Archive pour 'Insolite & faits divers'

+ France: Un estivant tué par un parasol

Un parasol s’envole sur une plage  et tue  un vacancier

parasols.jpgUn vacancier parisien a été blessé mortellement à la tête par un parasol soulevé et emporté par une rafale de vent, jeudi passé sur une plage de Golfe Juan (Alpes-Maritimes, France), rapporte ont indiqué samedi les pompiers.

L’homme, âgé d’une soixantaine d’années, sortait de l’eau lorsque l’accident s’est produit, selon le quotidien «Nice-Matin» qui a publié ce samedi l’information.
Relatant les circonstances de ce tragique accident, le gérant de la plage expliqué qu’une violente tempête a fait valser les parasols, dont un a malheureusement percuté un baigneur. L’homme est décédé des suites de ses blessures dans un hôpital de Cannes, selon «Nice-Matin».

Synthèse d’après un article  de « 20minutes », (édition éléctronique)

+ Une Italienne qui avait échappé de peu au crash de l’AF447 décède dans un accident de la route

Une Italienne qui avait échappé de peu au crash de l’Airbus est décédée sur le chemin du retour, dans un accident de la route…

Ils devaient prendre le vol AF447 de Rio vers Paris le 1er juin dernier. Enregistré trop tard, ce couple de retraités italiens n’avait pu embarquer. Miraculés du crash qui a fait 228 victimes dans l’Atlantique, Johanna et Kurt Ganthaler avaient finalement pris un vol vers Munich, quelques jours plus tard. A leur retour vers leur pays, par voiture Johanna et Kurt Ganthaler ont été victime d’un accident de la route. Johanna Ganthaler est morte dur le coup alors que son mari est hospitalisé dans un état grave.

In Metro (11/06/2009)

+ Résidence universitaire d’Ihaddaden (Béjaia): Le médecin de la résidence mortellement poignardé par un employé de l’administration

  Le médecin de la résidence universitaire d’Ihaddaden (Béjaia) mortellement poignardé par un employé de l’administration

Quelques jours  après le meurtre d’un étudiant dans le campus  Ferhat Abbas de Sétif, c’est la résidence universitaire d’Ihaddaden (Béjaia)  qui aura été le théâtre d’un autre drame dont la victime a été le médecin de la résidence, mortellement poignardé par un employé de l’administration au cours d’une altercation qui a mal tourné, selon des informations rapportées par des étudiants choqués par ce qui venait de se passer.

R.Zmotsdtete06damizour

+ France-Algérie: Affaire/ « Sophie Sharbook »:Qui est le père biologique?

IJacques Scharbook présente le 12 février 2009 à La Seyne-sur-Mer, une photo de sa fille Sophiemage © AFP Bataille judiciaire pour la garde d’une fillette orpheline de mère

Alors qu’une décision de la Cour suprême algérienne  lui donne le droit de la garde de l’enfant, un rebondissement vient tout remettre en cause. En effet, les autorités algériennes affirment avoir procédé à des tests ADN dont les résultats révèleraient que Jacques Scharbook n’est pas le père biologique de Sophie.

A la mort de sa mère de parents algériens, en 2005, dans un accident de voiture, Sophie a été recueillie par sa grand-mère maternelle qui a refusé de la rendre à son père Jaccques Scharbook. Depuis, la fillette vit cachée en Algérie, tandis que son père entame un long combat judiciaire qu’il a remporté. Et, dès le 13 février 2008, il   obtient de La cour suprême algérienne le droit de la garde de Sophie. Cette affaire a même pris une tournure politique puisque, même Nicolas Sarkosy, le Président français et Rachida Dati ont écrit au président algérien, mais sans résultat.

Dans cette affaire, si la justice algérienne reconnaît que Sophie est française, Jacques Scharbook, qui a épousé une Algérienne, Farah Belhoucine  en 1984 à Arzew près d’Oran récupérera la fillette. De ce mariage, est née,  le 10 décembre 2001 Sophie, selon les dires de celui qui affirme « être le père biologique ». L’enfant « ne possède que la nationalité française, elle n’est pas Algérienne« , insiste son père.

Après plusieurs démarches, le Gouvernement algérien se serait alors engagé à rendre Sophie à son père juste après les élections présidentielles. Cependant, un rebondissement vient tout remettre en cause. En effet, les autorités algériennes affirment avoir procédé à des tests ADN dont les résultats révèleraient que Jacques Scharbook n’est pas le père biologique de Sophie. Le géniteur serait, d’après ces tests, un dénommé Y. Mohamed, qui n’est autre que l’ex-mari de Farah Scharbook. Un coup dur pour Jacques Scharbook qui apprend que le 3 mai aura lieu, à la cour d’Oran, une audience pour l’identification du père biologique

Selon la tante de la fillette, « Farah  a divorcé de Y. Mohamed, alors qu’elle était enceinte de trois mois. Puis, elle a épousé le Français trois mois après« . Et d’ajouter : «  Nous pouvons étayer ces faits, car nous avons plusieurs photos de famille qui le prouvent ».

A.Z. Mots de Tête d’Algérie (Synthèse d’après diverses sources médiatiques)

+Un jeune britanique aide sa femme à accoucher grâce à Internet

 La sage-femme était indisponible, YouTube à la rescousse

Sa femme, ayant ressenti les premières contractions avec plusieurs semaines de d’avance, a réveillé son mari à 2h 30 du matin. Marc Stéphane, 28 ans a alors appelé la sage-femme mais celle-ci était occupée.

Logo du site web You TubeUn jeune ingénieur britannique avait aidé sa femme à accoucher à domicile grâce à l’Internet en s’aidant de vidéos de YouTube.Sa femme, ayant ressenti les premières contractions avec plusieurs semaines de d’avance, l’a réveillé à 2h 30 du matin. Marc Stéphane, 28 ans a alors appelé la sage-femme mais celle-ci était occupée. C’est ainsi qu’il n’a pas perdu de temps et s’est immédiatement connecté à Internet, a entré « comment donner naissance à un bébé ? » sur le moteur de recherche Google et visionné quelques clips sur le célèbre site de partage de vidéo, You Tube. L’heureux papa a vu naître Gabriel, son quatrième enfant,  via et grâce à la précieuse aide de l’Internet.

Synthèse R.Z.motsdtete06damizour (d’après un article de « Metro France » 01 mai 2009)

+ Un étudiant Poignardé par son camarade dans le campus de Sétif

 L’université sous le choc après le meurtre d’un étudiant

Campus universitaire Ferhat Abbas ( Sétif)Les responsables doivent, dans les plus brefs délais, lancer des campagnes de sensibilisation au niveau des facultés pour que ces scènes qui ont plongé les populations des deux wilayas dans la consternation ne se reproduisent plus », nous a déclaré un professeur à l’institut de droit.

Relatant les faits du drame qui s’est produit, le recteur dément que le crime ait une quelconque relation  avec le match de football entre l’ESS au CBBA », alors que  leurs camarades continuent à  soutenir cette version.

Un oncle maternel de la victime alerté vers 15 h. 30, s’est entretenu avec le professeur qui était en charge  du groupe d’étudiants, ce jour-là. Celui-ci lui a fait part  des circonstances des faits. Selon lui, « l’auteur du crime qui n’est autre que l’ami et camarade de classe de la victime, lui avait demandé l’autorisation de sortir de la salle pour revenir quelques minutes plus tard, armé d’un poignard que l’enseignant n’a bien sûr pas vu. L’auteur du meurtre rejoint ensuite sa place et quelques secondes après, une étudiante se met à hurler, après s’être rendu compte de l’horreur.

La victime, jeune étudiant (S. Rafik) est originaire de Bordj Bou-Arréridj, âgé d’à peine vingt ans. Il  a été profondément atteint au niveau de la carotide, de la trachée et de la jugulaire par son camarade et ami (C. H.), âgé de 22 ans, originaire de la commune d’Aïn Oulmène, à 30 kilomètres de Sétif.  La victime a rendu l’âme  quelques minutes après son évacuation au service des urgences chirurgicales du CHU Saâdna-Abdennour de Sétif.

Un crime : Trois versions  

Quant aux raisons ayant poussé C. H à commettre son forfait, trois versions sont avancées : D’abord, celle « du match de football entre L’ESS et le CABBA. » A ce sujet, presque tout le monde s’accorde à dire que la victime est loin d’être un amateur de football. Ensuite, l’on avance cette scène, le jour du crime, lorsque l’assassin avait éprouvé toutes les difficultés à formuler sa demande d’autorisation de sortir, ce qui a fait sourire les autres étudiants. Enfin, cette version « d’atteinte à l’amour-propre qu’aurait commis la victime à l’endroit de son camarade  » lorsqu’elle lui aurait soufflé la fumée de sa cigarette à son visage. »

Synthèse R.Z.motsdtete ( Source suotidien Liberté du jeudi 30 avril 2009)

+Commune Aït Smaïl (Derguina): Une collégienne mortellement poignardée, à la sortie de l’école, devant ses camarades

Une collégienne mortellement  poignardée, devant ses camarades

Selon les enseignants du CEM, sans directeur ni surveillant général depuis 2006, ce drame était prévisible, puisqu’ils se sont  déjà plaints, à plusieurs reprises, à la Direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa, de l’insécurité qui règne à l’intérieur et aux alentours de leur école.

Une collégienne de 15 ans a été tuée, ce dimanche 26 avril aux environs de 15h30, à la sortie du CEM de Tareguerguet, dans la commune d’Aït Smaïl, à une soixantaine de kilomètres au nord est de Béjaïa. Selon des témoins, la victime qui a reçu au moins trois coups de couteau devant plusieurs dizaines d’élèves et d’habitants du village a succombé à ses blessures avant son transfert à l’hôpital. Très bonne élève, au premier trimestre de l’année scolaire, la jeune collégienne avait obtenu 17,35/20 de moyenne.

L’auteur de cette agression, un jeune chômeur âgé de 18 ans, a ensuite tenté de mettre fin à ses jours en se poignardant. Il a été maîtrisé et arrêté par la gendarmerie nationale avant d’être évacué à l’hôpital de Kherrata. Les motivations de ce drame, qui relance une fois encore le débat sur « l’insécurité » en milieu scolaire, demeurent inconnues.

Selon les enseignants du CEM, sans directeur ni surveillant général depuis 2006, ce drame était prévisible, puisqu’ils se sont  déjà plaints, à plusieurs reprises, à la Direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa, de l’insécurité qui règne à l’intérieur et aux alentours de leur école qui font remarquer que  » les anciens élèves exclus et des désœuvrés pénètrent régulièrement à l’intérieur de l’établissement, pourtant situé à quelques mètres de la brigade de gendarmerie locale et de la mairie ».

Synthèse R.Z.motsdtete (d’après un article de TSA quotidien électronique)

+ Un dirigeant de l’USMH impliqué dans une affaire de trafic de drogue

Regain de trafics de drogue en AlgérieLes services de sécurité ont  lancé une vaste opération de recherche visant un dirigeant de l’USMH (section football),  sur la base de preuves l’impliquant dans l’affaire des 25 quintaux de drogue, découverts dans un container saisi par les service de douane, le 5 avril dernier, au niveau du port sec à Rouiba, rapporte le quotidien El khabar dans son édition d’aujourd’hui. Selon les sources du quotidien, le mis en cause, un proche d’un ancien joueur du club aurait pris la fuite, en compagnie de sa femme, en direction du Maroc. Les services de sécurité, ajoute la même source, ont perquisitionné le domicile du fugitif où il a été découvert une valise pleine de billets de banque en devise.

D’après El khabar du 22 avril 2009 ( Traduction R.Zmotsdtete)

+France: Une exposition de cadavres « Our body » interdite par la justice

  » Des condamnées à mort parmi les corps exposés »

ourbody.jpg « Il est connu que les organes à des fins médicales en Chine le sont sur des condamnées à mort. »

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a donné 24 heures à Une exposition de cadavres intitulée « Our body » organisée par la société Encore Events, à Lyon a été interdite par le juge du tribunal de grande instance d de Paris qui a ordonné la suspension de l’évènement.

 

Son producteur, Pascal Bernardin, a fait part de  son intention de faire appel, ce qui ne suspend pas la fermeture et considère la décision de justice « aberrante » en précisant « qu’il y a 18 à 20 expositions anatomiques du même type qui tournent en ce moment à travers le monde, aux Etats-Unis ou en Europe, et qui n’ont jamais été interdites. »

 

De son côté, Richard Sédillot, l’avocat des associations Ensemble contre la peine de mort et Solidarité Chine , qui ont porté l’affaire en justice, s’est dit « extrêmement content » : « Le juge reprend totalement mon argumentation sur l’inviolabilité du corps humain et sur l’interdiction de faire du commerce avec les cadavres. »

 

« Je suis de plus en plus convaincu que derrière cette affaire il y a un trafic d’organes et de corps humains. Van Hagens, l’inventeur de la plastination, a lui-même reconnu qu’il pouvait y avoir des condamnées à mort parmi les corps qu’il utilise.

 

« Les corps fournis à Bernardin sont fabriqués selon le même brevet, ils viennent tous de Chine. Or le producteur n’a pas donné la moindre pièce au juge, la seule pièce qu’il donne est celle d’une fondation de Hongkong sans adresse ni téléphone, une fondation qui n’est connue de personne dans les milieux scientifiques. » Pour Marie Holzman, présidente de l’association Solidarité France-Chine, « il est connu que les organes à des fins médicales en Chine le sont sur des condamnées à mort. »

Synthèse R.Z.motsdtete (D’après un article de Rue 89- 21 avril 2009)

+L’homme le plus grand du monde serait un Chinois de 2,46 mètres

(AFP/Archives - Mike Clarke)  L’homme le plus grand du monde serait un Chinois de 2,46 mètres

Mais puisque le joueur de basket-ball blessé n’avait pas pu être mesuré indépendamment par des représentants du Livre Guinness, son compatriote Bao Xishun, 57 ans, figure dans ce registre des records depuis 2005 comme l’homme le plus grand du monde avec 2,36 mètres, selon l’agence.

Un Chinois de 27 ans serait l’homme le plus grand du monde, dépassant de dix centimètres avec ses 2,46 mètres le tenant du titre enregistré par le Livre Guinness des Records, a rapporté mardi l’agence de presse officielle Chine Nouvelle.

La taille record de Zhao Liang a été mesurée par des médecins qui viennent de l’opérer dans un hôpital de Tianjin pour le soulager des séquelles d’une blessure datant d’il y a dix ans, précise l’agence.

Le jeune Liang jouait alors dans une équipe de basket-ball. Sa carrière a été brutalement interrompue par une blessure au pied, qui avait déjà été soignée à l’hôpital où les médecins avaient dès cette époque relevé sa taille exceptionnelle.

Mais puisque le joueur de basket-ball blessé n’avait pas pu être mesuré indépendamment par des représentants du Livre Guinness, son compatriote Bao Xishun, 57 ans, figure dans ce registre des records depuis 2005 comme l’homme le plus grand du monde avec 2,36 mètres, selon l’agence.

Après sa blessure, Zhao Liang est resté sans emploi jusqu’en 2006, année où il a trouvé un travail dans une troupe de cirque, où il se produit avec des tours de magie et joue du saxophone et de la flûte. Selon ses médecins, il devrait pouvoir remarcher normalement après une période de reconvalescence de deux mois. Mise à part sa blessure due au basket-ball, sa taille ne lui a jamais posé de problèmes de santé.

Ses parents, tous deux de taille « normale », ignorent pourquoi leur fils est devenu un géant, ajoute Chine Nouvelle.

1...34567...10

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués