Archive pour mars, 2012

+ Législatives/Le bulletin unique refusé: La CNISEL,cette Arlésienne

Le ministère de l’Intérieur a réservé une fin de non recevoir à la demande de la CNISEL (Commission nationale indépendante de surveillance des élections)  qui préconise l’adoption d’un bulletin unique. Cette proposition approuvée et partagée par tous  les partis participationnistes, semble ne pas rentrer dans le PDF (Plan de fraude) qui serait mis en place.

En tous cas, moi, je retiens une chose de cette cacophonie autour du bulletin de vote:  Après le parti unique, la télé unique, la radio unique, le président unique, la langue unique, la pensée unique,  les débats à sens unique, ce sera pour la première fois que le pouvoir rejette ce qui est unique.  Ça sent la f…

Quant à la CNISEL, qui joue à l’Arlésienne, (Chikh l kanoun: elle a un nom mais n’existe pas), si  c’est au Ministre de l’Intérieur de lui dicter ce qu’elle  doit faire et comment elle doit surveiller ces élections, elle  n’a aucune raison d’exister. Autant laisser l’administration faire le job. Et si ses membres, pour des raisons pécuniaires, puisque généreusement rémunérés, tiennent à y rester, elle devrait changer d’appellation : Commission nationale indépendante de la surveillance des élections. 

Mots de Tête d ‘Algérie

 

 

 

+ Amizour/La permanence du député-candidat…

Lors de sa campagne de 2007 pour se faire élire député, un   »indépendant », qui a fait la promesse d’ouvrir une  permanence au chef-lieu de wilaya pour accueillir les citoyens et recueillir leurs doléances, s’est avérée n’être qu’une autre supercherie et un gros mensonge. C’est ce que constatent les citoyens de la commune et de toute la région. Cinq ans après, le député a, effectivement, ouvert une permanence, un local loué à un particulier au centre-ville,  non pour accueillir les citoyens et recueillir leurs doléances, le dernier de ses soucis, mais juste pour cueillir leurs signatures et briguer un deuxième mandat. Les citoyens, choqués par cette soudaine « apparition », affirment avoir appris la leçon et qu’ils ne se feraient pas pigeonner une deuxième fois.

Beaucoup, parmi ceux qui l’ont aidé dans son « affaire », avouent avoir été menés en bateau. En effet, un jeune nous a confié  que, durant ces cinq années, le député a été injoignable, sauf que, voulant briguer un deuxième mandat et dans sa besogne de cueillette de signatures, c’est lui qui se met à appeler ceux à qui il a fermé son portable durant … un lustre.  Sans commentaire.

Mots de Tête d’Algérie

+ Terrible accident routier à Tiaret/ Un bus finit dans un ravin: 21 morts et 30 blessés

Un bus  de transport de voyageurs qui assurait la liaison Hassi Messaoud- Oran a fini  sa course dans un ravin, causant la mort de vingt-et-une personnes et faisant trente blessés parmi les passagers, rapporte la presse électronique. Le drame s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, à sept kilomètres de Tiaret, lorsque le véhicule qui venait de dépasser un col à plus de 1 100 mètres d’altitude fait une chute d’une centaine de  mètres, dans un ravin.  Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cette véritable hécatombe.

+Le souk des législatives/Les partis « sigles » prolifèrent: Le PAPDT? Et pourquoi pas?!

+Le souk des législatives/Les partis Clique sur la vignette pour agrandir l’image

+ 18 nouveaux partis politiques agréés!

+ 18 nouveaux partis politiques agréés!  dans Réflérire 100-PARTIS-150x150

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Amizour/Législatives: Des Puces téléphoniques et des survêtements contre des signatures

La   chasse aux signatures pour une place de candidat aux législatives bat son plein et tous les moyens sont bons  pour franchir le cap des 7200 nécessaires pour les candidats indépendants. Parmi tout ce beau monde, un député « indépendant » de… sa volonté  (wilaya de Béjaia) , porté disparu durant ces cinq années, rode dans la région en quête de virginité et de légitimité politiques, pour briguer un deuxième mandat. Ce dernier, selon des témoignages, propose des puces téléphoniques et des survêtements en contrepartie de signatures.

Selon des échos, le candidat en question, qui peine à convaincre, accuse un déficit de 1400 paraphes, à neuf jours de la date limite du dépôt des dossiers. Ses colistiers,  qui auraient fait une bonne partie du « boulot », lui auraient signifié de s’occuper du reste… Et, à l’évidence, c’est ce « reste » qui manque le plus.

Par ailleurs, un autre opportuniste, élu local qui a mangé à tous les râteliers ou presque, lui, a casqué 30 millions pour éviter l’écueil des signatures et pour se faire parrainer comme tête de liste dans la wilaya de Béjaia, par le Rassemblement algérien (RA) de Ali Zeghdoud.

Mots de Tête d’Algérie

+ Un artiste algérien sculpte le coup de boule de Zidane

Le coup de boule de Zidane au défenseur italien Materazzi, continue d’inspirer les artistes. Ainsi, après une marque de vêtement, une chanson dédiées à cette « séquence » de la finale du Mondial de 2006 ,  voilà qu’une sculpture en bronze vient immortaliser « cette tête sur le torse du défenseur italien.  Cette sculpture, réalisée par Adel Abdessemed, un artiste algérien, ayant fait école au Beaux-Arts d’Alger et résidant aux Etats-unis, est intitulée «Qui a peur du grand méchant loup». L’oeuvre sera  exposée dans une galerie d’art de New-York.

Mots de Tête d’Algérie

+ Le documentaire « Guerre d’Algérie: La déchirure » n’évoque pas l’assassinat de Mouloud Feraoun par l’OAS: occultation ou simple omission?

Eymard Robert, Basset Marcel,  Feraoun Mouloud, Hammoutène Ali, Marchand Max et Ould Aoudia Salah.

Eymard Robert, Basset Marcel, Feraoun Mouloud, Hammoutène Ali, Marchand Max et Ould Aoudia Salah. assassinés par l'OAS le 15 mars 1962

Évoquant les attentats terroristes perpétrés en France et en Algérie par l’Organisation armée secrète (OAS) contre des personnalités et des intellectuels français, partisans de l’indépendance de l’Algérie, le documentaire « Guerre d’Algérie: La déchirure », diffusé ce dimanche sur France 2, est passé sur l’assassinat  de l’écrivain algérien Mouloud Feraoun avec cinq de ses collègues, Eymard Robert, Basset Marcel, Hammoutène Ali, Marchand Max et Ould Aoudia Salah, par l’organisation terroriste le 15 mars 1962, à quatre jours du cessez-le-feu,  près d’ El-Biar, sur les hauteurs d’Alger. Ils étaient criblés à l’arme automatique dos au mur par un commando Delta.

Occultation ou simple omission? La question mérite, tout de même, d’être posée, d’autant que le documentaire a consacré une bonne partie à l’épisode de l’OAS et son action en France et en Algérie  et qui  a pris le pouvoir à Alger pour s’opposer à l’indépendance de l’Algérie  par la terreur.

Mots de Tête d’Algérie

Rappel des faits

Dès l’aube du 15 mars 1962, l’O.A.S, ( Organisation Armée Secrète ) une organisation terroriste, déclenche en Algérie une journée d’attentats quasiment ininterrompus.
Ce jour là, à El-Biar, sur les hauteurs d’Alger, Max Marchand, chef des Centres Sociaux Educatifs a réuni dans les locaux du service tous les cadres venus de toute l’Algérie. Soudain un groupe de six hommes fait irruption dans la cour. Trois de ces hommes y mettent en batterie des fusils-mitrailleurs tandis que les trois autres se dirigent vers la salle de réunion. Celui qui commande l’action entre dans la salle, sort un papier de sa poche et, sans précipitation aucune, appelle des noms : Eymard Robert, Basset Marcel,  Feraoun Mouloud, Hammoutène Ali, Marchand Max et Ould Aoudia Salah. Les six hommes quittent la salle et sont conduits vers le mur de l’établissement qui leur est désigné par l’un des hommes.
Et soudain c’est la fusillade, l’un des fusils-mitrailleurs et les mitraillettes crachent en longues salves les balles meurtrières. Les six corps tombent les uns sur les autres.
La fusillade s’arrête aussi brutalement qu’elle a commencé mais quelques coups de feu isolés continuent : ce sont les coups de grâce.
Plus rien ne se produit, le groupe d’assassins s’est enfui, les gens sortent de tous les bureaux. Il est impossible de décrire l’effroi des témoins à la vue des six corps hachés par les tirs des armes de gros calibre. Six fonctionnaires de l’Education Nationale sont là, figés dans la mort, six victimes innocentes.
Un meurtre parmi tant d’autres ? Pas du tout ! La fin brutale d’une vindicte dont on poursuivait les responsables des Centres Sociaux Educatifs depuis leur création.

+ Said sadi n’est plus le chef du RCD

Said Sadi quitte la présidence du RCD

Said Sadi quitte la présidence du RCD

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Cinquantenaire des Accords d’Evian/ « Guerre d’Algérie: La déchirure » (sur France 2)/ A ne pas rater

Pour le  cinquantenaire des Accords d’Evian, la chaîne de télévision France 2 diffusera dans la soirée du dimanche 11 mars,  un documentaire évènement exceptionnel sur la Guerre d’Algérie. Intitulé « Guerre d’Algérie 1954- 1962 : La déchirure », le documentaire, en deux parties de 55 minutes chacune, est coréalisé par Gabriel Le Bomin, réalisateur  et Benjamin Stora, historien et spécialiste de la Guerre d’Algérie.

Pour préparer le film, ils ont eu accès et puisé dans des archives inédites de l’armée française, de sources algériennes, d’images de la BBC, de télévisions d’Europe de l’Est, de fonds amateurs collectés par des cinémathèques régionales, des films familiaux ou de la Croix-Rouge suisse. Les auteurs du documentaire ont pu également exploiter des films dont la diffusion était, jusque-là,  interdite. La diffusion du documentaire sera suivie d’un débat,  animé par David Pujadas.

D’autres chaînes consacrent également des programmes à l’évènement. France 3 diffusera « Pour Djamila« , une fiction TV retraçant l’histoire de Djamila Boupacha, militante du FLN accusée d’avoir posé une bombe à Alger, qui avait été défendue par l’avocate Gisèle Halimi. De son côté, la chaîne Arte proposera le célèbre film « La bataille d’Alger », de Gillo Pontecorvo, tourné deux ans après l’indépendance et qui n’a été autorisé en France qu’en 2005.

Mots de Tête d’Algérie

12

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués