+ Mondial 2014: La Russie éliminée par l’Algérie

Mondial 2014: La Russie éliminée par l'Algérie

Mondial 2014: La Russie éliminée par l’Algérie

+ Mondial 2014/ L’Algérie simpose face à la Corée du Sud (4-2)

1234

+ La cigarette algérienne contient 3 fois plus de goudron que la norme internationale

La cigarette algérienne contient 3 fois plus de goudron que la norme internationale

La cigarette algérienne contient 3 fois plus de goudron que la norme internationale

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Algérie/Comme prévu, Bouteflika réélu : Les lièvres et la torture…

torture

+ Algérie, le 17…

a voté

Algérie: Présidentielle 2014

PARTOUZE

+ Sa vanne devant le Crif passe très mal en Algérie: Hollande, président « normal »…

La vanne de Hollande passe très mal en Algérie

Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

+ Amizour/ Effets secondaires de la qualification de l’Algérie pour le Mondial 2014: Eclipse… scolaire et deux blessés légers parmis les collégiens

Les élèves des lycées, des collèges et de quelques écoles primaires dans la commune d’Amizour ont investi la rue, dans la matinée d’aujourd’hui, qui coïncide avec la Journée internationale des droits de l’enfant, pour manifester et « fêter » la qualification de l’Algérie pour le Mondial 2014.

Déjà, la veille, au coup de sifflet final de la rencontre Algérie-Burkina Faso, des cortèges de voitures n’ont pas arrêté de sillonner les artères de la ville, ce qui n’était qu’un prélude, une répétition générale à la grande représentation d’aujourd’hui. Le dernier établissement à avoir libéré les élèves aura été le CEM Kateb Yacine, à onze heures, suite à des jets de pierres qui ont, tout de même, fait deux blessés sans gravité parmi les collégiens atteints, l’un au nez et l’autre à la tête, alors que quelques filles ont été prises de panique, dans la cohue générale. Tout est bien qui finit bien.

L’éclipse…scolaire, elle, durerait jusqu’à dimanche. 

Razen

+ Grève dans les lycées: Une pierre, deux coups…

+ Grève dans les lycées: Une pierre, deux coups... dans Actu d'Ici greve-lycees-150x150Cliquer sur la vignette pour agrandir l’image

 

+ Liberté pour le jeune Abdelghani Aloui!

+ Liberté pour le jeune Abdelghani Aloui! dans Actu d'Ici aloui-300x300Internautes, blogueurs, militants de la démocratie et des droits de la personne humaine, engagés pour les libertés d’expression, la liberté de dire, de caricaturer, de penser, nous, nous sommes devant nos claviers, pendant qu’un jeune algérien est, en ce moment, derrière les barreaux, accusé d’avoir publié, sur sa page facebook , des photos et des caricatures du Président et du Premier ministre, jugées diffamantes.

A partir du moment où, des hommes et des femmes se portent aux responsabilités et aux destinées d’un pays, ils deviennent des hommes et des femmes  publics, sujets à des critiques, à la caricature. Si les autorités considèrent de telles images diffamantes à l’endroit des institutions du pays, le web grouille de ce genre d’images et des milliers d’autres jeunes devraient connaître le même sort que celui du jeune Abdelghani. Est-ce la réponse à réserver à un moyen d’expression non-violent ?

Pour la Justice algérienne, les images et les caricatures publiées par Abdelghani Aloui sont assimilées à une menace contre la sécurité du pays et d’apologie au terrorisme. Si de telles charges sont retenues et maintenues contre lui, il risque 10 ans d’emprisonnement.

Les partis politiques, les organisations de défense des droits de l’homme, la représentation nationale acquise à la démocratie et à la liberté, les journalistes, les caricaturistes, les artistes, les intellectuels (?) sont interpelés et doivent réagir au nom du principe intangible de la liberté d’expression, de conscience, de penser et de création consacré par la Loi fondamentale du pays.

La force d’un Etat s’exprime aussi par l’indulgence et la tolérance de ses dirigeants à l’égard de sa jeunesse qui aime son pays à sa manière, qui aspire à une vie paisible dans son pays. Le sens des responsabilités et de la rigueur des dirigeants, n’est jamais entamé par la dérision que peuvent afficher leurs concitoyens à leur égard et ne devrait pas, ne doit pas exclure celui de l’autodérision et leur capacité à admettre et à se rendre à l’évidence qu’il existe des citoyens qui ne pensent pas comme eux et qui ne sont pas, pour autant, une menace pour leur pays. C’est le principe de la démocratie, de la liberté de penser et de penser librement.

A l’ère des autoroutes infinies et incontrôlables de l’information qui bousculent bien des théories, des doctrines, des dogmes, des philosophies et qui dessinent la liberté; cette liberté qui s’impose à nous, d’elle-même et sans que nous y soyons pour quelque chose, d’ailleurs, n’y allons pas à contre-sens, ne construisons pas des autoroutes de la répression. Elles ne mèneront nulle part. C’est, assurément, le chemin… de l’impasse.

Disons-le et admettez-le! Le jeune Abdelghani n’avait, tout de même, aucune intention de porter atteinte à la sécurité de son pays, ou échafauder un quelconque plan de déstabilisation de ses institutions, non ! Comme nous tous, comme ces millions de jeunes, une richesse et une ressource humaines inestimables dont recèle l’Algérie, Abdelghani a, naturellement, des rêves plein la tête. Certainement pas celui de commettre un crime contre son pays. Comme ces millions de jeunes, il rêve, simplement, d’un pays dont les dirigeants ressentent leur vécu, leurs angoisses, leurs malaises, partagent et œuvrent à la concrétisation de leurs aspirations légitimes à une vie descente et appréhendent leurs colères et maladresses avec plus de recul, de lucidité et de discernement.

Il y a de ces innocences qui sont véritablement innocentes. Abdelghani en est une. Sa place n’est pas en prison. Non ! Rendez-lui sa liberté. C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale, disait George Bernanos. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

Nous, internautes, blogueurs, facebookeurs, par solidarité avec Abdelghani, nous pouvons, tout au moins, même dérisoire, mettre comme image de profil la photo du jeune blogueur qui croupit en prison.

R.Z

12345...163

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués