :

    Euh! hhhhhh franchement je dis un immense bravo à l’intelligent inventeur qui a pu concevoir une interview aussi marrante, ça a raconté le dur calvaire que le pauvre peuple algérien a vécu après le match face aux usa, c’est drolement tout vraiment !
    Par contre, je suis écrivaine débutante et j’aime beaucoup écrire des chroniques, du genre : combattre les grosses gueules et tous ceux qui battent les femmes, ah ! Parce que je suis une femme, je suis kabyle également, je suis certaine que vous allez m’accpeter en tant que membre ici, dans ce site extra bien qui donne plein d’infos, c’est vraiment intéressant.
    Voilà le lien pour lire ma chronique que j’ai écrite dernièrement afin de soutenir et franchement de tout coeur Mme ASMA HALIMI de compétition, c’est en retard que je ressens sa douleur alors je la soutiens à ma manière sur :http://hana-mania-writer.over-blog.com/article-une-chronique-a-bon-entendeur-salut-53830492.html

    Au plaisir et continuez à nous faire ces interview qui nous permettent un peu de rire durant ce moi sacré du Ramadan, vu qu’à la TV, cette année il n’y a rien de spécial comme série comique.

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués