Archive pour 'Echos d’Amizour'

+ Amizour/ Examen de 5e AP: 81,48 % de réussite: Les filles sur la première marche du podium

Les résultats de l’examen de 5e année qui sanctionne le cycle primaire viennent d’être rendus publics à travers les établissements scolaires de la commune. Selon M. Akrour, de  l’Inspection de la Circonscription, ‘Amizour enregistre une moisson des plus satisfaisante, avec un taux de réussite de 81,48% , soit 396 admis dont 196 filles sur  511 candidats.  A ce chiffre, s’ajoutent 45  candidats reçus avec rachat, ce qui porte le taux d’admission à 90,74 %.

La meilleure  performance  enregistrée est de 9,80 de moyenne sur 10, réalisée par trois candidates, en l’occurrence, Bakouri Loubna de l’école primaire Boukar, Benchallal Ikram de l’ école El-Mokrani et Zenati Kamelia de l’école primaire Chahid Maouchi Md Ameziane (Taâzibt). La deuxième meilleure moyenne qui est de 9.60, est réalisée par Bazizi Arezki, Bourdjaoui Imane de l’école « Les Trois Martyrs »  et Oumbiche Tinhinane de l’école Boukar. La moyenne est le résultat des notes obtenues aux trois épreuves (mathématiques x 2 , langue arabe x 2 et langue française x 1) divisé par 5.  La note d’admission doit être égale ou supérieure à cinq.

Les trois premières places du tableau sont détenues par les écoles Laïfa, El-Mokrani et Ahammam avec, respectivement 94,74% , 91,67%. 

45 candidats dont 25 filles devront se remettre à « l’ouvrage »  pour la deuxième session qui aura lieu le 26 juin prochain. A noter que, sur l’ensemble des 16 des écoles de la circonscription d’Amizour, seules les écoles Frères Bouiche (Ighil Ialounene), les Frères Dehouche et celle de Djbel El louze  ne pas concernées puisqu’elles ont enregistré 100 d’admission (avec le rachat).

Classement par école /Circonscription d’Amizour

Ecole

Taux

de réussite

01 Ecole Laïfa 94,74 %
02 El-Mokrani & Djbel El louze 91,67 %
03 Ahammam 90 %
04 Boukar 88,64 %
05 Frères Bouiche (Ighil Ialouanen) & Dehouche 86,89 %
06 El- Mokrani (Les Trois Martyrs) 86,14 %
07 El Hamma 85,61 %
08 Chahid Maouchi Md. Ameziane (Taâzibt) 82,93 %
09 Frères Bitout (Merdj Ouamane 75,56 %
10 Taqarabt 72,97 %
11 Chahid Salah Dries (Boukhalfa) 71,15 %
12 Tala Amar 54,55 %
13 Aït Oumaouche 53,33 %
14 Boumraou 28,17 %

Razen. Mots de Tête d’Algérie

+Amizour/Examen 5e AP 2012: Bonne prise en charge des candidats

511 candidats dont 258 filles (119 de moins que la session 2011) ont planché sur les épreuves de l’examen de 5e AP, (arabe, mathématiques et français) qui s’est déroulé aujourd’hui à travers le territoire de la commune. Les candidats sont répartis à travers 3 centres d’examen: CEM 800/300 qui accueille 318  candiats dont 164 filles, CEM Merdj-Ouaman avec 90 candiats dont 49 filles et enfin le CEM Kateb Yacine qui reçoit 103 candiats dont 45 filles.

L’examen est encadré par 19 directeurs et 64 surveillants, auxquels s’ajoute une équipe médicale composée d’un médecin et d’un psychologue. En matière de restauration, les candidats sont convenablement pris en charge, avons-nous constaté, au niveau de la cantine de l’Ecole primaire Chahid Maouchi Md Ameziane, sous la direction de M. M. Kernou. A l’heure du déjeuner, une équipe des services d’hygiène a eu à superviser les conditions d’accueil.  L’association des parents d’élèevs de l’école a offert  des confiseries et des bouteilles d’eau minérale à l’ensemble des candidats du centre Kateb Yacine.

L’opération de correction débutera le 5 juin, alors que les résultats devraient être connus le 15 du même mois.  Les copies des candidats de 5 wilayas  seront acheminées au niveau du centre de regroupement (CEM de Oued-Ghir). Quant aux copies des candidats de la wilaya de Béjaia, elles devraient être prises en charge à Jijel ou à Sétif, selon une source de l’Inspection d’Amizour. S’agissant des épreuves, les candidats ont affiché une grande satisfaction « Ishal! » (Facile), diront tous les candidats et candidates que nous avons pu interroger.

Mots de Tête d’Amizour (Consulter les corrigés des épreuves en Pages pédagogiques du blog)

Amizour/Législatives: Abstention, vote « familial », maintient du FFS et entrée du PST

Journée printanière. Beau soleil, en ce jeudi 10 mai. Amizour se réveille. La veille, un groupuscule de jeunes enfants est sorti dans la rue, a renversé quelques poubelles au milieu de la chaussée, Boulevard Colonel Amirouche. Le siège du FFS a fait l’objet d’une visite nocturne. L’interrogation reste entière sur les commanditaires.

Les bureaux de vote ouvrent à 8 heures, le vote peut commencer mais peut aussi   »attendre »… Au niveau du centre des 12 classes, c’est le calme plat. Ça ne se bouscule pas au portillon.  Les agents de sécurité sont omniprésents. Ce n’est que vers midi que les citoyens commencent à sortir de leur torpeur.   D’aucuns ont décrié la prolifération des listes. « 42 listes! » s’exclame un jeune qui venait de voter en exhibant son indexe gauche trompé d’encre indélébile « spécial élection », comme parade contre levote double. « Ça vote n’importe comment, du « t’maskhir », plaisante-t-il et d’ajouter: « Pour prendre tous les bulletins, faire le tri, voter et émarger, il m’a fallu presque 5 minutes ».

Est-ce que l’électeur doit prendre tous les bulletins exposés sur les tables ou, uniquement, celui de la liste pour laquelle il a l’intention de voter? », interrogeons-nous un responsable d’un centre de vote. Hésitation. « Normalement, il doit prendre tous les bulletins et faire son choix à l’intérieur de l’isoloir, mais, instruction nous a été donnée de laisser le choix aux électeurs. » C’est le vote à l’algérienne!

En milieu de journée, des « informations » font état de certains dépassements au niveau du centre de vote 600/200, en faveur d’une liste indépendante. Info ou intox? Joint par téléphone, un membre de la CCISEL nous a confié qu’il y avait effectivement un regroupement de quelques personnes à l’entrée du centre « chargées d’orienter » certains électeurs notamment parmi la gent féminine. » Un phénomène déjà observé lors des élections locales de 2007.  A Merdj-Ouamane  l’on nous a signalé une violente dispute entre un observateur d’un parti politique et le chef du centre de vote auquel il a été fait remarque r la présence anormale du staff de l’APC dans un bureau de vote. Dans un bureau au niveau du centre Ecole primaire Chahid Maouchi Md. Ameziane, il a été signalé le nom d’une femme décédée, non rayée des listes. Il doit y en avoir de nombreux cas « comme ça » à travers les 8 centres de vote que compte la commune.

L’heure fatidique approche. 19 heures. « C’est maintenant, le dépouillage », vocifère un jeune, en courant dans tous les sens. « Non c’est le dépouillement« , rectifie un agent de sécurité posté à l’entrée.  L’abstention aura été forte dans la commune d’Amizour. Sur les 21295 inscrits sur les listes électorales, seulement, 5203 se sont déplacés aux urnes, soit un taux de participation de 22,10. Les procès verbaux consignant les résultats définitifs n’ont été établis et remis aux représentants des candidats que le lendemain (vendredi) à 4 h du matin. Le procureur chargé de la supervision de l’opération au niveau de la commission communale des élections a exigé la réfection des PV parvenant des centres vote et qui n’ont noté que les listes ayant obtenu des voix.  Tous doit être refait ou complété.

Le vote, ou plutôt l’abstention aura profité à la liste présidée par Settar Moussaoui, sous la bannière du Rassemblement Algérien, et qui a fait le plein parmi ses réseaux familiaux.   »C’est clair, c’est un vote purement familial, sans aucun encrage politique, c’est pas sérieux! « , fulmine un militant du Parti de Louiza Hanoune (PT) qui n’enregistre que 49 voix. La liste indépendante « Wafa » menée par le député sortant Meziane Belkacem, n’a enregistré que 755 voix des suffrages et out dans les autres localité. « C’est la première bonne nouvelle de la soirée », jubile un jeune de la localité de Boukhalfa, « Belle et rebelle »  où le taux d’abstention aura été le plus fort et où, dès les premières heures du vote, un groupe de jeunes a tenté d’empêcher le déroulement du scrutin. La situation s’est apaisée, fort heureusement.

Côté partis politique, le FFS, malgré toutes les difficultés liées aux préparatifs et une campagne plutôt timide, se maintient comme première force politique dans la commune, suivi du MEN avec 410 voix. Le FLN et le RND, enregistrent un net recul si l’on considère les élections précédentes, avec, respectivement 259 et 175 voix. Le PST, dont la liste est présidée par l’actuel maire de Barbacha, Sadek Akrour, recueille 412 voix. Commentant les premiers résultats, le président d’un centre de vote dira que les voix recueillies par le FFS, le FLN  le RND  le MEN et le PST valent plus que celles obtenues par des listes qui ont fait leur compagne sur des considérations familiales et tribales. « C’est malheureux pour la démocratie et la politique! » déplore-t-il.

S’agissant des résultats au niveau de la wilaya, si  l’information donnant le FFS vainqueur se confirme, les chiffres, en revanche se multiplient et se contredisent. En attendant une confirmation officielle, la liste FFS présidée par le Docteur Derguini rafle la majorité des sièges 7, suivi du FLN crédité de 4 sièges et du RND qui en obtient 3. Une autre combinaison donnerait 6 sièges pour le FFS, 3 pour le FLN, 2 pour le pour le RND et 1 pour le PT. En milieu de journée, les chiffres définitifs tombent. Le FFS  s’impose à Béjaia avec 7 sièges. Le FLN et le RND se partagent les 5 autres, respectivement 3 et 2 sièges.

En attendant, la démocratie aura été victorieuse, les listes fantaisistes et de complaisance auront été sanctionnées à Béjaia et le politique doit reprendre ses droits…

Mots de Tête d’Algérie (Mise à jour à 18 h)

Image de prévisualisation YouTube

+ Amizour/ Le siège du FFS saccagé: Une plainte contre x déposée

Un groupuscule de jeunes enfants s’est attaqué au siège de la section FFS  d’Amizour, dans la soirée d’hier, à la veille du scrutin législatif du 10 mai. Selon un responsable de la section, cet acte   »n’est pas sans relation avec la campagne qu’a menée le FFS qui a fait très mal aux opportunistes et aux prédateurs de tous bords ».

Par ailleurs, si l’on en croit certaines informations persistantes, les auteurs  agiraient pour le compte d’une liste indépendante. Interrogé  à ce propos, le même responsable, a indiqué qu’il y a « des indices et des éléments qui corroborent  cette piste.« 

Une plainte contre x a été déposée, aujourd’hui auprès du commissariat de la Sûreté de Daïra, apprend-on.

Mots de Tête d’Algérie

+ Amizour: Un quinquagénaire décède enseveli en creusant une fouille

Un dramatique accident a endeuillé toute une famille, aujourd’hui, vers 17, au lotissement Tiyrourine, dans la commune d’Amizour. Un homme, un  quinquagénaire, père de sept enfants, est mort enseveli sous un important amas de terre, alors qu’il creusait une fouille dans son lot de terrain. La triste nouvelle a jeté la consternation au sein des habitants.

Toutes nos condoléances à la famille du défunt.

+ Lycée Cheikh Aheddad: Les élèves mettent a sac le réfectoire

Au motif de s’être vu refuser d’organiser un gala artistique, les élèves du lycée Cheih Aheddad ont littéralement saccagé le réfectoire de l’établissement et les installations des cuisines. Rien n’a échappé à la furie des lycéens qui voulaient, par cet acte de vandalisme, protester contre le refus  de la direction d’accéder à leur demande.

De source informée, le proviseur a été choqué et scandalisé par la découverte, à l’intérieur du dortoir, de dizaines de bouteilles de vin que les élèves internes ont introduites  clandestinement et qu’ils s’apprêtaient à consommer pendant leur fête. « On ne peut pas organiser un gala artistique dans de telles conditions », a tenu à expliquer calmement mais fermement  le directeur aux lycéens, en leur faisant voir deux sacs « bourrés » de bouteilles  de vin et de sandwichs .

Mots de Tête d’Algérie  

+ Amizour/ Lycée Fatma N’Soumeur: Un concierge agressé par un élève

Un concierge du lycée filles Fatma N’soumeur a été agressé par un élève de 2e AS, aujourd’hui, entre 8h et 9h. Les faits se sont produits lorsque le lycéen,  ayant voulu rentrer à l’établissement à un moment indu, a été interpelé par le gardien.  L’échange entre les deux personnes s’est terminé par une violente dispute. N’ayant pas apprécié cette opposition, le lycéen a porté un violent coup de poing au visage du concierge qui a du être évacué à l’hôpital.

Par solidarité avec leur collègue et pour dénoncer l’agression dont il a été victime, les travailleurs (OP) de l’établissement  ont observé un débrayage de deux heures et ont demandé à la  direction la comparution en Conseil de discipline du lycéen en cause et exigé son exclusion définitive.

Par ailleurs, selon nos informations, les parents du lycéen se sont rapprochés du concierge pour lui présenter leurs excuses mais surtout, pour le dissuader de  toute action de poursuite à l’encontre du lycéen.

Mots de Tête d’Algérie 

+ Amizour/La permanence du député-candidat…

Lors de sa campagne de 2007 pour se faire élire député, un   »indépendant », qui a fait la promesse d’ouvrir une  permanence au chef-lieu de wilaya pour accueillir les citoyens et recueillir leurs doléances, s’est avérée n’être qu’une autre supercherie et un gros mensonge. C’est ce que constatent les citoyens de la commune et de toute la région. Cinq ans après, le député a, effectivement, ouvert une permanence, un local loué à un particulier au centre-ville,  non pour accueillir les citoyens et recueillir leurs doléances, le dernier de ses soucis, mais juste pour cueillir leurs signatures et briguer un deuxième mandat. Les citoyens, choqués par cette soudaine « apparition », affirment avoir appris la leçon et qu’ils ne se feraient pas pigeonner une deuxième fois.

Beaucoup, parmi ceux qui l’ont aidé dans son « affaire », avouent avoir été menés en bateau. En effet, un jeune nous a confié  que, durant ces cinq années, le député a été injoignable, sauf que, voulant briguer un deuxième mandat et dans sa besogne de cueillette de signatures, c’est lui qui se met à appeler ceux à qui il a fermé son portable durant … un lustre.  Sans commentaire.

Mots de Tête d’Algérie

+ Amizour/Législatives: Des Puces téléphoniques et des survêtements contre des signatures

La   chasse aux signatures pour une place de candidat aux législatives bat son plein et tous les moyens sont bons  pour franchir le cap des 7200 nécessaires pour les candidats indépendants. Parmi tout ce beau monde, un député « indépendant » de… sa volonté  (wilaya de Béjaia) , porté disparu durant ces cinq années, rode dans la région en quête de virginité et de légitimité politiques, pour briguer un deuxième mandat. Ce dernier, selon des témoignages, propose des puces téléphoniques et des survêtements en contrepartie de signatures.

Selon des échos, le candidat en question, qui peine à convaincre, accuse un déficit de 1400 paraphes, à neuf jours de la date limite du dépôt des dossiers. Ses colistiers,  qui auraient fait une bonne partie du « boulot », lui auraient signifié de s’occuper du reste… Et, à l’évidence, c’est ce « reste » qui manque le plus.

Par ailleurs, un autre opportuniste, élu local qui a mangé à tous les râteliers ou presque, lui, a casqué 30 millions pour éviter l’écueil des signatures et pour se faire parrainer comme tête de liste dans la wilaya de Béjaia, par le Rassemblement algérien (RA) de Ali Zeghdoud.

Mots de Tête d’Algérie

+ Amizour/ Là-haut, sur les montagnes: Vague de froid et tempête de neige mémorables

Image de prévisualisation YouTube

12345...23

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués