+ De Guillotin à Mitterrand…

 L’homme à la rose « rouge »et à l’histoire « sombre »

François Mitterrand«Avec ma machine, je vous fais sauter la tête en un clin d’œil, et vous ne souffrez point ». C’est une phrase, dans son discours, prononcé devant l’Assemblée nationale, le 10 octobre 1789, que Joseph Ignace Guillotin, homme politique et médecin français, a défendu et fait adopter à la Révolution française, la guillotine comme seul mode d’exécution capitale.

Plus d’un siècle plus tard, en 1957, François Mitterrand, alors ministre de la justice  (Gouvernement de Guy Mollet et qui sera élu plus tard Président de la République, dépoussière  « la sinistre machine » pour y faire passer 45  militants de la cause algérienne.  Comble de l’Histoire, c’est sous son règne que sera abolie la peine de mort, le 30 septembre 1981, après le discours historique de Robert Badinter, lui aussi Garde des Sceaux, mais chef de file des abolitionnistes en France.

Cet autre épisode noir des « bienfaits » de la colonisation et particulièrement du parcours de Mitterrand, pendant l’époque coloniale, vient d’être mis au grand jour, par l’historien Benjamin Stora et le journaliste François Malye : dans un livre Mitterand et la Guerre d’Algérie » accompagné d’un film de 70 minutes.

Mots de Tête d’Algérie

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués