• Accueil
  • > PROJET 3/ Séq.2: Décrire pour inciter au voyage et à la découverte »

PROJET 3/ Séq.2: Décrire pour inciter au voyage et à la découverte »

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.»
Marcel Proust
————————————————————–

GROUPEMENT DE TEXTES (description spatiale avec des séquences narratives)
•Approche et démarche possibles
Par A.Z. [L’Argumentation implicite ]
TEXTES SUPPORTS: Suivis de l’exploitation du texte n° 6

————————————————————–

1] LECTURE
Objectifs : Lire un texte descriptif :
* Identifier l’intention argumentative de l’auteur à travers divers indices (la progression de la description
* Le vocabulaire utilisé, le ton et la manifestation des sentiments
Texte support:

TEXTE 1
COUCHER DE SOLEIL A EL OUED
C’était l’heure merveilleuse au pays d’Afrique, quand le grand soleil de feu va disparaître enfin, laissant reposer la terre dans l’ombre bleue de la nuit.
Du sommet de cette dune, on découvre toute la vallée d’El Oued sur laquelle semblent se resserrer les vagues somnolentes du grand océan de sable gris.
Etagée sur le versant d’une dune, El Oued, l’étrange cité aux innombrables petites coupoles rondes, changeait lentement de teinte.
Au sommet de la colline, le minaret blanc de Sidi Salem s’élevait, déjà tout rose dans le reflet occidental. Les ombres des choses s’allongeaient démesurément, se déformaient et pâlissaient sur le sol, devenu vivant ; alentour, pas une voix.
[ …] Jamais, en aucune contrée de la terre, je n’avais vu le soir se parer d’aussi magiques splendeurs
… La ville grise perdue dans le désert gris, rose et dorée aux matins enchantés, blanche et aveuglante aux midis enflammés, pourpre et violette aux soirs irradiés… et grise, grise, comme le sable dont elle est née, sous les ciels de l’hiver !
…Le disque du soleil, rouge et sans rayons, achevait de sombrer derrière les dunes basses de l’horizon occidental, du côté d’Allenda et d’Araïr.
Isabelle Eberhardt, « Au Pays des Sables. » (Fernand Sorlot, Editeur

TEXTE 2
> LE TASSILI ET LE HOGGAR
-A plus de 200 Kilomètres au sud d’Alger, se situe l’un des paysages les plus fascinants du monde : Le Tassili dont la capitale est Djanet.
-Une autre région du Sahara : Le Hoggar. Il a d’autres charmes avec ses hautes montagnes. Là-bas le coucher du soleil est un spectacle incomparable. Le Hoggar dont la capitale est Tamanrasset, est habité par Touareg
Extrait de la revue touristique « Kosmovel » Texte adapté

TEXTE 3
> BEJAIA
-A peine le voyageur a-t-il emprunté l’une des routes qui mènent à Béjaia, la beauté, sa beauté spécifique commence. Immense douceur d’un paysage dominé de très haut par des pics aigus, enneigés tout l’hiver : élément vibrant d’un spectacle plein et reposant : l’Equilibre
- Si l’on vient d’Alger, les très belles forêts d’Akfadou et de Yakouren annoncent la splendeur de Bejaia et l’on s’émerveille de ces villages perchés et si ordonnés, si singulièrement accrochés au paysage qu’ils en font partie
-D’Alger encore, si l’on passe par M’Chdellah, ce sont les méandres de la Soummam et toujours ces hautes montagnes qui dominent. De Sétif, on aborde juste au milieu de la descente vers la mer, le Barrage de Kherrata
-Enfin, de Jijel, c’est la plus belle et la plus célèbre route de corniche d’Algérie.
« Bejaia » Extrait de La Collection « Arts et culture », Ministère de la culture

TEXTE 4
> TOUDJA, VILLAGE KABYLE
-Toudja est à douze kilomètres au nord de la vallée de La Soummam, parmi mes collines boisées qui s’élèvent peu à peu vers une zone montagneuse. A un cinquantaine de kilomètres au sud-ouest, les sommets du Djurdjura son couverts de neige presque toute l’année.
-Le village s’étend en longueur à proximité d’un col, au dessus de l’Aghbalou qui culmine à 1317 m. Toudja est le village kabyle type avec ses maisons serrées les unes contre les autres et ses toits de tuiles rondes. Les oliviers, les figuiers et les caroubiers escaladent les pentes tout autour et des champ d’orge commencent à jaunir
-Le village de Toudja est célèbre pour sa source millénaire au pied de l’Aghbalou. Les Romains avaient capté les eaux de cette source pour les acheminer vers Bejaia. L’eau se déverse dans des rigoles pour arroser les jardins. Les grenadiers étaient en fleurs quand je suis venu. Les oranger et les citronniers portaient encore des fleurs.
D’après Jules Roy

TEXTE 5
-Ils gravirent en hâte la dernière pente et arrivèrent auprès d’elle. Ils s’inclinèrent et ils contemplèrent du sommet de la colline des terres au matin. L’atmosphère était maintenant aussi claire et transparente qu’elle avait été brumeuse et voilée quand ils se tenaient sur le tertre de la Forêt, qu’ils voyaient à présent s’élever à l’ouest, pâle et vert au milieu des arbres sombres.
-De ce côté, la terre se soulevait sous le soleil en croupes boisées, vertes, jaunes, rousses, derrière lesquelles se cachait la vallée du Brandevin. Au sud, au-dessus de la ligne de Tournesols, se voyait un lointain reflet semblable à du vert pâle, là où le Brandevin décrivait une grande boucle dans la plaine et s’écoulait hors du pays connu des Hobbits. Au nord, au-delà des Hauts qui s’amenuisaient, la vue s’étendait sur la plaine parsemée de bombements couleur de terre, grise, verte et pâle, jusqu’à ce qu’elle se perdît dans un lointain sombre et indéfini.
-A l’est s’élevaient, dans la lumière du matin, les Hauts des Galgals aux crêtes successives, qui s’évanouissaient de la vue pour ne devenir plus qu’une conjecture bleue et une lointaine lueur blanche confondue avec le bord du ciel, mais qui évoquaient pour eux, d’après leurs souvenirs et les vieux contes, les hautes et lointaines montagnes.
J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des anneaux

TEXTE 6
> LE VOYAGE EN GRECE
(En 1961, l’auteur visite la Grèce dans le cadre professionnel. Il fait partie d’une une mission dans ce pays pour voir comment ce pays est entrain de se développer et de relever son niveau de vie.)
-La Grèce nous apparut sous un ciel clair, comme nous l’avions imaginée : des montagnes grises couvertes de maquis, des rochers nus, des falaises, des îles, des côtes profondément échancrées et cette mer bleue qui pénètre partout. L’avion volait bas et le bleu de la mer montait vers nous, splendide et pur.
-Sans cette mer, on aurait pu se croire au dessous des Hauts Plateaux, car les maisons ont la blancheur des villes sans fumée et les montagnes dénudées qui dominent la plaine ressemblent aux contreforts désolés qui barrent certains horizons du Sud algérien. Mais une fois au cœur d’Athènes, la pénible impression qui produisit sur nous ce contraste de couleurs se dissipa un peu et nous ne tardâmes pas à retrouver notre chère Grèce : celle de nos livres d’histoire ancienne dont les photos nous revenaient une à une en mémoire et que nous voulions d’abord saluer. Voici, dominant l’immense agglomération des maisons blanches, l’Acropole et le Parthénon illuminés, somptueux sous le soleil couchant.
-Pour ma part, j’avais un objectif très précis : il me fallait, ici, retrouver ma Kabylie natale, ses villages accrochés aux sommets, ses rudes montagnards, ses ânes intrépides, ses chèvres capricieuses, ses oliviers et ses figuiers
-A vrai dire, j’ai retrouvé un peu tout cela, simplement parce que nous sommes riverains d’une même mer, tributaires d’un même climat et fixés sur la même rocaille.
D’après Mouloud Feraoun, Le voyage en Grèce.
> APPROCHE & DEMARCHE POSSIBLES
1- Lecture autonome & interrogation du texte
Relève le paratexte
Titre ……………………………….. Auteur………………………….
As-tu déjà lu un texte du même auteur?
2- Pratique de la lecture (Lecture expressive et intonative)
- Qui, le pronom personnel « nous », désigne-t-il dans le premier paragraphe ?
…………………………………………………………………………………………………
- Dans le texte, l’auteur rapporte et nous fait partager : (Recopie la bonne réponse)
Ce que ses compagnons et lui ont fait et accompli en Grèce – Ce que ses compagnons et lui ont vu et découvert en Grèce.
…………………………………………………………………………………………………
- A quoi peux-tu comparer le texte ?
…………………………………………………………………………………………………
- Relève quelques éléments qui composent le décor, puis relève les adjectifs qui leur correspondent (sous forme de tableau)
- A partir de quel paragraphe l’auteur intervient-il et se manifeste-t-il subjectivement (personnellement) ?
…………………………………………………………………………………………………
- Justifie ta réponse par un indice
- A quelle autre région, l’auteur compare-t- il la ville d’Athènes ? Est-ce qu’il relève des similitudes (c’est -à dire ressemblances) ou des dissemblances (c’est -à dire des différences) ?
- Relève le mot qui exprime cette comparaison et les éléments objets de la comparaison
………………………………………………………………………………………………… — Pendant sa description, l’auteur était-il statique ou se déplaçait-il ? Justifie ta réponse par un indice (du texte)
- Quelle est la couleur qui domine dans cette description. ? Quel élément représente-t-elle ?
…………………………………………………………………………………………………
- Réponds par vrai ou faux puis justifie ta réponse.
D’après le texte, l’auteur et ses amis ont déjà visité la Grèce.
…………………………………………………………………………………………………
- Quelle est la quête de l’auteur à travers son voyage ? (Que recherche-t-il ?)
………………………………………………

Corrigé: Compréhension de l’écrit: Texte 6  » Le voyage en Grèce »

Télécharger en PDFPROJET 3/ Séq.2: Décrire pour inciter au voyage et à la découverte voyageengrce.pdf

Commentaires

1 2 3
  1. sarah dit :

    ce site très cool mais j veux des sujets de bem avec correction
    svp et merci

  2. Ghizlaine dit :

    svp j’ai besoin du sujet de la production écrite  » decrire pour inciter à la découverte »

  3. amel barkani dit :

    merci c’est très intéressent

1 2 3

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués