• Accueil
  • > +Sujets devoirs de français-Niveau 1e AM

+Sujets devoirs de français-Niveau 1e AM

 Télécharger les documents en PDF

Texte     

   J’avais un petit fusil avec lequel je tuais les moineaux. 

   Or, un jour, les moineaux  n’étaient pas la. Mais il resta un pigeon. Alors, je le visai et il tomba

-Tu n’as pas honte de tuer ces petits bêtes ! dit derrière moi mon cousin.

- Oh ! je ne tire qu’en l’air pour leur faire peur, ils mangent tout, répondis-je.

- Allez, achève le, dit le cousin, ce n’est pas la peine de le faire souffrir.    

  Ainsi, je ramassai ce bel oiseau pour lui tordre le cou.   

  Mais, depuis ce jour, je cessai de tuer les oiseaux dans mon jardin 

D’après E. Henriot (Le temps des innocents)

Questionnaire – Télécharger le document en PDF 

+Sujets devoirs de français-Niveau 1e AM pdf sujet de devoir :Niveau 1e AM-Projet1- Séquence1

Sujet de devoir n°II – 1e épreuve

Texte

 Un jour, comme à son habitude,  lorsqu’elle allait au marché, ma mère me déposa dans la classe de mon père qui apprenait à lire à des gamins de six ou sept ans.    

Pendant que mon père écrivait magnifiquement sur le tableau : « La maman a puni son petit qui n’était pas sage », je criai : « Non ! Ce n’est pas vrai ! » Soudain, mon père se retourna,  me regarda, étonné, et s’écria :   

  « Qu’est-ce que tu dis ?    

  Maman ne m’a jamais puni ! Tu n’as pas bien écrit ! Il s’avança vers moi :      Qui t’a dit qu’on t’avait puni ?       C’est écrit ».   

  Voyons, voyons… dit-il, est-ce que tu sais lire ? »   

  Oui.     

  « Voyons, voyons… répétait-il. Eh bien, lis ». Alors, il dirigea la pointe de sa baguette en bois vers le tableau noir et je lus la phrase à haute voix. 

Marcel Pagnol « La gloire de mon père » (Texte adapté) 

 

Questionnaire – Télécharger document en PDF

Sujet de devoir surveillé n° II – 2e épreuve

Texte 

    Il était une fois trois petits  papillons amis qui jouaient dans la prairie. L’un avait des ailes blanches, l’autre les ailes jaunes et le troisième était rouge. On dirait trois fleurs vivantes se posant sur les autres fleurs.

     Soudain la pluie s’abattit  et les trois insectes volants cherchèrent à se mettre à l’abri. Ils virent une marguerite blanche et lui demandèrent de les accueillir. « Je ne recevrai que le papillon blanc comme moi, les autres,  allez chercher ailleurs ! » Mais le papillon blanc refuse de se séparer de ses deux amis.

    Alors, ils voltigèrent et au loin, ils  virent une tulipe jaune. Ils lui demandèrent de les  abriter. Celle-ci répondit : « Trois, c’est trop, je ne prendrai que le papillon jaune et les autres débrouillez-vous !     Mais le papillon jaune répondit comme son ami aux ailes blanches.

    Les trois amis allèrent auprès d’un coquelicot rouge et lui demandèrent de les abriter. Mais le coquelicot n’accepte d’abriter que le papillon rouge comme lui. Cependant,  le papillon rouge ne voulait pas abandonner  ses deux autres amis.

D’après un conte de K. Seguin

pdf sujetdevoirsurveilldefranais1eam.pdf

Texte

Un cheval, des chevaux

     Un jour, Miette, grimpée sur un tabouret, était à  la fenêtre du salon et suivait ce qui se passait dehors.

     Soudain, elle s’écria : Oh ! maman, le beau chevau ! » Alors sa mère agacée, lui crie dessus : « Miette ! encore cette faute ! On dit un cheval quand le cheval est tout seul, des chevaux quand il s’agit de deux ou plusieurs… Répète après moi : un cheval, des chevaux. » Et la  petite fillette articula calmement et répondit qu’elle avait compris.

     Quelques minutes après, Miette se retourna et continua de contempler  la rue puis s’exclama : « Oh ! Le beau chevau gris, je n’ai jamais vu un chevau aussi gros ! » A cet instant, sa mère énervée, se leva en disant : « Encore ! Tu le fais exprès, tu as la tête dure et pourtant, je viens de t’expliquer « un cheval quand il n’y en a qu’un seul…

     Alors, Miette répondit : « Oui maman, j’ai bien compris : un cheval quand il est tout seul, mais celui-là n’est pas tout seul, il y a un homme avec lui, le chevalier ! »

Mathilde Alanic« La petite Miette »

Texte :                                                                      

La voiture du fantôme

     Il y a bien longtemps, une vielle dame avait du souci à cause d’un fantôme qui logeait dans le coffre de sa chambre. Tous les soirs, le fantôme sort du coffre et demande à la vielle femme d’allumer la télévision pour regarder les courses de voiture.

     Un soir, il dit à la vieille dame de lui acheter une auto pour faire la course sur t’autoroute. Le lendemain, elle lui achète une belle voiture rouge. Quel bonheur pour le fantôme ! Alors, il se met à chanter très fort. La vielle femme se fâche lui dit de se calmer.

     Depuis, toutes les nuits, il  la laisse tranquille dans son logement et va se promener en auto sur l’autoroute.

D’après Eveline Reberg « L’auto fantôme » Edition Bayard Jeunesse

Le conte) » href= »http://motsdtete06damizour.unblog.fr/files/2010/02/devoirdefranais1eamlercitleconte1.pdf » target= »_blank »>Questionnaire – Télécharger en PDF

pdf devoirdefranais1eamlercitleconte1.pdf

Commentaires

1 2 3 4
  1. aymen dit :

    je m’appelle debeche aymen j ai 13 a j habite à Constantine papa est un cadre à algerie telecom maman est une architecte

  2. maria dit :

    un grand merciiiiiiii

  3. feti dit :

    je suis enseignante tunisienne est ce que je pourrais esperer un echange?
    voila et merci d avance

  4. yasmine remaz dit :

    marccccccccccccccci bocou

1 2 3 4

Laisser un commentaire

KeepOpen |
quand j'ai la parole ... |
Copro89 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZEN D ESPRIT
| Le blog du syndicat FO de D...
| les sociologues masqués