• Accueil
  • > Echos d'Amizour
  • > +Amizour/La pédiculose dans les écoles primaires: Que font les services de dépistage et d’hygiène scolaires?

+Amizour/La pédiculose dans les écoles primaires: Que font les services de dépistage et d’hygiène scolaires?

Bien que la pédiculose (infestation des poux) soit une affection bénigne  et  fréquente partout dans le monde, notamment en milieu scolaire, il n’en demeure pas moins qu’elle représente un problème de santé publique. Par ailleurs, les poux  n’épargnent aucune classe sociale et ne sont pas liés au manque d’hygiène. Les fortes démangeaisons provoquées par la petite bête et qui peuvent être désagréables, sont suffisantes pour déconcentrer l’enfant en classe et  perturber sa scolarité.

Attention! les poux sont de retour au sein de certaines écoles primaires de la commune d’Amizour.  En effet, plusieurs cas ont été signalés par des enseignants et des parents ont également observé ce phénomène chez leurs enfants. Par ailleurs, des pharmaciens ont  indiqué avoir délivré des  produits  anti-poux, dans le courant de ce mois.

Le pou de tête est un insecte parasite de l’homme ; de couleur grise, il se nourrit de sang en ponctionnant le cuir chevelu. Sa résidence préférée est le cou et le contour des oreilles, les deux emplacements les moins chauds de la tête . Une femelle pond jusqu’à 10 lentes par jour, soit 200 à 300 œufs sur son mois d’espérance de vie et que ces dernières mettent entre 7 et 10 jours à éclore. Un pou peut vivre entre 6 à 8 semaines.

Au bout des pattes du pou se trouve un crochet qui lui permet de s’agripper aux cheveux et de résister aux brossages, aux mouvements de tête et autres secousses qui pourraient le faire tomber. Pourtant il lui arrive de tomber, mais surtout de passer d’une tête à l’autre. C’est comme cela que nos enfants attrapent des poux. L’irritation provoquée par leur salive est à l’origine du grattage qui signe l’infestation. La contamination se fait surtout par contact direct entre têtes ou à l’occasion d’échange de bonnets, brosses…

Les filles attrapent plus souvent des poux que les garçons, probablement parce que leurs jeux impliquent des contacts de tête à tête plus fréquents. Elles sont, d’autre part, plus difficiles à traiter car la plupart d’entre elles portent des cheveux longs ce qui ne facilite pas le peignage.

Il n’existe pas de traitement préventif seulement, quelques règles élémentaires afin d’éviter la transmission des poux.

Une collaboration importante peut avoir lieu entre les enseignants et les parents. Ce premier tient informés les parents de la présence de poux dans l’établissement. Ainsi, ils inspectent régulièrement la tête de leurs enfants et leurs expliquent les modes de transmission. De plus, il faut éviter de prêter ou d’emprunter des objets tels que les serviettes, les brosses, les peignes, les bonnets, les foulards et les pinces à cheveux. Les enfants doivent éviter de coller leur tête contre celles des autres enfants.

A l’école, le mieux est de placer les bonnets, casquettes ou foulards dans la manche des vestes que sur le porte-manteau. Pour empêcher les cheveux longs de se balader et d’attraper les poux, il vaut mieux les attacher.

Bien que la pédiculose (infestation des poux) sévisse à travers  les écoles de par le monde, il n’en demeure pas moins qu’elle représente un problème de santé publique. Les responsables des établissements scolaires, les services de santé de la commune et les unités de dépistage scolaire devraient de pencher sur la question et prendre les mesures sanitaires nécessaires.

Mots de Tête d’Algérie

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués