• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archive pour décembre, 2010

+ C’est 2011, Bonne Chance…!

Caricature Mots de Tête d'Algérie - 31 déc.  2010

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Amizour: Messieurs Impossibles!

Image de prévisualisation YouTube

+ « Sa » fête ayant été perturbée, le Directeur de la Radio de Bouira insulte un journaliste

Radio BouiraN’ayant pas trouvé sa question à « son » goût, le directeur de la Radio régionale de Bouira, n’a pas trouvé mieux que de répondre par l’insulte et de tenter de gifler  un journaliste du quotidien Le Soir d’Algérie », rapporte El watan du jour. La scène indigne, a eu lieu lors d’une cérémonie célébrant la deuxième année de lancement de la Radio. La question du journaliste agressé, précise la même source,  portait sur « la place de Tamazight dans la grille des programmes de la Radio ». « A chaque fois, vous venez perturber ma fête! » a répliqué le directeur, à la surprise générale  et en présence du wali.

 

 

+Prochaine viste du wali à Amizour: Le réel et le virtuel…

« Pourquoi des mecs élus par les citoyens pour faire ce que veulent les citoyens, au lendemain des élections, font ce qu’ils veulent? » Coluche

Prochaine viste du wali à Amizour: Le réel et le virtuel...Dès son installation, le nouveau wali de Béjaia a entamé des sorties à travers les différentes communes de la wilaya. Dans les tout prochains jours, dit-on, sa prochaine destination sera celle  d’Amizour. Bienvenue dans une commune aux multiples curieuses facettes…

Ma fois, je ne sais pas, mais moi, et certainement beaucoup d’autres, se demandent et seraient curieux de savoir que visitera le nouveau chef de l’exécutif de wilaya? Quelle Amizour ? Où se rendra-il? Où ne se rendra-il pas? Décidera-t-il  et choisira-t-il  lui-même les localités et les quartiers à sillonner, ou, au contraire,  sa visite sera-t-elle « planifiée et orientée » par les « guides locaux » pour qu’il voie ce qu’ils veulent qu’il voie, et  ce que la population voit et qu’il ne verra pas?

Monsieur le wali ne connaît certainement pas notre commune. Peut-être  la connaît-il  à travers les descriptifs sur mesure que s’empressent de lui faire les responsables qui sont à ses commandes.  Pour que sa venue chez nous soit utile et « réelle », théoriquement et en responsable, il serait inspiré  d’aller à la découverte et explorer « l’autre » Amizour. Il saura, qu’il en existe deux. La réelle et la virtuelle. L’officielle et l’officieuse. Celle qu’on chouchoute et qu’on pomponne pour impressionner et celle qu’on abandonne et dont pas mal ils s’en foutent.

(Lire la suite)

+ Smaïl Khabatou toujours vivant, le Buteur devrait « s’enterrer »!

+ Smaïl Khabatou toujours vivant, le Buteur devrait Le Buteur s’est honteusement planté.  Ainsi, dans son édition d’hier, l’organisateur  et traiteur des moments footballistiques de Belkhadem, a annoncé le décès de Smaïl Khabatou,  une des grandes figures du football algérien, alors qu’il s’agissait de celui de son épouse.

La vitrine « sportive » du système s’est confondue dans de plates et insipides excuses.  Dans un encart, en der, le journal aux  journalistes qui adorent se prendre et s’exhiber en photo avec les stars du foot, écrit, toute honte bue:  » L’information parue hier, donnant Ammi Smaïl pour décédé, s’est avérée être une erreur grossière de confusion de la part d’un de nos journalistes qui a été induit en erreur par un proche de la famille Khabatou ».

Difficile de gober des explications un peu tirées par les cheveux. Comment, un journaliste a-t-il pu, de la sorte, être  induit en erreur, dans un registre aussi grave?  Khabatou est toujours en vie. Le buteur devrait « s’enterrer »!

Mots de Tête d’Algérie

+ Caricature de motsdtete: Hausse de 50% pour les salaires des policiers

Caricature Mots de Tête d'Algérie - 27 déc.  2010

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Caricature de motsdtete: Crise de liquidités dans les banques et bureaux de poste…

Caricature Mots de Tête d'Algérie - 27 déc.  2010

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Le chiffre du jour: 300.000…

Cliquer sur la vignette pour agrandir l'image300.000 Algériens entre 12 et 35 ans consomment de la drogue! Ce chiffre effarant, notamment pour les tranches d’âges concernées (enfants et adolescents), a été rendu public, aujourd’hui dimanche, par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONCLDT).

 

+ Tension sociale en Tunisie: Un mort et plusieurs blessés dans des émeutes

+ Tension sociale en Tunisie: Un mort et plusieurs  blessés dans des émeutesLe régime de Ben Ali vient d’être secoué  par  de violents affrontements ayant opposé la population et les forces de l’ordre, ce vendredi,  dans la commune de Sidi Bouzid (60 km de Tunis),  faisant un mort et plusieurs blessés, parmi les manifestants, selon diverses sources médiatiques.

Ce soulèvement a vu le jour consécutivement à  la tentative de suicide par immolation,  d’un jeune diplômé de l’université, reconverti en marchand ambulant de fruits et légumes, faute de travail. Ce jeune homme de 26 ans, dans un moment de désespoir, s’est aspergé d’essence,  jeudi 16 décembre,  pour protester contre l’intervention de la police qui a saisi sa marchandise, pour défaut d’autorisation. Six jours plus tard, un autre jeune homme s’est donné la mort par électrocution, sur le haut d’un poteau électrique à haute tension.  

Ces scènes tragiques ont  jeté la consternation et l’émoi parmi la population  et qui est descendue spontanément dans la rue pour crier sa colère.

La Tunisie a déjà connu des manifestations appelées « émeutes du pain », en 1983, sous le règne de Bourguiba, en protestation contre la hausse du prix du pain et de la farine.  Le président Bourguiba proclame l’état d’urgence et, le 5 janvier, l’armée intervient avec des blindés pour mater les manifestants. Bilan : plus de 150 morts et des centaines de blessés. Le lendemain, Bourguiba annonce l’annulation de la hausse du prix du pain et de la farine.  

Mots de Tête d’Algérie (Diverses sources)

+ Amizour/Fermeture de la rue des Frères Kherraz: L’association des parents d’élèves dénonce et saisit le wali

Rue Frères Kherraz-Amizour fermée à la circulation par une enteprise de construction (Ph. Mots de Tête d'Algérie - Nov. 2010)Dans une correspondance  adressée au wali, l’association des parents d’élèves de l’école primaire des Trois Martyrs, revient à la charge et dénonce de manière énergique la fermeture à la circulation de la rue Frères Kherraz par un entrepreneur, en charge d’une construction sur un terrain mitoyen à l’établissement scolaire.

Outre les désagréments et les multiples nuisances et risques auxquels sont exposés les écoliers, l’association rappelle que l’assiette de terrain en question a été, initialement destinée à l’implantation d’une cantine scolaire, avant d’être détournée. Dans cette histoire, quels intérêts seront-ils pris en compte? Ceux des écoliers, des conditions de leur scolarité et de leur sécurité, ou d’autres intérêts que l’on ignore? En tout état de cause, à travers sa requête (que le blog publie), l’association lance un véritable SOS.

_________________________________________

Association des Parents d’Elèves

Ecole primaire « Les Trois Martyrs »

A Monsieur le Wali

 L’association des parents d’élèves de l’école primaire des Trois Martyrs d’Amizour s’adresse à votre autorité pour une intervention dont vous jugerez l’opportunité, en ce qui concerne un grave problème d’entrave à la circulation des petits enfants de l’école sise à la rue des frères Khrraz.

En effet, un entrepreneur, avec le silence des responsables locaux, et ce depuis la rentrée scolaire et pouvant s’éterniser, s’est permis de couper totalement l’accès de toute une rue pour y entreposer ses matériaux de construction, et ne laissant aux piétons qu’un trottoir réduit et menacé par l’effondrement d’un mur adjacent.

Le chantier, source de problèmes, est issu d’un projet détourné, puisque auparavant, il s’agissait de réaliser une cantine mitoyenne de cet établissement scolaire, une commission de choix de terrain, à un moment, en avait décidé.

Cette situation a pour conséquence, de déplacer des groupes d’élèves par un chemin périlleux et lointain, qui traversent une route nationale, en passant par un petit pont non sécurisé et par tous les temps pour parvenir à un autre siège de restauration, réquisitionnant même leurs enseignants accompagnateurs.

Tout en ne désespérant pas de votre souci d’accorder les meilleures conditions de scolarité et de sécurité à nos enfants, nous vous prions, Monsieur le wali, de considérer notre requête comme un véritable S.O.S.

veuillez croire l’expression de notre profonde confiance.

Amizour, le 18/12/2010

L’Association des Parents d’Elèves

Le Président

BOUZIDI MOHAND-SALAH

1234

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués