+ Tension sociale en Tunisie: Un mort et plusieurs blessés dans des émeutes

+ Tension sociale en Tunisie: Un mort et plusieurs  blessés dans des émeutesLe régime de Ben Ali vient d’être secoué  par  de violents affrontements ayant opposé la population et les forces de l’ordre, ce vendredi,  dans la commune de Sidi Bouzid (60 km de Tunis),  faisant un mort et plusieurs blessés, parmi les manifestants, selon diverses sources médiatiques.

Ce soulèvement a vu le jour consécutivement à  la tentative de suicide par immolation,  d’un jeune diplômé de l’université, reconverti en marchand ambulant de fruits et légumes, faute de travail. Ce jeune homme de 26 ans, dans un moment de désespoir, s’est aspergé d’essence,  jeudi 16 décembre,  pour protester contre l’intervention de la police qui a saisi sa marchandise, pour défaut d’autorisation. Six jours plus tard, un autre jeune homme s’est donné la mort par électrocution, sur le haut d’un poteau électrique à haute tension.  

Ces scènes tragiques ont  jeté la consternation et l’émoi parmi la population  et qui est descendue spontanément dans la rue pour crier sa colère.

La Tunisie a déjà connu des manifestations appelées « émeutes du pain », en 1983, sous le règne de Bourguiba, en protestation contre la hausse du prix du pain et de la farine.  Le président Bourguiba proclame l’état d’urgence et, le 5 janvier, l’armée intervient avec des blindés pour mater les manifestants. Bilan : plus de 150 morts et des centaines de blessés. Le lendemain, Bourguiba annonce l’annulation de la hausse du prix du pain et de la farine.  

Mots de Tête d’Algérie (Diverses sources)

Commentaires

  1. BEN ABDELJELIL Youssef dit :

    Bonjour,

    Oui je me rappelle encore très bien de ce jour de tristesse de 1983. Étudiant à Tunis, j’étais face à face avec un char conduit par un militaire. J’ai cru que c’étaient mes derniers souffles. Heureusement, le soldat sortait un pain d’en dessous de son siège et le brande en l’air en criant: fou le camp ou ils vont te tuer ces débiles. Oh, Tunisie de mon cœur, tu ne le saura jamais combien de jeunes voudront te laisser tomber à cause de l’injustice sociale qui règne.

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués