• Accueil
  • > Un MOT: une Histoire, une actualité...

Archive pour 'Un MOT: une Histoire, une actualité…'

+Le pain(2e partie):Algérie/49 millions de baguettes par jour et triche sur le poids

doqsierpain.jpg

« Il est parti en France pour photographier son pain » Une blague bien de chez nous, traduction littérale de la phrase en kabyle  » Iruh gh fransa ad isawar aghrum is »

2e partie   Consommation de pain et de blé

Algérie : 49 millions de baguettes  par  jour et  triche sur le poids

Les Algériens ont toujours été considérés comme étant les plus grands consommateurs de pain dans le monde, ce qui vient d’être confirmé par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Selon le rapport de l’organisation onusienne, nous consommons 49 millions de baguettes de pain par jour. Un chiffre qui place l’Algérie au premier rang mondial en matière de consommation de pain. Alors qu’en matière de qualité du pain que consomment les Algériens,  l’Algérie vient à la 4e place, derrière la France, les Etats-Unis et les philippines.

Pain maison au levain (Matluâ)Cependant, les chiffres de la FAO sont discutables. En effet,  selon la Fédération algérienne des boulangers qui  souligne que beaucoup de boulangers trichent sur le poids du pain, dans ce sens qu’au lieu de faire une pâte de 250 grammes,  des boulangers n’hésitent pas à n’en mettre que 180 grammes. Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que le pain reste le seul produit et aliment encore à la portée de toutes les bourses,étant donné que son prix très bas, grâce à sa subvention par l’Etat. Actuellement, le pris d’une baguette de pain (de 250/180 grammes ?) est fixé à 9 DA, mais, des commerçant qui se ravitaillent de chez les boulangers, l’écoulent à 10  voire 12 DA dans certaines localités isolées.

Gaspillage de pain en Algérie: entre 2 et 5 millions de baguettes de pain sont quotidiennement  jetées dans les poubelles!!En Algérie, parmi les quatre premiers importateurs de blé au monde, le gaspillage du pain est « un sport national »: entre 2 et 5 millions de baguettes sont jetées, quotidiennement, dans les poubelles ou sur les trottoirs», selon une étude étude menée par le bureau Algérie Consultations internationales. Un Algérien consomme, en moyenne 240 kg de blé par an. (Consulter tableau: Consommation de blé dans le monde)

Consommation de blé dans le monde, en kg, par habitant et par an

 

 

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

Le pain : symbole spirituel et religieux

Le pain est la nourriture essentielle de l’homme et donne à l’homme l’énergie physique dont il a besoin. C’est la raison pour laquelle, sous une forme ou sous une autre, toutes les religions et  civilisations l’ont élevé à la hauteur d’un symbole de vie, l’ont considéré comme la marque de la générosité des dieux et déesses envers elles.

Dans les traditions religieuses, dans les légendes, les mythes et les coutumes, on peut remonter jusqu’à l’origine lointaine du thème du pain, c’est à dire aux temps où l’homme prenait conscience de sa dépendance vis à vis des forces de la nature et appelait au secours des forces surnaturelles pour combattre les mauvaises récoltes et les famines.

C’est ainsi que les plus grands dieux de l’humanité sont personnifiés ou se comparent eux-mêmes au pain. Il y a plus de 5000 ans, Osiris se déclarait être le pain de vie des enfants de l’Egypte. Il apprit aux hommes à cultiver le blé, à faire la farine et préparer le pain : le pain fut toujours considéré comme divin et sacré par les égyptiens.

Les Ecritures Saintes de la religion chrétienne recèlent environ quatre cents références au pain. Bethléem signifie maison du pain. Le Christ est le pain de vie, il procède à la multiplication des pains (d’orge). La symbolique chrétienne du pain est omniprésente dans la prière « Père donne nous aujourd’hui notre pain quotidien ». Le pain Azyme est un pain sans levain que les Juifs mangent pour commémorer cet événement. Dans le culte catholique, le pain azyme est utilisé pour confectionner les hosties de l’Eucharistie.

Dans l’Antiquité, selon Ovide (1 er s. avt JC), lorsque les Gaulois assiégèrent Rome, les Romains invoquèrent Jupiter qui leur conseilla de jeter par-dessus les murs ce qu’ils avaient de plus précieux. Ils confectionnèrent alors avec leur reste de farine, des miches de pains qu’ils lancèrent contre les assaillants qui pensèrent que Rome était largement approvisionnée et possédait de quoi tenir un très long siège. A cause de cela, ils abandonnèrent leur assaut. En reconnaissance, les romains édifièrent un temple à Jupiter Pistor (Jupiter Boulanger) ce qui associait le symbolisme du blé (vie, mort et renaissance) à la destinée de la ville.

Dans la religion musulmane, le pain et le sel  (Tâam ou lamlah) sont aujourd’hui encore le symbole de l’hospitalité, et dans les légendes, les traditions orales et les contes, la punition attend tous ceux qui flétrissent l’image du pain ou font preuve d’avarice. Dans  nos traditions, les parents apprennent à leurs enfants de respecter le pain. Jeter un morceau de pain par terre est un péché et lorsqu’on trouve du pain jeté par terre, on est tenue de le ramasser, de l’embrasser et d’implorer Dieu de nous épargner sa punition : « Arabi ou ghatkasas – ara » 

Quelques expressions, citations et proverbes avec le mot « pain:

« Mieux vaut pain en poche que plume au chapeau » C’est tout ce qui est superficiel qui n’a pas de valeur réelle et ne nourrit pas
« Etre bon comme du bon pain » C’est être bon
« Mieux réussir en pain qu’en farine » C’est terminer heureusement une affaire mal engagée
« Avoir mangé plus d’un pain » C’est avoir beaucoup voyagé
« Avoir son pain cuit » C’est être rentier
« Etre au pain menu » C’est être dans une mauvaise situation matérielle
« Pour qui a faim, tout est pain » C’est qu’on est moins difficile quand on manque de quelque chose
« Donner du pain de chapitre à quelqu’un » C’est faire des reproches à quelqu’un
« Faire des petits pains » C’est faire des manières. Prendre des airs intéressants pour parler de rien
« Pleurer le pain que l’on mange » C’est être avare
« Le pain est le pilier de la vie » de Jonathan Swift

« Quand Dieu donne du pain dur, il donne aussi des dents dures. » Proverbe allemand

Dieu a dit: si mangeais, je mangerais du raisin avec du pain. Proverbe arabe

Les peines sont bonnes avec du pain. Proverbe auvergnat

Le pauvre demande du pain et le riche l’appétit. Proverbe danois

Le pain croustillant est pour celui qui sait le chercher. Proverbe égyptien

Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif. Proverbe espagnol

Veux-tu être suivi du chien?
Donne-lui du pain. Proverbe espagnol

Si la fournée de pain est manquée, c’est une semaine perdue; – Si la moisson est mauvaise, c’est une année perdue; – Si le mariage est funeste, c’est une vie perdue. Proverbe  estonien

L’espérance est le pain des malheureux. Proverbe français

Le pain d’autrui est amer. Proverbe Français

Pain coupé n’a point de maître. Proverbe français 

S’il te reste deux sous, achète du pain avec le premier et une fleur avec le second. Proverbe japonais 

« Ce que je fais est simple : je charge des tables de pain et je le partage. »  Mère Thérésa

« L’amour n’est pas posé là, comme une pierre ; il doit être fait, façonné, pétri comme du pain, refait tout le temps, fait à neuf.   Ursula Le Guin

« Que préfères-tu, celui qui veut te priver de pain au nom de la liberté ou celui qui veut t’enlever ta liberté pour assurer ton pain ? »  Albert Camus

« La mauvaise charité, c’est celle qui offre plutôt un verre de vin qu’une bouchée de pain. » Jules Renard

« Le ciel est le pain quotidien des yeux. » Ralph Waldo Emerson

« Nous partirons seuls, loin pendant que nos parents dorment. Nous prendrons le chemin, nous prendrons notre enfance, un peu d’eau et de pain et beaucoup d’espérance. » Felix Leclerc

Le pain dans la littérature, le cinéma, la peinture

Les pain comme thème et symbolique, a toujours inspiré les créateurs: écrivains, cinéastes, peintres et chanteurs à travers le monde.

Romans:

Le Pain nu (titre originale : Al-khoubz Al-hafi), Excellent roman de l’écrivain marocain Mohamed Choukri publié en 1973. Il a un statut important dans la littérature arabe, car il est l’un des premiers textes qui aborde des sujets tabous dans la société nord-africaine de l’époque, comme la drogue, la violence ou la sexualité.

Le Pain de mon père, roman de Pierre Yborra , publié en 2008. 1962 : Pierre, poussé par l’histoire, quitte Guyotville le village d’Algérie où il est né. Jeune conscrit, il largue les amarres dune vie heureuse et insouciante. Il part à la conquête de la métropole, avide de découvrir la France qui hante ses rêves. Sa deuxième vie sera là, où il assouvira sa passion de cultures et de rencontres. 2006 : Appel irrépressible, Pierre fait le chemin à l’envers et revient sur les traces de sa jeunesse avec deux amis de son village. Commence alors une épopée haletante, tout ce passé enfoui rejaillit. On n’a rien oublié de l’enfant turbulent et frondeur « faisant partie de la famille » du fils du boulanger

Le pain rouge : de Marie-Paul Armand, 2006 :  Mathilde, qui n’a pas encore vingt ans en cette année 1789, a grandi à la ferme familiale, dans une humble paroisse des environs de Douai et de Cambrai. Depuis des siècles, cette communauté paysanne vit dans un ordre social immuable, accablée d’impôts et de corvées, souvent menacée par les famines et les pillages.

 Cinéma:

Le pain nu : Film marocain, titre du roman de Mohamed Choukri, duquel il s’est inspiré, Rachid Benhadj a les yeux qui brillent comme ceux de qui vient de relever un défi.

Le Pain et la rue:  Film iranien, de Abbas Kiarostami, 2008:  En rentrant de chez le boulanger, un petit garçon croise sur son chemin un gros chien. Pris de panique mais afin de ne pas se faire mordre, le garçon décide de lui donner un bout de pain… Film réalisé en 1970 !  

Le Pain du diable: Filme de Bertrand Arthuys (France): Adapté d’un fait divers Près d’Avignon, en août 1951. La petite ville de Pont-Saint-Esprit est frappée par une série d’intoxications dont l’origine est rapidement attribuée au pain, base de l’alimentation de l’époque. L’affaire du « pain maudit » fait sept morts et plus de deux cents personnes sont victimes d’hallucinations. Olivier Dutaillis, scénariste du Pain du diable qui retrace ces événements, parle de psychose. « C’est l’un des grands faits divers des années 1950. Deux ans après l’affaire Marie Besnard, tout le monde croit à un nouveau cas d’empoisonnement. » Tous les yeux se tournent alors vers le boulanger.

La peinture

Corbeille de pain -(Dali,  1926)Salvador Dali aura été certainement le peintre qui a fait du pain d’une de ses inspirations.Corbeille de pain -(Dali, 1945) Spécialiste de l’art et de la mise en scène éphémère, Dali a conçu des meubles en pâte à pain, composés de farine et d’eau, il fantasmait d’ailleurs sur une maison dont les murs seraient de pain. Il en coiffe également son buste de femme, hommage à l’Angélus de Jean-François Millet, intitulé Buste de femme rétrospectif (1933). A l’origine, il s’agissait d’une véritable baguette de pain posée sur la statuette.

Buste de femme rétrospectif (Dali, 1933)Ci-dessous, le Pain anthropomorphe (1932) associe le corps-contenant à son contenu qui le e Pain anthropomorphe (Dali, 1932)nourrit. On y voit un élément phallique, lorsqu’il se mêle à la montre molle. C’est également la dualité entre la puissance, la sécurité d’un côté, le temps qui s’écoule comme du sable, la mort pour le second… On retrouve sur cette toile l’encrier du buste-hommage à Millet…  Erotisme et mysticisme sont étroitement liés chez Dali. Le pain est le symbole populaire de l’existence, celui de l’essence érotique et spirituelle de la vie. Et la boucle est bouclée !

R.Z.motsdtete (Diverses sources)

+ Le pain… (1e partie)

doqsierpain.jpg« Le mot pain est comme un coup de feu quand une bouche affamée le prononce. » Jesus Lopez Pacheco

A quelques jours du Ramadhan, il est observé une grande tension sur le pain, en Algérie. Il y a comme « une crise » de ce produit de base dans notre alimentation. Selon la FAO, l’Algérie est le premier consommateur de pain au monde. Des centaines de boulangeries ferment à travers le pays.  Des rumeurs  annoncent une probable augmentation du prix du pain, conséquence des hausses de celui du blé sur le marché mondial.

Pain AlgérieEtymologie du mot et origines du pain

En français, le mot pain, nom masculin  est issu du latin panis, dérivé du sanscrit , qui signifie  nourrir. Dans les autres langues, le pain est désigné par « Al khoubz » en arabe, « aghrum » en tamazight, qui désigne aussi la galette préparée à base de semoule, « pan » en espagnol, « pane » en italien, « bread » en anglais

Le berceau du pain L’invention du pain remonterait aux Egyptiens et sa découverte serait le fruit du hasard. De la pâte sans levain faite d’eau, de lait, de farine d’orge et de milet aurait été oubliée et se serait « gâtée ».

Après les Egyptiens, les Grecs développent le métier de la boulangerie et confectionnent plus de 70 variétés de pain, en utilisant, pour faire lever la pâte, des levures de vin. C’est au début du 5e siècle av. J.-C. qu’ils inventent le moulin à trémie, un broyeur qui facilite le travail des meuniers. Les Grecs développent le métier de boulanger et confectionnent plus de 70 variétés de pain, en utilisant pour faire lever la pâte des levures issues du vin et conservées en petites amphores.  Plus tard, Les Romains ont découvert l’art de la fabrication du pain au contact des Grecs: les légions ont ramené à Rome des boulangers hellènes réduits en esclavage, qui leur ont enseigné leurs connaissances. Les premiers boulangers sont donc apparus à Rome au 2ème siècle avant J-C. Les Romains ont alors rattrapé leur retard sur les Grecs (qui les traitaient de « mangeurs de bouillie ») en réalisant d’importants progrès techniques (notamment en matière de pétrissage) et en faisant preuve d’un certain raffinement.

(Lire la suite)

+ Canicule…

CANICULEPendant la canicule, nombre de personnes s’écrient: «C’est effrayant, il y a 35° à l’ombre.» Mais qui les oblige à rester à l’ombre?  Pierre Dac

Il grimpe, il grimpe, le mercure,  à  travers de nombreux pays. Notre pays ne fait pas exception. L’Office national de la météorologie  annonce des pics de températures jusqu’à 47°  et  des bulletins d’alerte  sont quotidiennement diffusés. Dans le ciel, le soleil tape fort et fait tourner la tête, mais aussi et à plein régime, les ventilateurs et autres climatiseurs.  L’air devient irrespirable, suffocante. C’est la canicule…

 Le mot: étymologie, origines, croyances et  histoire

Prononcé [ ka-ni- ku-l'], étymologiquement, le mot canicule (nom féminin) tire ses origines du  provençal et de l’espagnol « canucula », du latin et de  l’italien « canicola » qui signifie « petite chienne », l’autre  nom qui désigne l’étoile Sirius, l’étoile la plus brillante après le Soleil. Dans la langue Tamazight, on utilise le mot « aqalqal » pour désigner une chaleur insupportable et  qui serait une déformation du mot « canicule »

Selon la légende, il y a  trois millénaires, on attribuait à Sirius qui se levait avec le Soleil au début de juillet, de mauvaises influences (maladies causées par la chaleur et les hurlements des chiens)  alors que dans la Rome antique, on sacrifiait des chiennes rousses (couleur de l’astre à l’époque) pour conjurer les influences néfastes de Sirius sur les récoltes. C’est pour cette « raison » qu’à  l’origine, la canicule ne concerne  que la période annuelle du 24 juillet au 24 août, où  l’étoile Sirius » se couche et se lève en même temps que le Soleil, ce qui avait laissé penser aux anciens qu’il y avait un lien entre l’apparition de cette étoile et les grandes chaleurs.

A ce propos, le grand écrivain et naturaliste romain Pline l’Ancien (23-79  a.J.C.)  écrivait,   dans son encyclopédie « Histoire naturelle » : « Quant à la Canicule, qui ignore que, se levant, elle allume l’ardeur du soleil ? Les effets de cet astre sont les plus puissants sur la terre : les mers bouillonnent (XVIII, 68) à son lever, les vins fermentent dans les celliers, les eaux stagnantes s’agitent. Les Égyptiens donnent le nom d’oryx à un animal qui, disent-ils, se tient en face de cette étoile à son lever, fixe ses regards sur elle, et l’adore, pour ainsi dire, en éternuant. Les chiens aussi sont plus exposés à la rage (VIII, 61) durant tout cet intervalle de temps ; cela n’est pas douteux. »

(Lire la suite)

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués