Archive pour juin, 2011

+ L’école algérienne en l’absence d’évaluation

Par Brahim Haraoubia 

L’école est une institution qui régule la marche d’une nation soit vers le progrès, soit vers des abîmes incertains et obscurs. Nulle personne, ne voudrait confier ses enfants à l’incertain. Chacun de nous porte l’espoir de voir ses enfants réussir leurs études, des études solides, sérieuses et performantes. Cela ne peut se faire qu’à travers une école qui remplit correctement sa fonction. Une école qui a la capacité d’influer positivement sur son environnement. Qu’en est-il du quotidien de notre système éducatif ?

Réalité de l’école Algérienne
Le sujet de l’école concerne tout le monde. A voir de près la situation, ce sujet divise plus qu’il ne rassemble. Il y a les tenants du constat d’échec de l’école et les tenants d’une école Algérienne, performante et qui fait même des envieux par ailleurs dans le monde. Chacun se reconnaitra. L’optimisme des uns, et le « pessimisme » des autres créent une confrontation frontale sourde et improductive. Il est important de s’écouter les uns et les autres. L’affirmation qui  parle d’une école en faillite, d’une école en crise, de déperdition et d’une forêt de pratiques  pédagogiques diverses, ne peut être ni neutre ni infondée. La preuve on parle de réformes. Pour ceux qui défendent la thèse d’une école algérienne performante, faire abstraction de l’existence de problèmes, entraîne nécessairement, vers un nivellement et ce n’est certainement pas l’objectif recherché. 
Comment peut-on connaître réellement la valeur de l’école Algérienne ? Est-ce à travers ce que dit la rue, est ce à travers le discours officiel ou est ce, à travers les résultats d’examens ou autres. Tout reste relatif, car un examen peut être modulé au vu des niveaux et des situations en présence. A ce moment il ne donne en aucune manière le niveau de performance de l’école car il a été biaisé au départ.  

(Lire la suite)

+ France: Le président français Nicolas Sarkozy agressé lors d’un bain de foule

Le président français Nicolas Sarkozy a été violemment molesté par un homme, alors qu’il serrait la main au cours d’une visite, ce jeudi dans la région du Lot-et-Garonne. La scène a eu lieu lorsque, un homme, un trentenaire, a agrippé le président par la col de sa veste pour le tirer vers lui, avant d’être  neutralisé par les sécurité présidentielle. Interpelé, l’homme a été placé en garde à vue.  

Contrairement à ses réactions plutôt « sécuritaires », Nicolas  Sarkozy n’a pas l’intention de porter plainte contre son agresseur, selon un de ses proches conseillers . « Non, Pas de problème, pas de problème » a tout simplement répondu Sarkozy, interrogé sur l’incident.  Des témoins ont expliqué l’agression par   » un ras le bol général ». Une enquête devrait être menée par le ministère de l’Intérieur pour déterminer pourquoi la sécurité présidentielle n’a pas pu empêcher l’agression. 

Mots de Tête d’Algérie (Sources médiatiques)

Image de prévisualisation YouTube

+ Le wali de Bouira sur le mauvais classement de la wilaya aux examens: »Il faut mettre à l’amende les directeurs d’écoles où le taux de réussite est faible. »

Voilà une proposition qui ne déplairait certainement pas à certains  et qui pourrait être saisie au vol par le département de Benbouzid. Elle vient du wali de Bouira, qui ne demande ni plus ni moins que de « faire  payer une amende aux directeurs d’écoles ayant obtenu des résultats faibles » aux différents examens, rapporte le quotidien la Dépêche de Kabylie dans son édition d’hier. Cette suggestion a été formulée par le premier responsable de la wilaya, lors des débats de la 2e session de l’APW, et en réponse à des commentaires d’élus au sujet du classement – jugé catastrophique –  de la wilaya  aux différents examens (17e pour la 5e et 30e pour le BEM). De leur côté, et tout aussi saugrenu, les élus proposent de remettre en cause les récompenses attribuées aux meilleurs élèves.

Ridicule et absurde ! Ce ne sont ni les directeurs ni les élèves qui doivent trinquer pour les « autres », comme le dit si bien l’adage : « Tlam illan f  ouchan rrant f oumakssa » (Faire porter au berger le tort que commet le renard).

Mots de Tête d’Algérie

+ Rapport du Département d’Etat américain sur le trafic des personnes : L’Algérie épinglée

Le rapport 2011 du Département américain sur le trafic des personnes dresse une liste de 184 pays où le phénomène est monnaie courante. Trois pays font leur entrée pour la première fois dans la liste noire. Il s’agit des Etats-Unis eux-mêmes, de l’Estonie (membre de l’Union européenne) et de  la Belarus. Dans ces deux pays, note le rapport, le phénomène de la prostitution forcée des femmes et des enfants. prend de l’ampleur.  Deux autres pays de la zone Euro, Malte et Chypre, sont également concernés par la traite des personnes.

Parmi les 184 pays listés, 23 sont considérés comme « n’atteignant pas le niveau minimum » de protection contre la traite et « ne faisant pas d’efforts importants » pour y remédier.

Sept font partie du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient (Algérie, Arabie saoudite, Iran, Koweït, Liban, Libye, Yémen), neuf en Afrique (Centrafrique, Erythrée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Madagascar, Mauritanie, RDC, Soudan, Zimbabwe), trois en Asie (Birmanie, Corée du Nord, Turkménistan), deux en Amérique (Cuba et, pour la première fois, le Venezuela), et deux en Océanie (Micronésie, Papouasie – Nouvelle-Guinée).

La Côte d’Ivoire, la Somalie (Afrique) et Haïti  sont considérés, dans le rapport, comme des « cas spéciaux » en raison des crises que ces pays ont traversées en 2010.

+ BEM 2011: Un autre coup de gueule/ Un père écoeuré par les 70 % de réussite

Hamdoulah! cette maman vient de nous secouer. En la lisant,  tous les parents ont la chair de poule. j’en suis sûr, et dire que nous, les parents d’élèves, pensions tous que les enseignants ou les (mou3limines) tous ont été dopés par Benbouzid, surtout avec les dernières augmentations, nos élèves sont pris entre le marteau et l’enclume, chaque année, et a la fin de l’année scolaire, ils sont tous admis avec un niveau très faible qui ne leur permet même pas d’écrire une demande d’emploi, tellement la crainte d’être pris pour un imbécile, lui qui a eu peut être son master avec 13 de moyenne!

Drôle de vie.. drôle de ministre, drôle de réforme et surtout, drôles de parents qui ne se soucient guère de leurs enfants comme ils se sont souciés un, jour pour le coût d’huile et de sucre dans un pays ou tout va « bien » sauf l’huile et le sucre » Dieu ait ton, âme matoub, je pense que tu as été « chanceux »  de mourir  car tu pouvais trop souffrir en voyant ces tsunami de réforme. Svp essayez d’écrire mon commentaire comme celui de la dame. merci….

Un papa écœuré par les 70% de résultats au BEM.

+ Amizour/BEM 2011/ 86,12 % de réussite: Sans surprise …

C’est sans surprise aucune et, comme il fallait s’y attendre, la commune d’Amizour, à l’instar de toutes les régions du pays, enregistre un taux de 86,12 % de réussite  au BEM.

Sur les 526 candidats, issus des cinq collèges que compte la commune,  453 ont « décroché » leur ticket d’entrée au lycée. Dans le détail, le CEM Emir Abdelkader, indétrônable,  garde la tête du tableau avec 88 reçus sur 96 candidats, soit un taux de réussite de 91,66 %.  Le CEM Merdj-Ouamane pointe à la deuxième place, avec le deuxième meilleur score de 88.88 % : 80 admis sur 90 candidats. Suivent, dans un mouchoir de poche, les CEM 600/200 et Kateb Yacine avec, respectivement, 85,40 % (82 admis sur 97 candidats) et 85,18 % (92 reçus sur 108 candidats). Le CEM 800/300, qui comptabilise le plus grand nombre de candidats (135), affiche un score de 82,22 % de réussite, soit 111 admis.

L’élève Farah Cherik du CEM Kateb Yacine réalise la meilleure moyene avec une note de 18,23, talonnée par Djaâfar Larbi-Pacha avec 18,06 et Selia Bakour avec 18,04 du CEM 600/200,  suivies de Amal Belaid du collège 800/300, avec 17,84 de moyenne, de Dihya Benzenati du CEM Merdj-Ouamane, avec une moyenne de 17,94 et de Sarah Boukala du CEM Emir Andelkader, avec une moyenne de 16,79. Cela illustre, la suprématie des filles

A l’échelle nationale, la wilaya de Tizi-Ouzou s’adjuge la première place avec un taux de 87,47 % de réussite. La wilaya de Béjaia vient à la 4e place, avec 83,40 % de taux de réussite  et c’est Sedfi Katia du CEM de Tinebdar  qui détient la meilleure note de 18,98.  La meilleure moyenne au niveau national est de 19,73/20, une performance réalisée par Kerrouche Lina,  une collégienne  de Yamouna-Guemouh ( wilaya de Skikda).

Mots de Tête d’Algérie

+ Résultats BEM 2011: Coup de gueule d’une maman enseignante

L’ivresse des chiffres…

Sur quelles bases avez-vous jugé Monsieur le ministre les résultats du BEM satisfaisants?
Avez-vous fait le tour de tous les centres d’examens avec votre loupe magique? Êtes-vous sûr et convaincu que c’est le fruit de votre réforme déformée qui a donné naissance à des copieurs nés? Vous vous plaisez à louer votre système machiavélique qui donne plus d’importance aux matières littéraires (l’arabe avec un coefficient de 5) qu’aux matières scientifiques (sciences et physique coefficient 2 chacun), triste est notre école arabisée gérée par une démagogie certaine et défaillante, comparativement à nos voisins qui s’articulent plus sur la qualité de l’enseignement qu’à sa quantité.

Vous politisez le secteur le plus sensible pour l’avenir du pays sans aucun remord parce que se sont les enfants des autre et vous sacrifiez l’école sur l’autel de vos intérêts! C’est une réforme qui enseigne la triche sous toutes ses formes, d’ailleurs on arrive plus à reconnaitre le bon grain de l’ivraie. Les chiffres ne reflètent nullement le vrai niveau des élèves, comme avancés par vos soins mais c’est un leurre pour justifier les errements de vos incompétents qui marchandent avec l’avenir de notre nation! C’est tout un système qu’il faut stériliser en commençant par filtrer les cadres décideurs jusqu’aux enseignants profiteurs. Si on triche avec un enfant c’est toute une génération qui s’engloutit.

De grâce, donnez à l’élève la note qu’il mérite, arrêtons de faire de la charité dans nos écoles! Cessons de faire du commerce avec nos élèves. L’école, c’est sacré autant que le pain. Dieu est témoin de vos fourberies.

Une maman enseignante

+Examen BEM/La correction commence aujourd’hui: Comment se déroule l’opération?

 La correction commence aujourd’hui. Elle durera 4 jours. Cette année, il y a deux centres de correction à Bejaia: L’un au lycée technicum d’Ihaddaden avec 81 jurys  et Lycée Oued-Ghir avec 49 jurys.

L’examen du BEM dure trois jours. A la fin de l’examen, les copies des candidats sont soigneusement vérifiées et contrôlées par le personnel chargé du secrétariat du centre d’examen, sous l’œil attentif du chef du centre. Tout doit être vérifié: 

Les renseignements du candidat : Nom, prénoms, date de naissance, le numéro d’inscription, les signatures du candidat et des surveillants

Les copies sont réparties par paquets de 100, classées selon les listes des candidats et leur numéro d’inscription et rangées dans des enveloppes celées et cachetées, prévues à cet effet.

L’acheminement des copies vers le service des examens de la Direction de l’Education pour vérification puis vers les centres de correction se fait dans des conditions de sécurité maximum, sous la responsabilité du chef de centre.

Une fois au centre de correction, les copies font l’objet d’un deuxième contrôle (s’assurer que le nombre de copies correspond au nombre de candidats, conformément aux listes nominatives…)

A partir de ce moment, les copies des candidats sont sous la responsabilité du secrétariat central, chargé de l’organisation de l’opération de correction.

LA CORRECTION

L’opération de correction du BEM commencera le  samedi 07 juin 2008.

La correction des copies des candidats est une opération dont s’occupe un secrétariat, sous la responsabilité d’un chef du centre de correction, des inspecteurs de matières et de responsables de salles de correction.

Avant le début de la correction proprement dite, les enseignants chargés de cette opération, se réunissent, généralement autour d’un inspecteur de la matière pour:

         – S’assurer de la présence de tous les correcteurs concernés,

         - Discuter du sujet dans tous ses aspects

        – Dévoiler le corrigé type, qui doit être reproduit au tableau: Les correcteurs engagent, sous la conduite de l’inspecteur, un débat général autour du corrigé officiel type et établissent le barème détaillé en attribuant une notation qu’ils jugent appropriée à chacune des questions

         - Pour avoir une idée globale et « expérimenter » le corrigé et le barème,  on commence d’abord par corriger quelques copies (un échantillon d’une vingtaine de copies environ)

         – L’opération de correction se fait en deux étapes:

Les correcteurs se répartissent dans deux salles pour entamer la première correction, selon le corrigé et le barème établis.

Une fois la première correction achevée, intervient la deuxième dont les copies de la 1e salle de correction sont confiées à ceux de la 2e salle de correction. Un correcteur ne doit jamais corriger les mêmes copies durant les 2 corrections.

Pour corriger une copie, le correcteur utilise un brouillon comme feuille de notation. Il ne doit absolument pas porter la notation sur la copie. Le correcteur lit les réponses du candidat et porte au fur et à mesure les points attribués selon un tableau en colonnes. Une fois la correction terminée, il reporte les notes sur une feuille réservée à cet effet (relevé de notes) qui contient uniquement le numéro de code des candidats.

 Et la troisième correction?

Généralement, le nombre de copies qui font l’objet d’une troisième correction n’est pas important. La troisième correction se fait lorsqu’il y a un écart (une différence) de points important entre la 1e et la  2e  corrections.

Etablissement des listes des candidats reçus et proclamation des résultats

Pour être reçu, le candidat doit obtenir une moyenne de 10 et plus. La moyenne est calculée sur la base des notes obtenues dans toutes les matières.

Les copies sont réparties par jury (membres de groupes de responsables) chargés de vérifier les relevés de notes (faits par les correcteurs) et les moyennes.

Les résultats définitifs sont communiqués à tous les établissements scolaires concernés. Les listes des candidats reçus sont affichées à l’intérieur des établissements.

Contrairement à l’année passée, la diffusion  des résultats n’est plus du ressort de Mobilis. Les listes des candidats reçus devraient être affichées au niveau des établissement s scolaires, selon le Ministère de l’Education.

Mots de Tête d’Algérie

+ Demain le BAC:Et… Abra-BAC-adabra!

Tu le sais, tu sais bien qu’à la folie  je t’aime 

Mon horloge profonde pour toi fait tic-tac 

Tu es partout, dans ma chambre, mes bric-à-brac  

Ma  hantise, ta présence dans tous mes thèmes 

 

A longueur d’année, je ne songe rien qu’à toi 

Tu hantes, occupes mes blanches et longues nuits,  

Pour toi je vis, à toi je pense donc je suis 

Que de pages visitées, lues, relues, ta loi 

 

Tout le monde te guette, te coure derrière 

A chacun son rythme, sa course et son allure  

Pour moi, c’est spécial tu représentes une aventure 

Mes envies, un au revoir, pas ma vie entière

 

Tu me tourmentes, tu me fais tourner la tête 

Je me nourris de toi et ne te connais pas encore 

Tous ces yeux braqués sur toi, ça me rend très fort 

Einstein t‘aurait raté fois au nombre de sept 

 

Je t’ai écrit moult fois, mis à sec combien de bics 

J’ignore et sais tout de toi, sans jamais te voir 

Je prie de te rencontrer, c’est tout mon espoir 

Ce jour-là, le plus beau et le plus fantastique

 

Aujourd’hui, le jour « J », le jour le plus long 

Cœur palpitant, rendez-vous avec l’inconnu    

J’avance, m’approche, m’assieds, mais où es-tu ? 

 Je suis entre quatre murs, seul, tout tremblant

 

 Sont-elles vraies ces histoires dites à ton sujet ? 

Doute, redoute, j’écris, efface, m’efforce 

Je survole ma feuille, sens perdre  mes forces 

On me surveille, je m’embrouille,  point d’idées 

 

So Remember ! Souviens- toi ! Tadhakar ! Achfou 

Te perdre ? Nullement de ma faute, quelqu’un qui bûche 

Ils ont jonché notre chemin de tant d’embûches 

Si je te perds, je recommencerai, je m’en fous 

 

T’analyser, te commenter, m’argumenter 

Disserter, calculer, en ces langues t’écrire 

De Taha Hussein, de Voltaire et de Shakespeare 

Tu es ce monstre qu’on veut pourtant apprivoiser 

 

Tu es celui qu’on désigne par trois lettres 

Premières de l’alphabet, voyelle et consonnes 

Ton nom entier  en douze s’écrit, et résonne    

T’aurai-je ? C’est mon vœu, je ne sais pas, peut être 

 

Pas que des génies parmi qui t’ont déjà eu  

Beaucoup de chanceux, dormeurs, médiocres et moyens 

Insoucieux, indifférents, passables  lycéens 

Tu les as adoptés, pourtant, qui l’aurait cru 

 

Tu rimes avec trac, crack, sac tu fais des heureux

Des cris de joie et des malheureux en sanglots 

Soupirs, rires, youyous, and you ? Plein de mots 

De noms, de prénoms, Mon Dieu! Et des adieux

 

Je reviendrai  voir tes élus, avoir ta réponse 

Voir si tu m’as choisi, lauréat  pour  la fac 

Tant de loyautés, me sourirais-tu, toi Bac ? 

Passable, bien ou rien, importe ta sentence

Abderazen (Mots de Tête d’Algérie)

Bonne chance à toutes & à tous

+ Amizour/ Examen 5e AP: 86,33 % de réussite et notes catastrophiques en français

Si le taux de réussite de 86,33 % avec rachat (55 candidats repêchés), enregistré dans la circonscription d’Amizour était prévisible et même attendu, à l’instar de toutes les régions du pays,  il y a lieu de préciser que les notes obtenues en français sont tout simplement catastrophiques et le phénomène doit interpeller le Ministère de l’Education nationale. Commentant cette situation, un directeur d’école s’interroge si, réellement, le français est une matière essentielle. » 

Même parmi les candidats reçus, ceux qui ont obtenu une « moyenne » en français se comptent sur les doigts d’une main, alors que l’épreuve de la matière était très abordable pour ne pas dire banale. A qui la faute? 

Sur les 541 candidats à travers le territoire de la commune, 412 passeront en 1e année moyenne,  dont 227 garçons et 185 filles. L’école de Cité de recasement (Merdj-Ouamane) occupe la tête du tableau, alors que celle de Aït Oumaouche enregistre des résultats lamentables, puisque sur 27 candidats, seulement  deux sont reçus.

Mots de Tête d’Algérie

12

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués